GEOTOURISME

Le site de la Géographie touristique en France et dans le Monde

Le Tourisme en France

  Le Tourisme dans le Monde

 La bibliographie

Le dictionnaire

 

Les lexiques

Les annales

Les cours en ligne

Le référentiel  

L'examen

La méthodologie

La vie scolaire

Le sujet de la session 2015   

 

           
            Les lexiques
 

L'Égypte
La Grèce et Rome
La Chine
L'Inde
L'Asie du sud-est
Le Bouddhisme
L'Islam
L'empire ottoman
L'Afrique subsaharienne
Le Maghreb
L'Espagne
Le Mexique
L'Amérique andine
L'Amérique anglo-saxonne
Les îles tropicales
Les pathologies tropicales
 
 
 
 

 Plan du site
 Index
 Dictionnaire
 Lexiques
 Méthodologie
 Thèmes
 Destinations
 Référentiel
  Bibliographies

 
Petit lexique de l'antiquité gréco-romaine

 


 

« Pour comprendre la Grèce antique, sa pensée, son art, ses dieux, il n’existe qu’un seul point de départ: la terre, la pierre, l’eau et l’air de la Grèce»

(N. Kazantzakis, "Du Mont Sinaï à l’île de Vénus, Carnets de voyage", trad. Fridas et Prassinos, Paris, Plon , 1958)

 «L’ignorance reconnue, le refus du fanatisme, les bornes du monde et de l’homme, le visage aimé, la beauté enfin, voici le camp où nous rejoindrons les Grecs»

(
Albert Camus, "L’ exil et le Royaume", Paris, 1957, Gallimard édit.).

  

ACHÉEN 
 

C’est le nom générique donné aux premiers peuples indo-européens qui peuplèrent la Grèce vers le milieu du IIe millénaire avant J.C . Chez Homère et chez les poètes , le terme désigne l’ensemble des grecs.

  

ACROPOLE  

« Ville haute » .

Partie de la ville édifiée sur des hauteurs et défendue par des remparts .C’est là que s’élevaient les palais et les temples .Dans la Grèce antique le développement des habitats de hauteur est attesté dès l’époque mycénienne . A l’époque historique les villes débordèrent leur site initial et des quartiers se développèrent sur les pentes des acropoles et à leurs pieds , tandis que le site de hauteur devenait , pour l’essentiel , un lieu de culte , servant occasionnellement de refuges durant les périodes de troubles .La plupart des cités de la Grèce classique étaient pourvues d’une acropole : Athènes , Argos , Cadmée , Thèbes , … 

 


AGORA
 

Dans le Monde grec c’est la place où se tenaient les marchés et où les citoyens se réunissaient pour traiter des affaires publiques .Sur les pourtours de la place se dressaient des édifices à usage public , des temples et des portiques ( «  stoa » ) 

 

 

Le Colisée à Rome

 

AMPHITHEATRE
 

L’amphithéâtre est très probablement une invention originaire de la Campanie en Italie du sud. Ce type de bâtiment comportait trois parties : - les gradins où prenaient place les spectateurs , - l’arène ( «  arena «   = sable ) où évoluaient les combattants , - les coulisses aménagées sous les gradins et sous l’arène et où se trouvaient les cages pour les animaux et des pièces pour les combattants. Le plus célèbre et le plus grand est l’amphithéâtre Flavien , plus connu sous le nom de «  Colisée » , une appellation qu’il devait probablement au colosse de Néron qui s’élevait à proximité . Extérieurement il forme une vaste ellipse de 188 mètres sur 156 et sa hauteur est de 48,50 mètres. Il pouvait contenir environ 50000 spectateurs. Commencé sous Vespasien ,il fut achevé sous Domitien. 

 

AQUEDUC ( AQUAEDUCTUS
 

L’aqueduc romain le plus ancien est l’ «  Aqua appia »  ( «  Eau appienne »  ) construit par Appius Claudius Caecus  ( 312 avant J.C )  d’une longueur de 16,5 kilomètres et parcourant une centaine de mètres au dessus du sol. 

 

 

ARC DE TRIOMPHE
  

C’est une porte monumentale comprenant généralement une ou trois baies en plein cintre  entourées de colonnes et de bas-reliefs et surmontées de statues aujourd’hui disparues. Certains arcs ont quatre faces percées chacune d’une baie  ( Quadrifons ) . L’origine des arcs est spécifiquement romaine , ces monuments dérivent  des «  fornices » , arcs constitués par deux pylônes reliés par une voûte et surmontés d’un attique , mais sans colonnes et de dimensions modestes .La signification initiale de ces monuments était sans doute religieuse : après une campagne les armées devaient passer sous une porte consacrée afin de déposer leur potentiel destructeur. Par la suite l’arc de triomphe en vint à symboliser la transcendance du vainqueur sur le reste de l’Humanité et à célébrer moins la victoire que l’empereur lui-même . 

 


ARCHIMÈDE
 

Mathématicien originaire de Syracuse , il séjourna à Alexandrie  où il publia plusieurs ouvrages et inventa la vis sans fin .Durant le siège de Syracuse par  le général romain Marcellus , il inventa de nombreuses machines de guerre qui tinrent en échec la flotte de guerre romaine. Il fut tué durant le siège de la cité .Il est le fondateur de la mécanique rationnelle , il est aussi l’auteur de travaux célèbres sur l’hydrostatique , la catoptrique et l’astronomie .Certains de ses ouvrages nous sont parvenus , parmi lesquels : «  De la mesure des cercles » ,  «  Des conoïdes et des spiroïdes » , «  Des spirales » , «  De la quadrature de la parabole » , etc…

  


ARCHONTE
 

C’est le titre porté à Athènes par les magistrats suprêmes .A l’origine la cité ne comptait qu’un seul archonte et la charge , héréditaire , restait dans la famille des Codrides. Le mandat d’archonte fut ensuite réduit à 10 ans tandis que la charge devenait accessible à tous les eupatrides. Par al suite l’archonte unique céda la place à un collège de neuf membres renouvelé annuellement .Le président du collège était l’archonte-éponyme car il donnait son nom à l’année civile .Le collège des archontes fut d’abord en charge de l’administration de l’état, mais à l’époque classique les archontes n’avaient plus que des pouvoirs d’ordre juridiques .

 
 

 

ARISTOTE

( 384-322 avant J.C ) 
 

Originaire de Stagire en macédoine , il étudia à Athènes où il devint l’élève d’Isocrate , puis de Platon. En 342 il devint le précepteur d’Alexandre ( Le Grand ) .Il demeura sept ans en macédoine avant de revenir s’établir à Athènes en 335, où il fonda une nouvelle école philosophique , le Lycée .Il posa les fondements d’une métaphysique rationnelle  s’opposant à l’idéalisme platonicien. Son influence sur la pensée occidentale fut considérable et se fait encore sentir de nos jours . 

 

ASCLEPIEION
 

Sanctuaire voué au culte d’Asclépios .Il en existait plusieurs dans le monde grec , les plus connus étant ceux  d’ Orchomène de Béotie , de Trika en Thessalie , d’Épidaure en Argolide et de l’île de Cos . 

 

ATTIQUE 

Région de la Grèce limitée à l’ouest par la Béotie et la Mégaride , au sud par le golfe Saronique  et au nord par le bras de mer qui la sépare de l’île d’Eubée . L’Attique comprenait trois régions : au nord la Diacrie , au centre la Mésogée  et au sud la Paralie. 

 

BARBARE

Les grecs désignaient par ce terme tous ceux qui ne parlaient pas le grec et qui, de ce fait, ne participaient pas à la civilisation grecque .

 

BÉOTIE
  

Région de la Grèce centrale  limitée au nord par la Locride opontienne et le golfe d’Eubée , à l’est par l’Attique  et la Mégaride , au sud par le golfe de Corinthe , à l’ouest par la Phocide .La Béotie est constituée de deux plaines : la plaine du Céphise ( région de Thèbes ) et celle du lac Copais  ( région d’Orchomène et de Chéronée ) . 

 

BIBLIOTHÈQUE  
 

La première bibliothèque publique  fut fondée à Alexandrie par Ptolémée Sôter 1er à l’initiative de Démétrios de Phalère , exilé d’Athènes et réfugiée chez les Lagides à partir de 307 avant J.C .La bibliothèque d’Alexandrie devient le plus grand centre intellectuel du monde hellénique  réunissant jusqu’à 800000volumes .Pergame possédait aussi une riche bibliothèque fondée par Eumène II et qui parvint à réunir plus de 200000 volumes .Dans les cités du monde grec la charge de bibliothécaire était honorifique et très recherchée. Elle était généralement attribuée à de hauts personnages . 

 

CAPITOLE  

Temple consacré au culte le plus officiel de l’état romain, celui de la triade capitoline  ( Jupiter , Junon , Minerve ) sur la colline homonyme de Rome et , par extension , dans une cité du monde romain .

 

CATACOMBES
 

Ce sont des cimetières souterrains. Le terme est issu de l’appellation de l’un d’eux situé non loin de l’église actuelle de Saint Sébastien au sud-est de Rome  et qui se trouvait à proximité d’une dépression  ce qui l’avait surnommer en grec «  Cata cumbène »  ( «  ad catacumbas » en latin ) .Contrairement à une opinion restée longtemps assez répandue, l’usage des cimetières souterrains n’était pas spécifique aux chrétiens mais dans les environs de Rome , les catacombes chrétiennes connurent une extension particulière . 

 

CARYATIDE 
 

Statue de femme debout et utilisée comme colonne . Selon une légende , rapportée par Vitruve , l’origine du nom viendrait de Caryes , ville de Laconie qui , ayant fait commune avec les perses lors des Guerres médiques, fut prise par les grecs et dont les habitants furent réduits en esclavage .Les femmes de la cité auraient été alors contraintes de porter de lourdes charges sur leurs épaules. L’origine de cette pratique vient en fait probablement du Proche-Orient et se développe en Grèce à partir du Vie siècle avant J.C .Les plus connues des caryatides sont celles de l’ Érechthéion de l’acropole d’Athènes .

 

CHAPITEAU  

C’est élément supérieur d’un support , colonne ou pilier , sur lequel repose l’architrave ou l’arc. Cette pierre reçoit un décor sculpté qui  caractérise les différents styles ou ordres .Le chapiteau corinthien a la forme d’une corbeille ornée de feuilles d’acanthes .Le chapiteau dorique représente une sorte de coussinet en quart de rond. Le chapiteau ionique est bordé par deux volutes séparées par une frise d’oves. 

 

CHORA  

Territoire , campagne dépendant d’une cité  

 

CHRYSELEPHANTINE
 

Ce qualificatif est donné aux statues réalisée avec de l’or et de l’ivoire .Les statues chryséléphantines les plus célèbres furent  l’Athéna de Phidias destinée au Parthénon et le Zeus réalisé par le même artiste à destination du temple d’Olympie .

 

CURIE
 

Lieu de réunion du sénat.

 

DELPHES
 

Ville de Phocide , située sur le versant sud du Parnasse .Elle était considérée, en raison de sa situation, comme le centre du Monde. Elle devait sa renommée au sanctuaire de l’Apollon Pythô. Le dieu s’y manifestait par la voix de la Pythie Assise sur un trépied situé au dessus d’une anfractuosité rocheuse, elle délivrait des prophéties aux fidèles qui venaient la consulter .La renommée de l’oracle contribua à la richesse de la cité .Des rois et des peuples se firent construire des «  trésors » dans le «  temenos » du Dieu. La ville bénéficiait d’un prestige immense mais qui déclina à partir du Ve siècle avant J.C. Les attaques des gaulois en 279 avant J.C , puis des étoliens , consacrèrent le déclin définitif du sanctuaire .

 

DOMUS  
 

C’est la maison par opposition à insula et villa .C’est sous l’influence des étrusques que la «  domus » romaine adopta un plan rectangulaire , s’organisant intérieurement autour d’une cour centrale , l’atrium , couvert d’un toit à double pente et ouvert en son milieu en carré .Sur le sol, et sous cette ouverture , se trouvait l’impluvium , un bassin destiné à recevoir les eaux de pluie .L’entrée de la «  domus » était axiale. Face à elle , de l’autre côté de l’ «  atrium » se trouvait le «  tablinum » ( où se tenait le maître ) .Sous l’influence hellénique la «  domus » romaine s’adjoignit un ensemble centré autour d’un péristyle. La partie antérieure de la maison avec l’atrium était réservée aux réceptions officielles , la partie postérieure , autour du péristyle, constituant les appartement privés.

 

ECCLESIA 
 

C’est l’assemblée du peuple à Athènes .Les citoyens qui jouissaient de tous leurs droits étaient tenus d’y participer. ’Ecclesia se réunissait une à deux fois par an .Cette assemblée détenait tous les pouvoirs  ( législatif , délibératif et judiciaire ) et avait la charge de nommer les magistrats et de voter les décrets .Elle pouvait déclarer la guerre, gérer les opérations militaires et signer des traités de paix .En collaboration avec la «  Boulê » , elle faisait les lois .Elle surveillait les magistrats après les avoir élus , elle avait le pouvoir  de donner le droit de cité à un étranger qui voulait être naturalisé, etc…Elle était présidée par l’épistate des prytanes.

 

EMPORIUM ( pluriel : EMPORIA ) 

Comptoirs, établissements commerciaux

 

ÉPONYME
  

Celui qui donne son nom à une année ou à un groupe d’individus .

 

 

ÉRATOSTHÈNE  ( 284-192 avant J.C )  
 

Géographe et astronome, originaire de Cyrène, il devint bibliothécaire de la bibliothèque d’Alexandrie et créateur de la géographie scientifique. Son travail le plus remarquable fut le calcul de la circonférence terrestre établi en partant de ’observation du soleil au solstice d’été par rapport à la circonférence terrestre à Alexandrie et à Cyrène . Ératosthène parvint au chiffre de 250000 stades , soit 40000 kilomètres .


 

 

EUPATRIDE
 

Membre de la classe aristocratique en Attique  


 

FIGURES NOIRES 

 Technique de décoration des céramiques en vogue de la fin du VIIe siècle au milieu du Ve siècle, consistant à présenter les figures en noir sur le fond naturel de l’argile.

  

FIGURES ROUGES 

Technique de décoration des céramiques en vogue aux Ve–IVe siècles avant J.C consistant à présenter les figures en clair dans la couleur naturelle de l’argile, sur fond noir .

 

GALIEN ( Claudius ) ( 130-200 après J.C )
 

Un des plus célèbres médecins de l’Antiquité .D’abord installé à Pergame , il émigra ensuite à Rome où il eut pour patients les empereurs Marc Aurèle et Septime Sévère .Esprit vaste , il contribua au développement des connaissances anatomiques en développant des dissections animales ( la dissection sur les cadavres humains étant interdite dans la Rome antique ).Il contribua aussi au développement de l’hygiène et de la séméiotique ( étude des symptômes des maladies ). 

 

GRANDE-GRÈCE 
 

C’este nom que donnaient les grecs à la partie littorale de l’Italie du sud  colonisée par les achéens, les ioniens et les doriens. Elle comprenait le Bruttium , la Lucanie , la Calabre et la Campanie , ainsi que la Sicile.

 

 

HELLADE 
 

Nom de la Grèce dans la langue grecque. Le mot «Grèce » ( peu connu des grecs avant l’occupation romaine ) désignait probablement un tribu dorienne installée dans la région de Dodone . 

 

HELLADIQUE  

Ce terme qualifie les périodes pré- et protohistorique de l’histoire de la Grèce , de la fin du Néolithique – vers 2600 avant J.C ) à la période géométrique ,vers 1100 avant J.C.

 

HELLÉNISTIQUE  

Le terme qualifie la période historique ainsi que la civilisation qui va  de la mort d’Alexandre ( 323 avant J.C ) à une date variable suivant les régions , qui correspond à celle de la conquête romaine , la limite inférieure extrême étant la fin de la république romaine .

 

HIPPODAMOS DE MILET 

Philosophe grec né à Milet ( Asie Mineure ) au Ve siècle avant J.C et devenu célèbre pour avoir théorisé l’urbanisme des cités grecques .Le plan dit «  hippodaméen » se caractérise par des rues se coupant à angle droit , délimitant des îlots de taille égale occupés par des maisons ou des édifices publics .Il en résulte un plan orthogonal ( ou en damier, ou en échiquier ) seulement interrompu par une ou plusieurs places .

 

JEUX OLYMPIQUES
 

Ils étaient célébrés tous les quatre ans depuis 776 à Olympie ( Élide ) en l’honneur de Zeus Olympios . Les jeux se tenaient sous la direction et le contrôle d’un jury de deux à dix membres  , les «  hellanodikai » .La date en était fixée à la pleine lune la plus proche de l’équinoxe de septembre et les jeux duraient  de cinq à sept jours . Ils comprenaient des épreuves de courses à pied , des épreuves de lutte , de boxe et de pancrace , des courses de chevaux montés et de chars attelés . 

 

KOUROS

Jeune homme représenté nu en position debout , les bras au corps et la jambe gauche légèrement avancée. Son équivalent féminin est la «  koré », jeune fille , généralement drapé dans une tunique ou un manteau, tenant une offrande dans la main droite , tandis que de la main gauche elle relève son vêtement sur la cuisse .On a pensé , pendant longtemps , que ces statues représentaient des dieux , on pense aujourd’hui qu’il s’agit de représentations de dédicants .

 

LAGIDES 
 

Dynastie macédonienne de l’Égypte hellénistique .Le fondateur en est Ptolémée Sôter  («  sauveur » ) , d’origine macédonienne et général d’Alexandre le Grand .Il obtint en 323 avant J.C le gouvernement de l’Égypte dont il fit u royaume à son profit , profitant des troubles qui suivirent la mort d’Alexandre ( guerres des «  diadoques » ) .La dynastie lagide s’éteignit en 30 avant J.C quand Auguste donna à l’Égypte le statut de province romaine.

 

LIMES

( « Route» , « Limite» )
 

A partir d’Auguste , les romains massèrent des troupes aux frontières de l’empire. Elles étaient cantonnées dans des camps fortifiés reliés les uns aux autres par des voies militaires et protégés par une ligne de défense ( «  Limes imperii » ) dont la longueur et l’importance variaient selon les pays . Le mur d’Hadrien en Grande-Bretagne mesure 110 kilomètres de long  , 1m50 de large et 5 mètres de haut  et il était protégé par un fossé extérieur de 4 mètres de profondeur . Ailleurs le «  Limes » pouvait se réduire à un fleuve ou à un fossé aménagé .de fait son efficacité n’était pas partout la même . 

 

MACÉDOINE  
 

Région de la Grèce septentrionale confinant à la Thrace , à la Paéonie , à l’Illyrie , à l’Épire et à la Thessalie .La Macédoine était parcourue par trois fleuves : le Strymon , l’Axios et l’Halacmon. Une grande partie de cette région était montagneuse, dont la plus haute de Grèce , l’Olympe qui la séparait de la Thessalie . Ses deux grandes régions étaient la Piérie , vallée de l’Haliacmon , et l’Emathie , vallée de l’Axios . 

 

MAUSOLÉE
 

Mausole , fils d’Hécatomnos , régna sur la carie  de 377 à 353 avant J.C avec son épouse et sœur Artémise .A la mort de cette dernière , il lui fit ériger un tombeau monumental dont les décors sculptés furent réalisés par Bryaxis , Léocharès , Scopas  et Timotheos . Ce monument était considéré comme une des sept merveilles du Monde. Le terme en est venu à désigner un tombeau monumental ayant la forme d’un temple. L’un des mieux conservés du monde gréco-romain est celui d’ Hadrien à Rome , fortifié sous le Bas-Empire et transformé en château au Moyen Age. Une statue de l’archange Saint Michel fut placée à son sommet  d’où son nom de «  Château Saint Ange » .

 

MÉTOPE  

Plaque de pierre rectangulaire nue ou ornée   qui, dans la frise dorique , alterne avec les triglyphes , éléments moins larges et creusés de cannelures verticales . 

 

MOSAÏQUE 

C’est un revêtement décoratif formé  d’éclats de marbre ou de tuileaux, de galets ou de tesselles  ( petits cubes de pierre )  de différentes couleurs , jointoyées et insérés dans un ciment support  de manière à former un pavement ou , à l’époque byzantine , une fresque murale .

 

NAOS 

C’est la partie du temple ( grec ) où se trouvait la statue de la divinité  ( terme synonyme chez les romains : «  Cella » )

 

PANATHÉNÉES


Fêtes célébrées par les athéniens en l’honneur d’Athéna. Elles étaient parmi les plus importantes des fêtes grecques surtout à partir de 566 avant J.C quand elles furent ouvertes à tous les grecs ce qui leur donna le statut de fête panhellénique .Il y avait des Panathénées annuelles et , tous les quatre ans ( fête pentétérique )  , les grandes Panathénées .On en faisait remonter l’origine au roi mythique Thésée .La raison de la fête était la remise solennelle à la déesse d’un péplos neuf , tissé par les arrhéphores , jeunes filles de la noblesse athénienne. Les Grandes Panathénées donnaient lieu à des concours musicaux et à des jeux gymniques.

 

PANHÉLLENIQUE  

Qui se rapporte à l’ensemble des grecs

 

PARTHÉNON 
 

Temple d’Athena parthenos  situé sur l’acropole d’Athènes  et considéré comme un des chefs d’œuvre de l ‘ architecture grecque .Il fut construit  de 447 à 432 avant J.C sous la direction de Phidias assisté des architectes Ictinos et Callicratès . 


 

PÉLOPONNÈSE 
 

C’est la vaste péninsule qui forme l’extrémité sud de la Grèce et qui est reliée par l’isthme de Corinthe au continent .Le Péloponnèse est baigné au nord par le golfe de Corinthe  et le golfe Saronique , à l’est par la mer de Myrto ( Mer Egée ) , au sud par la mer de Sicile et à l’ouest par la mer ionienne .Les côtes sont très découpées et échancrées par des golfes profonds ( golfes de Corinthe , d’Argos , de Laconie et de Méssénie ) .Au sud le Péloponnèse se termine en forme de trident formant les trois caps Malée , Ténas et Acritias .Le Péloponnèse était divisé durant l’Antiquité en diverses provinces : Corinthie , Argolide ,Arcadie , Laconie, Messénie, Élide, Achaïe et Triphylie .Son nom est tiré de Pélops , fils de Tantale , venu d’Asie mineure .

 

PEPLOS  
 

Vêtement féminin enveloppant tout le corps , se portant avec ou sans ceinture  , possédant un grand repli qui tombait jusqu’à la taille et qui , quand il était fermé, pouvait servir de voile dont on se couvrait la tête . 

 

PERGAME
 

Ville de Mysie en Asie Mineure , près du Caicos .Elle resta longtemps une bourgade obscure jusqu’en 280 avant J.C quand son gouverneur Philétaire , se rendit indépendant et  donna la dynastie des Attalides qui régna sur la ville jusqu’en 133 avant J.C .C’est à ces rois que la cité dû sa notoriété .C’est sous Eumènes II ( 197         -159 ) que la ville atteignit l’apogée de sa puissance et devint une grande métropole intellectuelle et artistique .Outre une bibliothèque , la cité comptait aussi une école de sculpture dite «  École de Pergame » . 

 

PÉRICLÈS   ( 495-429 avant J.C )
 

Homme d’état athénien . Il entra en politique en 469 et devint stratège en 461et fut réélu presque chaque année pendant trente ans .Son génie politique contribua de manière décisive à asseoir sur des bases solides l’influence athénienne sur l’ensemble de la Grèce non par des voies militaires mais en faisant d’Athènes le cœur d’un empire spirituel et intellectuel. Durant ses magistratures il contribua à l’embellissement de la cité qui se couvrit de somptueux monuments : l’Odéon , le Parthénon , les Propylées , l’Érechthéion , … 



 

PERIEGESE  

Il existait dans la Grèce antique des sortes de guides  ( « periégètes » ) qui faisaient visiter les temples , les monuments et les cités aux voyageurs . Certains voyageurs rassemblaient les notes prises et en faisaient des ouvrages  qui sont les ancêtres lointains de nos guides touristiques .Les plus anciens sont ceux de Ptolémée d’Ilion et de Dicéarque , mais le plus connu est «  La description de la Grèce » laissée par Pausanias . Certains ouvrages plus ambitieux décrivaient , à l’intention des voyageurs , la terre habitée  tel «  Le Tour du Monde »  ( «Oekoumènes Periégèsis » ) de Denys d’Alexandrie ( IIe siècle ) ou «  les étapes parthiques » d’Isidore de Charax  décrivant une route de l’Euphrate vers l’Asie centrale . 


 

PÉRIPTÈRE 

Se dit d’un temple qui est entièrement entouré d’une colonnade extérieure

 

PHIDIAS ( 490-431 avant J.C )   
                            

Statuaire , sculpteur et peintre, il fut l’élève d’Hippias et d’Agéladas. Il est considéré comme le plus grand sculpteur de la Grèce .Périclès lui confia la réalisation de la partie sculpturale du Parthénon , mais c’est la réalisation de quelques statues chryséléphantines qui devait le rendre célèbre , en particulier l’Athéna parthenos et le Zeus olympien .Il ne reste rien de ces œuvres si ce n’est quelques  vagues rappels sur des monnaies d’Elide. En 433 , accusé de détournement , il comparut en procès et fut probablement emprisonné jusqu’à sa mort .

 

PLATON
 

Philosophe ( 428-347 avant J.C ). Son vrai nom était Aristoclès , mais la largeur de ses épaules l’avait fait surnommer Platon . C’est à l’âge de vingt ans qu’il devint disciple de Socrate et se lança avec passion dans la philosophie .A la mort de Socrate ( 399 ) , il voyagea en Grèce , en Sicile , en Égypte , en Asie Mineure et en Crète . De retour à Athènes en 387 il enseigna la philosophie dans les jardins de l’Académie .

 

POLIADE 

Se dit d’une divinité qui protèle spécifiquement une cité .

 

PROPYLÉE ( OU PROPYLON)  
 

Entrée monumentale formée d’ordinaire d’un porche à colonnes  précédant une ou plusieurs portes .

 

PSEUDO PÉRIPTÈRE
 

Se dit d'un temple dont le caractère périptère n'est pas complet, la colonnade s'interrompant sur le côté arrière du temple.

                RELIGION GRECQUE

Par le mot « Hiera » les grecs désignaient tout ce qui est «  sacré » c’est-à-dire intangible .La religion était un ensemble  de rites et de pratiques  ( gestes , attitudes ) , de mythes ( qui étaient l’explication de ces différents rites ) et de croyances .Cette religion présentait plusieurs originalités : elle revêtait une importance considérable dans la vie quotidienne  (ainsi tout acte public commençait par un acte religieux ), - il n’y avait pas de prêtres à vie mais des magistrats officiant pour la cité , des prêtresses, des familles sacerdotales et des associations religieuses  ( phratries , orgéons , thiases ) , - il n’ y avait pas de dogme , pas d’église , pas intolérance , mais un polythéisme prêt à admettre les cultes nouveaux, - la religion grecque était pragmatique :offrandes et libations étant offertes pour que la divinité offre à son tour .Les divinités étaient très nombreuses ( plus de 200 pour l’Attique seulement ! ).Toutes les divinités étaient de quelqu’un et non de quelque chose , ainsi Athéna était la déesse du corps civique et spécialement des métiers , Poséidon le dieu des marins et des cavaliers , Héra la déesse des épouses et des mères ; Artémis la déesse des jeunes filles, Arès le dieu des soldats , etc …On distinguait cinq sortes de culte auxquels tout individu libre pouvait participer : - les cultes civiques ou publiques , - les cultes d’associations particulières ,- les cultes domestiques , - les cultes personnels ou individuels , - les «Mystères » ou cultes secrets.

 

ROUTES ( VIAE ) 
 

Les romains couvrirent l’empire d’un réseau routier dense .La première grande route pavée fut la «  Via Appia »  construite sous la censure d’Appius Claudius en 312, elle joignait Rome à Capoue  et fut prolongée ensuite jusqu’à Brindisi. A la fin de la république toute l’Italie était pourvue d’un réseau dense et en bon état. Les ingénieurs romains avaient mis au point une technique de construction spécifique .On commençait par tracer deux sillons parallèles délimitant la largeur de la route puis on creusait le terrain jusqu’à ce que l’on rencontre une roche résistante. On étendait alors quatre couches de matériaux divers : une fondation en ciment ( « statumen » ) , par dessus un blocage de cailloux et de ciment ( « rudus » ) , puis une couche faite d’un mélage de sable, de chaux et de briques ( «  nucleus » )  et enfin le pavement de cailloux ou de pierres ( « summa crusta » ).Les routes étaient légèrement bombées pour faciliter l’évacuation des eaux pluviales. Le long des routes étaient placées des bornes miliaires. Les routes d’Italie les plus connues   sont la « Via aurelia » de Rome à Arles , La « Via Flaminia » de Rome à Rimini , la «  Via salaria » de Rome à l’Adriatique , .Les routes portaient souvent le nom du magistrat qui les avaient fait construire ou le nom du pays traversé .

 

SANCTUAIRE ( « HIERON » )

C’est en espace consacré , le «  temenos » .Il peut être déterminé par des bornes , par une clôture en bois ou en pierre ou par des haies d’arbres .Dans les grands sanctuaires la clôture en pierre ( «  peribole » ) était flanqué de portiques et un monument à colonnes ( «  propylées » ) donnait accès à l’intérieur .Le sanctuaire comporte un autel et une statue de la divinité .Le temple est le lieu où se déroulent les cérémonies du culte .Le temple  ( «  naos » ) est une partie du sanctuaire ( «  hieron » ), c’est la chambre du dieu ( «  thalammos » ) et son accès est souvent interdit au profane .

 

TAMBOUR     

Fraction d’une colonne


 

TEMENOS  

Enclos consacré à une divinité


 

 

TEMPLE ( TEMPLUM )
 

C’est un édifice réservé au culte d’une divinité , construit sur un «  templum » , puis consacré et dédié. Les temples romains possédaient une architecture soumise à la double influence grecque et étrusque .Ils étaient théoriquement orientés ouest-est et le plus souvent de forme rectangulaire. La partie centrale du temple est la salle ( « cella » ) où était abritée la statue de la divinité  en l’honneur de laquelle le temple avait été construit. L’éclairage n’était assuré que par la porte d’entrée . Devant la cella se trouvait un vestibule ( «  pronaos » ), constitué par la prolongation des deux murs du côté de la «  cella » ou par des colonnades .L’édifice était haussé sur une plate-forme ( « podium » ) à laquelle on accédait par un escalier situé sur le devant du temple et dont les marches étaient en nombre impair. Les sacrifices avaient lieu , non pas dans le temple , mais en avant de l’escalier qui donne accès au pronaos où est installé un autel. Les temples étaient parfois enfermés dans une enceinte (   péribole  )à laquelle était adossé un portique .

 

 

Théâtre d'Epidaure ( Grèce )

 

Reconstitution du théâtre d 'Orange

 

THEATRE ( THEATRUM )
 

Dans la Grèce antique le théâtre était une des principales manifestations de la vie publique . De ses origines , vers le Vie siècle avant JC jusqu’à l’époque héllénistique , il resta une manifestation essentiellement religieuse avant de devenir un divertissement profane. A l’origine le théâtre se compose uniquement de l’ « orkhêstra» , place circulaire sur laquelle évoluent les chœurs autour de l’autel de Dionysos  (« thymelè »), les spectateurs se rangeaient autour .On aménagea ensuite la «skêne » , une estrade sur laquelle se tenaient les acteurs , puis des gradins en demi-cercle  formant le « theâtron » c’est-à-dire l’endroit d’où l’on regarde .

Le premier théâtre de pierre construit à Rome est dû à Pompée ( 55 avant J.C ) .Jusqu’alors on avait élevé des constructions en bois , démolies une fois la représentation achevée .Le théâtre romain diffère du théâtre grec par sa configuration en demi-cercle et par le fait qu’il ne s’appuie plus généralement sur le flanc d’une colline. La foule prenait place sur des gradins de pierre disposés en hémicycle («cavea ») .Au bas des gradins se trouvait l’orchestre , en demi-cercle , réservé aux spectateurs de marque .devant l’orchestre se trouvait la scène  ( « proscaenium »  ou « pulpitum » ).Au fond s’élevait le mur de scène ( (scaena frons scaenae ») figurant la façade d’un palais à trois ou cinq portes .C’était un décor permanent. Derrière le mur de scène se trouvaient les coulisses («postscaenium »),dans le sous-sol , les machineries («hyposcaenium ») .Les romains utilisaient le «  rideau de scène » , mais contrairement au nôtre , il se baissait au début de la représentation et il se levait à la fin de celle-ci.

 

THERMES  (THERMAE
 

Ce sont des établissements de bains publics ou privés comprenant quatre parties : un vestiaire («  apodyterium ») , une salle froide ( « frigidarium » )  où l’on prenait des bains froids , une salle tiède ( « tepidarium ») où les baigneurs étaient frottés d’huile et de parfums ; une étuve ( «  caldarium » ) .On passait d’une pièce à une autre .D’autres salles étaient réservées aux massages , à la gymnastique , etc… Les chaudières (« hypocaustum ») se trouvaient en sous-sol et un système complexe et perfectionné de conduits et de canalisations  permettait d’obtenir l’eau et l’air à la température voulue .Les thermes n’étaient pas seulement des bains a sens strict , ils étaient aussi des lieux de convivialité et de rencontres, alliant hygiène et vie mondaine . 

 

TROPHÉE ( TROPAEUM
 

C’est un monument commémorant , chez les romains , une victoire militaire . A l’origine ce monument n’était qu’un pieu ou un arbres auquel on suspendait les dépouilles prises aux ennemis. A la fin de la république et sous l’Empire il devint une construction de pierre, souvent semblable à un mausolée et comportant des statues et des sculptures .Il devint alors un temple dédié aux divinités ayant permis la victoire en transférant leur pouvoir au vainqueur .Un des plus célèbres trophées est celui de la Turbie , près de Nice , élevé en l’honneur d’Auguste en 7-6 avant J.C commémorer la pacification des peuplades alpines .

 

TYMPAN  

Espace triangulaire d’un fronton 

 

VELUM  

Grande toile tendue au dessus d’un lieu de spectacle pour abriter les spectateurs du soleil .

 

VENATIO 

Chasse donnée en spectacle dans l’amphithéâtre (avec, généralement, des animaux exotiques)

 

Page  en plein écran
( appuyez sur Alt + F4 pour sortir de la fenêtre  ) 

 

 


 

Accueil  |  Pourquoi un site ?  |  Le Tourisme en France  |  Le Tourisme dans le Monde | Le dictionnaire du Tourisme  | La bibliographie | L'examen

 


 


 
Cette page a été mise à jour le 27/06/15.
 

      Copyright © 2007 by KEROURIO