GÉOTOURISME

Le site de la Géographie touristique en France et dans le Monde

Le Tourisme en France

  Le Tourisme dans le Monde

 La bibliographie

Le dictionnaire

 

Les lexiques

Les annales

Les cours en ligne

Les référentiels  

L'examen

La méthodologie

La vie scolaire

Le sujet de la session 2011  

 
L'épreuve de Géographie
   
Les référentiels
  Vente et production touristiques
  La géographie en V.P.T
 

Animation et gestion touristiques locales

 

L'analyse spatiale en AGTL

Les épreuves
  La dissertation
  La carte
  L'exposé
Annales des sujets de Géographie
  Les annales
  Le sujet de 2000
  Le sujet de 2001
  Le sujet de 2002
 Le sujet de 2003
  Le sujet de 2004
  Le sujet de 2005
  Le sujet de 2006
  Le sujet de 2007
  Le sujet de 2008
  Le sujet de 2009
  Le sujet de 2010
L'accès à l'information
  Les outils de recherche
  Les moteurs de recherche
  Les métamoteurs

Les formations post-BTS

 

Les formations  

 

Les licences professionnelles du tourisme

 

Annuaire des professionnels du Tourisme

La vie scolaire
   

Les liens

   
 
 

 Plan du site
 Index
 Dictionnaire
 Lexiques
 Méthodologie
 Thèmes
 Destinations
 Référentiels
  Bibliographies

   

 
Les annales des sujets de Géographie au B.T.S
Vente et production touristiques


 

     
 

Sujets récents avec propositions de correction

2000 2001 2002

2003

2004
2005 2006 2007 2008 2009
2010 - -

-

-

 

 


Session 2003:

SUJET:LE MAGHREB
 

 

  

L'association des Tours-opérateurs français souhaitent convier les professionnels du Tourisme qui travaillent dans le Maghreb .

Il s'agit d'une réunion de travail sur les destinations maghrébines. Aussi il vous est demandé d'élaborer un rapport sur la situation actuelle du tourisme et ses perspectives de développement à moyen terme.

Le croquis obligatoire sera accompagné d'une légende. Celui-ci précisera les principaux foyers actuels du Tourisme  ( villes, stations, sites naturels, ...).
 

Nb: aide à la décision, le rapport est un document de caractère professionnel qui obéit à un formalisme spécifique .Il doit d'abord être structuré en parties et sous- parties  accompagné de titres et de sous-titres  bien individualisés . Le style est direct, sans emphase, le vocabulaire est précis, voire scientifique .

 

LISTE DES ANNEXES

Annexe 1 : Carte de situation
Annexe 2 : Évolution et poids du tourisme international au Maghreb
Annexe 3 : Éléments de climatologie
Annexe 4 : Quelques données sur les potentialités du Maghreb et son accessibilité
Annexe 5 : Les nouvelles tendances du Tourisme au Maghreb
Annexe 6 : Quelques exemples de produits touristiques des tours-opérateurs
Annexe 7 : Fond de carte : le Maghreb

   

PROPOSITION DE CORRECTION   

  

Ce sujet classique ne présente pas de difficultés majeures pour les candidats. Ils insisteront sur le fait que le Maghreb est un espace géographique original mais très inégalement développé au niveau du tourisme international. L’évocation des problèmes géopolitiques dans cette région sensible devra clairement apparaître dans le traitement du rapport, compte tenu que ces pays sont très dépendants des tour-opérateurs étrangers.

 

1°/ Le Maghreb, un foyer touristique secondaire du Bassin méditerranéen dominé par la clientèle européenne

 

1.1- Une périphérie proche du principal pôle émetteur du tourisme international: l’Europe.

 

-Zone privilégiée de l’Europe du Nord (moins de 3 heures d’avion en moyenne); des charters largement utilisés (Tunisie avec Tunisair+Tuninter, moins pour le Maroc, Point Afrique pour le Sud algérien)

- De nombreuses traversées en bateau mais liées pour l’essentiel aux flux de touristes provenant de la diaspora maghrébine (saison estivale): on pourra évoquer Algésiras, Marseille, Sète...

-La multiplication des aéroports internationaux voués au tourisme: Monastir, Djerba et Tozeur en Tunisie; Marrakech et Agadir au Maroc ; Tamanrasset et Djanet dans le Sud algérien...

 

1.2- Un espace physique plutôt attractif

 

-Entre zone tropicale et zone tempérée (le candidat rappellera certains traits majeurs)

-Température estivale de l’eau qui oscillera autour de 25°C: criques et baies de la côte méditerranéenne marocaine, Golfe de Gabés, Algérois...

-Saison balnéaire favorable de mai à octobre mais courants froids sur la façade atlantique marocaine (upwellings)

-Sur les quelques 5 500 Km de côtes, deux plaines côtières constituent les deux pôles balnéaires les plus dynamiques (sable): la zone Agadir Essaouira au Maroc et la côte orientale de la Tunisie.

- Une montagne décor proche des littoraux (Rif marocain...), une montagne domaine propice aux randonnées (Haut Atlas aux sommets enneigés, Moyen Atlas aux forêts de cèdres...). Des parties plus récemment touristifiées (massifs du Hoggar et Tassili des Adjjers en Algérie, table de Jugurtha en Tunisie...).

 

1.3- De forts liens historiques

 

-Une histoire partagée avec l’Europe et en particulier la France (ces liens historiques se retrouvent dans les flux de touristes en Tunisie et au Maroc)

-Le candidat pourra faire quelques allusions : début de la colonisation en Algérie dès 1830 (indépendance en 1962), protectorats du Maroc (1956) et de la Tunisie (1881-1956). Espagnoles dans la région du Rif avec aujourd’hui encore deux enclaves (Ceuta depuis 1580 face à Gibraltar, Melilla depuis 1497).

-Les touristes se sentent à l’aise dans les pays les plus occidentalisés que sont le Maroc et surtout la Tunisie. Les Américains sont la principale clientèle extra-européenne (Maroc) mais en baisse suite aux événements récents.

 

1.4- Mais de fortes disparités dans cet ensemble géographique

 

Le candidat rappellera que l’attitude des trois États a été différente (choix politiques).

-Historiquement le Maroc a été l’un des pionniers sud-méditerranéennes dans l’industrie touristique.

-Fort contingent de Français en Tunisie et au Maroc (avant la clientèle allemande), tourisme surtout communautaire en Algérie. Mais de fortes fluctuations interannuelles.

-Une véritable filière tourisme en Tunisie (dès 1959, premières dispositions), échec du Maroc de Hassan II qui n’a pas su s’adapter au tourisme de masse (réveil récent des autorités marocaines), l’Algérie dès H. Boumediene lance le slogan «ne pas prostituer notre soleil », pas de déblocage touristique (mouvements islamistes et massacres depuis 1990).

 

2°/ Les supports actuels du tourisme international au Maghreb

 

2.1- Le poids des localisations littorales

 

-On constate une littoralisation des activités touristiques mais sans excès (aménagements discontinus)

-Complexes touristiques «intégrés» du lido tunisien (Hammamet, Port El Kantaoui, Djerba...), des stations d’Agadir et Al Hoceima au Maroc.

- Aménagements émiettés de la côte rifaine au Maroc, de l’Algérois (Côte Turquoise avec Sidi Fredj...) où l’on trouve surtout des villages de vacances pour les nationaux.

 

2.2- Le succès des villes pour le tourisme de séjour

-De vieux noyaux urbains historiques qui font rêver: influence de l’Orient arabe, odeurs, parfums dans certains quartiers.

-Visite de la médina (souvent ceinturée de remparts : Fès...).

-Les circuits classiques mettant en valeur la ville arabe : les villes impériales au Maroc, la ville sainte comme Kairouan en Tunisie...

-Les quartiers spécialisés des souks associant commerce et artisanat.

 

On valorisera à ce niveau les copies des candidats utilisant un certain vocabulaire.

 

2.3- Excursions et circuits vers les sites antiques et préhistoriques

 

Le candidat pourra rappeler le rôle des civilisations qui ont fait la conquête de ces terres (Phéniciens, Grecs Romains...).

 

-Les grands sites antiques qui font l’objet d’une exploitation touristique: Carthage et El Djem en Tunisie, Volubilis au Maroc...

-Existence de parcs archéologiques en Algérie peu fréquentés par les touristes internationaux (Tipasa, Sud algérien..

-L’art rupestre saharien bien représenté dans cette partie du monde (Sud algérien, Sud marocain), on trouve des milliers de gravures et peintures...

 

2.4 - Le succès du désert

 

Le candidat reviendra sur ces vastes zones, de plus en plus investies par le tourisme international.

 

-Randonnées dans les ergs, dans les massifs et djebels ( randonnées chamelières et méharées...)

-Certaines régions sont programmées par les tour-opérateurs spécialisés :régions de l’Anti-Atlas aux populations berbères, de la vallée du Draa (ksour) au Maroc, le Sud tunisien (Douz et Tozeur)

-Le produit tunisien est le plus vendu auprès des touristes internationaux (région du Chott El-Djerid et Matmata...)

 

3.0- De nouveaux impératifs pour rester dans le cercle des foyers touristiques méditerranéens attractifs

 

3.1- Des États fragilisés depuis les attentas du 11 septembre 2001 aux États-unis

-Au Maroc, crise beaucoup plus grave que pendant la guerre du Golfe en 1991 et lors de l’attentat dans un hôtel de Marrakech en 1994.

-En Tunisie l’attentat de la synagogue à Djerba en avril 2002 n’est guère rassurant pour l’avenir touristique (mauvaise communication, chute des flux).

-En Algérie, conjoncture tourmentée de ces dernières années (attentats du GIA...), nombre d’Algériens liés au réseau Al-Qaida ne peuvent pas vraiment aider à «relancer» l’activité touristique.

  

3.2 - Mais le tourisme international est une priorité pour le Maghreb

  

Le candidat pourra montrer qu’il a su actualiser ses connaissances sur les politiques touristiques proposées à moyen terme par ces pays face à certains concurrents (Turquie, Malte...)

 

-Politique ambitieuse du Maroc, appui de Mohammed VI: sept nouvelles stations prévues (rôle du groupe Accor et Club Méditerranée) «réveil» de certains lieux historiques comme Essaouira (l’ancienne Mogador).

-La Tunisie continue d’accroître sa capacité d’accueil touristique, devant rivaliser avec certains concurrents comme la Turquie : grands programmes d’aménagement de Tabarka-Montazah, d’Hammamet-Yasmine (Hammamet-Sud)...

-L’Algérie malgré ses problèmes intérieurs a lancé pendant l’été 2001 un «Plan d’action pour le développement durable du tourisme» (horizon 2010). Économie trop centrée sur les hydrocarbures. Le Sahara algérien est très prisé par les tour-opérateurs d’aventure, réhabilitation en cours des stations de l’Algérois (Sidi Fredj, Tipasa, Nadi-Snawdar.. .).

 

3.3- Les pays du Maghreb misent sur la diversification

 

-Création de beaucoup plus d’hôtels trois étoiles au Maroc et en Tunisie pour mieux répondre à la clientèle du tourisme de masse.

-Un tourisme de bien-être et de détente, mieux représenté grâce à la thalassothérapie: une dizaine de complexes en Tunisie (premier centre ouvert en 1994), processus plus timide au Maroc (Agadir...), un seul véritable centre en Algérie (Sidi-Fredj)

- Combler le déficit en matière de liaisons maritimes et produits de plaisance et/ou croisière : la Tunisie est la plus en pointe (ports de Tabarka, Sidi-Bou Saïd, El Kantaoui...)

-Développement du tourisme ethnique avec des circuits de plus en plus élaborés : civilisations berbères (Maroc et Tunisie), touaregs (Algérie...)

  

 

CONCLUSION POSSIBLE

 

Malgré les derniers événements qui fragilisent cette zone touristique, le Maghreb devrait rester une périphérie exotique pour les Européens. L’offre se modernise car la concurrence internationale est rude, les pratiques touristiques sont de plus en plus diversifiées. 
 

 

 

 

 

 

 

" Page d'accueil "  en plein écran
( appuyez sur Alt + F4 pour sortir de la fenêtre  ) 

 


 

Accueil  |  Pourquoi un site ?  |  Le Tourisme en France  |  Le Tourisme dans le Monde | Le dictionnaire du Tourisme  | La bibliographie | L'examen
 


 


  Cette page a été mise à jour le 28/06/11

 

Copyright © 2007 by KEROURIO