GÉOTOURISME

Le site de la Géographie touristique en France et dans le Monde

Le Tourisme en France

  Le Tourisme dans le Monde

 La bibliographie

Le dictionnaire

 

Les lexiques

Les annales

Les cours en ligne

Le référentiel  

L'examen

La méthodologie

La vie scolaire

Le sujet de la session 2015  

 
Le tourisme dans le Monde

Le bassin méditerranéen

  L'Espagne
  L'Italie
  La Croatie
  La Grèce
  La Turquie
  L'Égypte
  La Tunisie
  Le Maroc
 

Les croisières en Méditerranée

L'Europe du Nord
  Les pays scandinaves

L'Afrique subsaharienne

Les îles tropicales

  L'espace caraïbe
  Cuba
  Les Seychelles
  Les Maldives
  Les îles du Pacifique
  Les Galápagos
Les Amériques
  Les États-unis
  Le Mexique
  Le Costa Rica
  Le Pérou
  L'Amérique du sud

L'Asie

  L'Inde
  Le Népal
  L'Asie du sud-est
  Le Vietnam
 La Thaïlande
  Fiche signalétique
  Les sites du Patrimoine mondial
  L'Indonésie
  Singapour
  La Chine

Les régions polaires

 

L'Arctique et l'Antarctique

Le Tourisme et les risques
  Le Tourisme et le Terrorisme
 

Le Tourisme et les maladies

 

Le Tourisme sexuel

Les nouveaux tourismes

  Le Tourisme spatial
 
 

 Plan du site
 Index
 Dictionnaire
 Lexiques
 Méthodologie
 Thèmes
 Destinations
 Référentiel
  Bibliographies

                       

  Le Tourisme en Thaïlande

             

 

RELIEF  

La Thaïlande , qui s’appelait le Siam jusqu’en 1936, couvre 514000 km2.Elle presque aussi vaste que la France .Le pays est bordé au sud-est par le Cambodge, à l’est et au nord-ouest par le Cambodge, à l’est et au nord-est par le Laos, au nord-ouest et à l’ouest par le Myanmar, au sud, sur une courte distance par la Malaisie. Le pays est à la fois continental et maritime  .La Thaïlande s’organise autour du bassin du Ménam Chao Praya  (ou Ménam) qui en constitue la région principale. Au nord et à l’ouest  du Ménam se développe une zone montagneuse, le long de la frontière birmane, qui mettent la Thaïlande en relation avec la Chine. Un vaste plateau se développe  à l’est, une petite zone de collines  au sud-est et enfin  une région totalement  excentrique, la partie siamoise de la péninsule malaise, autour de l’isthme de Kra. Sa large façade maritime s’ouvre sur la Mer de Chine et l’Océan Indien. Au XIXe siècle les territoires du Siam étaient beaucoup plus  vastes que de nos jours, et couvraient une grande partie des territoires des états voisins  actuels de la Thaïlande. A partir de la période coloniale les monarques siamois, à la suite de différents traités, durent céder, en échange de la reconnaissance  de leur indépendance formelle, une partie de leurs territoires aux anglais  à l’ouest et au sud, aux français à l’est. C’est ainsi que le Siam fut le seul pays du sud-est asiatique à échapper à la domination coloniale.

CLIMAT 

La Thaïlande, comme tous les pays de l’Asie du sud-est, est soumise dans son ensemble  au régime des moussons. Les vents chauds et humides du sud-ouest  apportent durant près de six mois, de mai à octobre, des pluies abondantes. Les précipitations les plus importantes ont lieu en septembre . 

Les différences régionales sont assez sensibles. L’effet de la mousson diminuant du sud vers le nord, la partie méridionale et centrale du pays  est nettement plus soumise aux influences adoucissantes de l’océan que les zones septentrionales où le climat retrouve quelques caractères continentaux. Dans le sud, les précipitations varient  entre 2000 et 3000 mm d’eau par an, mais elles peuvent dépasser 6000 mm dans certaines régions comme celles de Rayong ou de Chanthaburi. La saison sèche y est généralement plus courte. Les températures sont relativement  constantes, modérées par le voisinage de la mer. Le centre de la Thaïlande est à peu près soumis au même régime, mais dès la latitude de Bangkok, 125 jours de pluie par an ne déversent que 1400 mm d’eau .Les moyennes mensuelles de température demeurent proches de la moyenne annuelle : 26,5°C pour la capitale. En revanche le climat se modifie assez sensiblement vers le nord ? Plus abritée la région ne connaît qu’une centaine de jours de pluie par an, qui apportent 1000 mm d’eau. Dans certaines zones les moyennes peuvent même devenir beaucoup plus faibles : à Nan, près de la frontière laotienne, la moyenne annuelle tombe à 115 mm. D’autre part les températures varient nettement plus que dans le reste du pays : on y noté 45°C en été et 10°C en hiver .A Chiang Mai, capitale du nord  et seconde ville du royaume, la température moyenne est de 24°C mais peut varier l’hiver de 13°C à 22°C .

PAYSAGE 

La zone centrale du bassin du Ménam est le véritable grenier de la Thaïlande : les 2/3 des rizières du pays s’étendent  sur le cours inférieur du fleuve. On trouve aussi des rizières sur les cours moyen et supérieur du Ménam .Plus que le climat , c’est la configuration du relief  et la nature du sol qui ont facilité le percement d’innombrables canaux  de distribution (klong) qui permettent de tiers au mieux partie des crues du fleuve, ajoutée aux précipitations. La période de l’année où pluies et inondations coïncident  est de courte durée  au point de n’autoriser qu’ une seule récolte annuelle alors que la double récolte est la règle dans la plupart des autres pays d’Asie. Dans les régions montagneuses du nord , dominent de vastes forêts d’arbres à feuilles caduques , en particulier les tecks. Le plateau oriental présente une végétation plus pauvre .La forêt y domine mais elle est souvent remplacée par une savane .Quant à la région du sud-est centrée sur la ville de Chanthaburi, elle est recouverte d’une des forêts les plus épaisses de la péninsule indochinoise .

POPULATION ET PEUPLEMENT 

Le nom de Thaï est un terme générique  qui désigne des groupes ethniques très divers disséminés dans la péninsule indochinoise  et en Chine du sud (Yunnan). Établis dans la vallée du Yang Tsé au Ier siècle après J.C, les Thaï refluèrent en direction de la Birmanie, de la Thaïlande et du Vietnam actuels. Les Thaïs constituent 90% de la population du royaume thaïlandais .La grande majorité d’entre eux parlent le Thaï de Bangkok , mais d’autres utilisent des dialectes qui s’en différencient légèrement; le thaï oriental ou « thaï de Korat», le thaï du nord ou « thaï Yan», le thaï du nord-est, proche du lao, etc… Leur religion traditionnelle est le bouddhisme Theravada («Petit véhicule») venu de Ceylan, d’expression pali .Les Thaï composent l’essentiel de la population rurale du pays. Les communautés étrangères forment 15% de la population et les chinois y sont prédominants. Ces derniers immigrèrent au Siam dès le XVIIe siècle  à raison de 4000/5000 par an. Actuellement il y a plus de 500000 chinois en Thaïlande. La moitié vivent dans le bas- Ménam. Tous vivent en ville et dans les plus gros villages  et ils sont surtout nombreux dans les affaires où ils contrôlent 80 % du commerce du riz. Il existe aussi en Thaïlande des communautés d’indiens  de cinghalais et de vietnamiens. Par ailleurs la Thaïlande comporte un grand nombre de communautés ethniques  disséminées tout le long des frontières  birmane, malaise, laotienne et cambodgienne. La plus importante est celle des Malais  ou «Islam Thaïs »  localisés dans les provinces de l’isthme de Kra  et de l’extrême sud. La population d’origine khmère  (plus de 200000 personnes)  est surtout localisée dans la région orientale, conquise sur l’ancien empire khmer. Il existe aussi de très nombreuses minorités appartenant  aux anciennes populations austro asiatiques : les Soai (ou Kui), les Shan (ou «Grands Thaï», les Karen, les Phuthaï, les Môn, …

TOURISME

Le tourisme représente la deuxième source de recettes du pays, derrière les exportations de composants électroniques, mais devant l'agriculture. Depuis plus de dix ans, la Thaïlande - en raison de sa diversité géographique et climatique, de son identité culturelle et de la grande tradition d'accueil des Thaïlandais - enregistre une croissance ininterrompue du nombre de visiteurs étrangers (13,8 millions - soit + 16% - en 2006).En 2006 le tourisme représentait 6,65% du PIB.

Bangkok draine le tiers des visites touristiques annuelles à destination de la Thaïlande.

Plusieurs sites balnéaires thaïlandais ( Golfe de Thaïlande et mer d'Andaman ) ont une réputation internationale ( Pattaya, Phuket); d'autres occupent une position confortable sur le marché ( Ko Samui, Ko Samet et Krabi ) qui s'est renforcée au lendemain du tsunami de 2004.Certaines de ces stations balnéaires connaissent aujourd'hui les dérives et excès du tourisme de masse: dégradation de l'environnement et urbanisation anarchique et développement du tourisme sexuel.

Un nouveau type de tourisme se développe en Thaïlande depuis quelques années. Le tourisme médical orienté vers des soins de confort et/ou d'esthétique, mais aussi vers le traitement des pathologies lourdes ( orthopédie, cardiologie et cancérologie). La bonne qualité des infrastructures et la compétence reconnue des praticiens thaïlandais expliquent la progression rapide cde ce tourisme ( 1 million de touristes à but médical en 2006 générant des recettes estimées à 580 millions d'euros). Les pays d’Asie du Sud-est accueillent en moyenne 2 millions de touristes pour des opérations médicales chaque année. En 2015, la seule Thaïlande espère en recevoir 10 millions. Cette activité se montre très lucrative puisque le pays a déclaré avoir perçu 1,4 milliard de dollars de revenus en 2008 grâce au tourisme médical. Toutefois, l’OMS (Organisation mondiale de la santé) avertit des risques de cette situation qui pousse de nombreux professionnels de la santé à se tourner vers le secteur privé plutôt que public, au détriment donc des zones rurales les plus reculées où le personnel soignant manque.

En 2008 14,1 millions de touristes avaient visité la Thaïlande. Le coup de force des protestataires de l’Alliance du Peuple pour la Démocratie (PAD) est survenu au début de la haute saison touristique. L’impact direct des huit jours de fermeture des aéroports de Bangkok a été redoutable avec quelque 350.000 voyageurs bloqués dans la capitale et dans le reste du pays. Une dizaine de conventions et rencontres d’affaires ont été annulées ou repoussées, notamment les septièmes Asia Business Leaders Awards. Le tourisme d’affaires génère 10% des recettes du secteur. La fermeture des aéroports a poussé le Bureau national des Conventions et des Expositions à réviser ses objectifs à la baisse d’environ 30%, passant de près de 80 milliards de bahts pour 2008 à un peu plus de 50. Les arrivées de visiteurs de ce secteur ont chuté de 70% pour le dernier trimestre de 2008. D’après le directeur de la Thai Hotels Association, Prakit Chinamourpong, la fréquentation est tombée à 20-30% au mois de décembre, alors qu’en temps normal environ 65% des chambres sont occupées.

Selon les prévisions du National Economic and Social Development Board (NSDB) le nombre de touristes en 2009 devait baisser  avec 870000 personnes en moins , par comparaison avec l’année 2008, tandis que les recettes devaient chuter de 2,9 milliards. Plus de 200000  emplois touristiques seraient aussi perdus. La plupart des professionnels jugeaient cette estimation exagérée, beaucoup admettaient qu’il y aurait sûrement une perte significative. Une baisse de 20 à 30% de l’activité semblait probable.  Cette baisse de l’activité touristique était imputable aux émeutes antigouvernementales à Bangkok ( 26 mars -14 avril 2009) ayant  entrainé l'annulation d'un sommet asiatique à Pattaya, la proclamation de l'état d'urgence à Bangkok et la répression par l'armée des protestataires dans la capitale. Les violences auraient fait au moins deux morts et 123 blessés. Ce ralentissement significatif d’un des moteurs de l’économie thaïlandaise n’était pas à imputer uniquement à la fermeture des aéroports. Il était aussi en grande partie la conséquence de la crise financière mondiale. D' après le Ministère du Tourisme Thaïlandais (Tourism Authority of Thailand), le nombre total de touristes étrangers visitant la Thaïlande en 2009 s’est élevé à 14 millions, soit une baisse de 4% par rapport à 2008 (14,1 millions).  

La Thaïlande a reçu 14,5 millions de touristes en 2010, dont 4.341.447 touristes en provenance d’Europe, soit une part de marché de 27,41% et une augmentation de 7% par rapport à 2009.Le gouvernement thaïlandais table sur une reprise du secteur du tourisme en 2011. Les chiffres avancés sont de 15,5 millions de touristes. Des campagnes de promotion ont été lancées sur Amazing Thailand, le site du Tourism Authority of Thailand (TAT). 

En 2010 le Royaume-Uni reste le premier pourvoyeur de voyageurs en provenance d’Europe, mais il a accusé une baisse de 2,75% à 818.303 en 2010. 94,34% des visiteurs du Royaume-Uni ont été les voyageurs indépendants. Les dépenses moyennes par jour était de 108,37 $ par personne et la durée moyenne du séjour était de 16,40 jours, générant 977  millions de dollars en recettes touristiques. Les arrivées en provenance d’Allemagne ont augmenté de 6,83% à 612.620 en 2010. La durée moyenne de séjour des touristes allemands a été 15,5 jours avec une dépense quotidienne moyenne de 101,45 $ US par personne. Les visiteurs allemands ont généré 670 millions de dollars en recettes touristiques, et 92% des visiteurs allemands ont été des voyageurs indépendants.la Russie a enregistré une croissance exponentielle en 2010. C’est maintenant la troisième plus grande source de visiteurs en provenance de l’Europe, ayant dépassé la France. Les  arrivées de visiteurs de Russie ont totalisé 611.019, en hausse de 81,33% par rapport à 2009. Les visiteurs en provenance de Russie n’ont cessé de croître au cours des dernières années en raison de l’augmentation du nombre de vols charter vers la Thaïlande. En Janvier-Septembre 2010, la durée moyenne du séjour était de 12,48 jours et les dépenses moyennes par jour était de 122,14 $, générant des revenus de 564,68 millions de dollars en recettes touristiques. La France est le quatrième plus grand marché émetteur de l’Europe. Les arrivées en 2010 étaient en hausse de 7,31% à 458.292. La durée moyenne du séjour était de 15,29 jours, les dépenses moyennes par jour était de 102,39 $ par personne, générant des recette de 499,70 millions de dollars.

En 2013 la Thaïlande était la dixième «  Top tourist destination » dans le classement touristique mondial avec 26,5 millions d’arrivées de touristes internationaux. Dans le “ MasterCard 2014 Global Destination Cities Index”, Bangkok était classé en seconde position dans le classement mondial des dix villes les plus visitées, derrière Londres. En 2008 Bangkok avait reçu 10,20 millions de visiteurs, Pattaya 4,4 millions, Phuket 3,3 millions et Chiang Mai 1,6 million de touristes.

Des troubles politiques ont affecté la Thaïlande depuis la fin 2013. D’abord des manifestations anti-gouvernementales massives qui ont paralysé la capitale, puis le coup d’Etat de mai 2014. Mais des mois de manifestations (sept jusqu'au coup d'Etat militaire) et une crise politique ayant fait 28 morts, la plupart en pleine rue de Bangkok, ont terni la réputation du "pays du sourire". L'économie thaïlandaise s'est contractée de 0,6% au premier trimestre 2014, en partie à cause de la baisse de fréquentation touristique. Depuis, les militaires se sont fermement installés au pouvoir. Depuis le coup d'Etat militaire, le tourisme, pilier de l'économie, souffre des conséquences de la crise politique. Le nombre de touristes étrangers a significativement baissé en mai en Thaïlande en raison d'un couvre-feu et des mises en garde aux voyageurs par des dizaines de pays. La baisse a été de 10,6% en mai 2014, par rapport à mai 2013, selon le ministère du Tourisme thaïlandais. Sur les cinq premiers mois de l'année 2014, cela a représenté une baisse de près de 6% des arrivées, par rapport à la même période de 2013. En 2014, un peu plus de 24,7 millions de touristes ont visité le pays contre 26,5 millions en 2013, soit un recul de 6,6% par rapport à 2013. La chute du rouble a aussi affecté la fréquentation touristique de Phuket et Pattaya, deux destinations balnéaires très populaires auprès de la clientèle russe. Les Chinois sont la plus importante population de touristes en Thaïlande. Ils sont cinq millions à venir en Thaïlande chaque année. Et ils ont connu en 2014 une chute de 25%. La Thaïlande avait battu des records de fréquentation en 2013, avec 26,5 millions de touristes étrangers venus se prélasser sur ses plages de sable blanc ou profiter de sa légendaire vie nocturne. En avril 2015, la junte au pouvoir a levé la loi martiale, qui éloignait notamment les touristes asiatiques, la remplaçant par un décret octroyant des pouvoirs étendus à l'armée. Durant la même période  une attaque à la voiture piégée à Koh Samui a fait sept blessés légers, dont une touriste italienne de 12 ans. Pour 2015, la Thaïlande veut mettre en avant "le caractère chaleureux et accueillant des Thaïlandais". D’où l’emploi du terme "Thainess" pour cette nouvelle campagne de promotion touristique. Pour cette nouvelle déclinaison d"Amazing Thailand", après "Unseen Thailand", "Miracle Thailand"…, l’OT (Tourism Authority of Thailand) a donc choisi un nouveau thème pour présenter "les nombreux attraits culturels de la Thaïlande qui en font une destination unique".

59% des visiteurs sont originaires d’Asie orientale, plus précisément des 9 pays membres de l’ASEAN mais aussi de Chine, du Japon, de la Corée, de Hong Kong et de Taiwan. Les touristes occidentaux les plus nombreux viennent de Russie (6,5%), du Royaume-Uni (3,7%), d’Australie (3,4%) et des Etats-Unis (3,1%). En 2014 4,6 millions de touristes chinois ont visité la Thaïlande. Plus de 6 millions sont attendus en 2015. Les touristes chinois restent en moyenne 1 semaine dans le pays et dépensent 1000 à 1300 $US par personne et par voyage. Le nombre de touristes chinois a connu une forte augmentation (93%) dans le premier quart de 2013 qui est en grande partie attribué au succès populaire du film chinois « Lost in Thaïlande » tourné dans la province septentrionale de Chiang Mai.

En 2015 la Thailande a recu 29,88 millions de visiteurs. Cette croissance est essentiellement dûe à l'afflux des touristes chinois ( 7,93 millions soit plus de 26% des arrivées ).

Le nombre de visiteurs en Thailande devrait atteindre 32 millions en 2016, soit une augmentation de 7,7% par rapport à 2015 et les revenus du tourisme devraient s'élever à 61,1 milliards de dollars US.

  


Le tourisme thaïlandais dispose néanmoins d'une grande capacité à surmonter les obstacles et à maintenir un flux important de touristes. En 2003, les épidémies de SRAS et de grippe aviaire sont venues ébranler l'image de « pays sûr » de la Thaïlande. Ensuite, en 2004, ce fut le tsunami qui frappa en pleine saison touristique (Après le Tsunami qui a touché toute la côte sud-ouest, les touristes désertèrent les lieux. La catastrophe tua 5399 personnes et fit 2822 disparus dont 898 touristes occidentaux. La reconstruction a été presque immédiate mais sans véritable respect des lois sur l'environnement et sans véritable plan d'urbanisation. Les hôtels et les chaînes hauts de gamme ont saisi l'opportunité pour acheter des terrains et faire de cette région une destination pour touristes aisés. Les prix ont baissé à Koh Lanta (par exemple) de presque 50%). En mars 2011 des inondations ont frappé le sud de la Thaïlande. Ces intempéries ont fait 11 morts et des milliers de personnes ont été bloquées sur les îles touristiques de Koh Samui et Koh Tao, dans le Golfe de Thaïlande, après l'arrêt des liaisons maritimes.En 2006, le coup d'état du 19 septembre et les attentats du 31 décembre ont pu décourager certains visiteurs. Enfin, les troubles dans les trois provinces du sud du pays entretiennent, depuis 2003, une atmosphère politique instable.

 

 


 

VIIe siècle : royaume môn de Dvarati 

VIIIe siècle : Royaume de Nanzhao ( Nan-Tchao ) ou Yunnan  

XIe siècle : début de la «  descente »  des Thais  vers le bassin du Ménam 

1181-1218 : Règne de Jayavarman VII, souverain Khmer .Le bassin du Ménam est intégré à l’empire Khmer. 

1220 : Un prince thai Bangklangthao occupe Sukhothai et se fait couronner roi du Siam sous le titre d’inthrathit . Fondation du royaume de Sukhothai. 

1253 : Conquête du royaume de Nanzhao par les Mongols  

1280-1317 : Règne de Ramkhamhaeng considéré comme le premier grand roi du Siam. Invasions siamoises au Cambodge . 

1292 : Le royaume de Sukhothai atteint Luang Prabang  et Ventiane  au laos  et Pegu en Birmanie . 

1350 : Un prince d’Uthong se fait couronner roi du Siam à Ayutthaya  sous le nom de Ramatibodi Ier. 

1350-1366 : Période des grandes lois siamoises d’Ayutthaya 

1369 : fin du règne de Ramathibodi 

1371-1373 : Guerre d’Ayutthaya contre Sukhothai 

1376 : Annexion  de Phitsanulok au royaume d’Ayutthaya  

1378 : Annexion de Kamphengpet au royaume d’Ayutthaya  

1431 : prise d’Angkor par les siamois  

1438 : Disparition totale de la dynastie des Sukhothai  

XVIe siècle : guerres siamo-birmanes 

1569 : Prise d’Ayyuthaya par les birmans : le Siam devient province birmane  

1590-1605 : Règne du roi siamois  Naresuan qui libère le Siam de l’emprise birmane 

1593 : Le Siam retrouve son indépendance  et ses frontières de 1549.le Siam impose sa suzeraineté au Cambodge . 

1595 : Le Siam impose sa suzeraineté sur Chiang Mai  

1656 : Début du règne du grand roi Phra Narai 

1684-1687 : Echange d’ambassadeurs entre la France et le Siam .Traité franco-siamois (1686) 

1688 : «  Révolution » au Siam .Fin du règne de Phra Narai. Expulsion des étrangers . 

1759-1767 :offensive birmane au Siam  

1787 : Prise d’Ayyuthaya par les birmans .Fin de la dynastie d’Ayyuthaya . 

1767-1782 :  règne de Phya Tak 

1782 : Début du règne de Chao Phya Chakri, premier roi de l’actuelle  dynastie .Bangkok devient la capitale du royaume . 

1851-1868 : Règne du roi Mongkut  ( Rama IV )  

1855 : traité anglo-siamois . "Ouverture " du Siam à l’Occident 

1856 : traité franco-siamois 

1868-1910 : règne du roi Chulalongkorn  

1893 : crise anglo-franco-siamoise  

1907 : traité de frontière franco-siamois 

1910-1925 : règne du roi Rajivarudh ( Rama VI ) 

1917 : Intervention du Siam dans la première Guerre Mondiale aux côtés des Alliés

1923-1935 : Règne du roi Prajadhipok 

24 juin 1932 : Coup d’état. Fin de la monarchie absolue. Première constitution siamoise 

1933 : mise en place du premier gouvernement militaire 

1935-1946 : Règne du roi Ananda Mahidol 

1938 : arrivée au pouvoir de Pibul Songgram  

1939 : Le Siam prend le nom de Thaïlande  («Muang Thaï») 

1940 : alliance de la Thaïlande et du Japon 

1944 : fin du premier gouvernement Pibul Songgram 

1946 : assassinat du roi Ananda Mahidol.Règne du roi Bumidol Adulyadej 

1947-1957 : nouveau gouvernement Pibul Songgram  

1954 : la Thaïlande devient membre de l’O.T.A.S.E 

1957-1958 : premier gouvernement du maréchal Thanom Kittikachorn 

1958-1963 : Gouvernement du maréchal Sarit Thanarat 

1963 : Second gouvernement de Thanom Kittikachorn 

1966 : 34000 soldats américains sont stationnés en Thaïlande 

1967 : des soldats thaïlandais sont envoyés combattre au Vietnam 

1968 : promulgation d’une nouvelle constitution 

1971 : Coup d’état de Thanom et Prapath, instauration de la loi martiale  

1972 : retrait des troupes thaï encore stationnées au Vietnam 

1973 : un important mouvement populaire dirigé par le « N.S.C.T» exige la promulgation d’une constitution démocratique .14-15 octobre : la plus grande manifestation de l’histoire de la Thaïlande (500000 personnes) .La dictature est renversée .Thanom et Prapath quittent le pays . 

1973-1976 : période démocratique 

1974 : grande campagne pour le retrait total et immédiat des GI 's

1975 : Elections .Kukrit Pramoj, chef du Parti d’Action Sociale  devient premier ministre  

1976 : Nouvelles élections . Seni Pramojui dirige le parti démocrate vainqueur, remplace son frère à la tête d’un gouvernement de coalition . 

14 octobre 1976 : Coup d’état. Loi martiale .Toute la gauche des mouvements étudiants, ouvriers et paysans part dans les maquis du P.C.T 

1977 : Coup d’état manqué, reflet des luttes au sein de l’armée , nouveau coup d’état en octobre .Le général Kriangsak, nouveau premier ministre, entame une politique d’amnistie à l’égard des maquisards.  

1980 : Le général Prem Tinsulanond devient premier ministre .

 

 

 

Le tourisme constitue un secteur moteur de l’économie thaïlandaise : en 2006, il représentait 6,65% du PIB. Le tourisme représente la deuxième source de recettes du pays, derrière les exportations de composants électroniques, mais devant l’agriculture.

Le tsunami du 26 décembre 2004, a tué 5 399 personnes en Thaïlande et fait 2 822 disparus (dont 898 touristes occidentaux). De nombreuses infrastructures ont été détruites. Toutefois, la reconstruction a été presque immédiate mais sans véritable respect des lois sur l’environnement ou, plan précis d’urbanisation. Les hôtels et chaînes haut de gamme ont saisi l’opportunité pour acheter des terrains et faire de cette région une  destination, en majorité, pour touristes aisés.  

En quelques mois, le gouvernement a réussi à rassurer et à inciter les touristes à revenir en Thaïlande, ce qui aura permis en 2005 de garder un revenu touristique correct de 7.73 milliards d’euros. Bien qu’aujourd’hui, la cote ouest ait retrouvé tout son attrait, le reste de la Thaïlande a vu sa fréquentation et ses recettes touristiques augmenter.  

L’effet Tsunami a permis d’équilibrer géographiquement les revenus du tourisme en Thaïlande. 

La Thaïlande, et plus particulièrement Bangkok, est une destination phare pour le tourisme d’affaire, appelé MICE (Meeting, Incentive, Convention and Exhibition). En concurrence avec ses voisins, Singapour et Hong Kong, Bangkok cherche à développer ce segment qui  est très lucratif comparé au tourisme de loisir. Le MICE représente plus de 10% des recettes du tourisme avec seulement quelques centaines de milliers de congressistes. Le principal atout de Bangkok reste encore les prix peu élevés proposés pour des services identiques à ceux des ses concurrents Un des principaux freins au développement du MICE est le peu d’offre d’hôtels de luxe, comparé à Singapour, Hong Kong et Shanghai. On constate, aujourd’hui une explosion des constructions d’hôtels 4/5 étoiles pour répondre à ce manque. 

Un nouveau type de tourisme, très lucratif, se développe en Thaïlande : le tourisme médical. Il s’agit moins de soins de confort et esthétiques que de traitements de pathologies lourdes (orthopédie, cardiologie, cancérologie). Ce secteur touristique connaît un développement considérable. La bonne qualité des infrastructures et la qualité reconnue des agents médicaux thaïlandais, ajoutés aux coûts des soins excessifs dans certains pays occidentaux expliquent ce tourisme qui est mis en avant par les autorités thaïlandaises. On estime, en 2006, à plus de 1 millions le nombre de touristes à but médical, générant près de 580 millions d’euros.

Les touristes en provenance d’Asie orientale représentent de loin le premier groupe de visiteurs en Thaïlande ( 3,5 millions de touristes en 2006). Les  malaisiens et japonais se détachant nettement. Mais, l’Europe est, aujourd’hui, la région qui connaît les plus importantes augmentations de visiteurs : arrivent en tête les Allemands ( 507000 allemands en 2006), les Anglais et les Français ( 319000  français en 2006). La diversité des zones de provenance des touristes évite à la Thaïlande de dépendre de la conjoncture d’une seule région du monde. Le pays cible également de nouveaux marchés, tels l’Inde ou le Moyen- Orient, et surtout la Chine qui présente un potentiel majeur pour l’industrie touristique thaïlandaise.

La fréquentation touristique en Thaïlande a pour caractéristique majeure une grande saisonnalité. Deux pics d’arrivées peuvent êtres observés : le premier (et le plus important), de novembre à mars, correspond à la saison fraîche en Thaïlande alors que le second, en juillet/août, correspond aux vacances d’été dans les pays  occidentaux.

La navigation de plaisance se développe en Thaïlande depuis les années 1980 et de nombreuses marinas ont vu le jour en différentes régions :

Mer d’Andaman

L’île de Phuket concentre les trois marinas existantes de la côte d’Andaman :

-Le « Boat Lagoon », la plus ancienne marina de Phuket, peut accueillir 180 bateaux (sur la côte Est). Elle est entourée d’un vaste complexe hôtelier, de magasins et de restaurants.
-la « Yacht Haven Marina », au Nord de l’île, peut quant à elle, accueillir 150 bateaux dont certains de 60 mètres. Le développement du complexe résidentiel et commercial sur le site, interrompu en 1997, vient de reprendre.
-La « Royal Phuket Marina », qui vient d’ouvrir (en 2005) peut accueillir 350 bateaux. Elle est le fruit d’un investissement de 6 Mrds THB (124 M €), du millionnaire indien Gulu Lalvani, président du groupe hong-kongais « Binatone »  

Golfe de Thaïlande

La principale marina du Golfe de Thaïlande, l’ « Ocean Marina », est située au sud de Pattaya (sur la plage de Jomtien). Elle peut accueillir 500 bateaux de 5 à 45 mètres et dispose d’un complexe hôtelier et de services de construction et réparation navales
Au sud de Hua Hin, à Pranburi, le « Phatra Yacht Club » a une capacité de 150 bateaux.
Enfin sur l’île de Koh Chang, près de la frontière cambodgienne, une petite marina peut déjà accueillir une vingtaine de bateaux. 

D’autres marinas sont en cours de réalisation ou en projet : - La baie de Chalong à Phuket ; - L’île de Koh Samui dans la province Suratthani ; - Pattaya dans la province de Chonburi ; - Krabi

 

 

 

Documents annexes :
Le tourisme en Thaïlande en chiffres
 


1-Le tourisme international en Thaïlande ( 1997-2005) et la provenance des visiteurs par zones géographiques en 2006
 

 

Année  

 

Touristes Moyenne Dépenses  moyennes Recettes
Effectifs croissance Durée du séjour

 

par personne/par jour

 

croissance Million Change
(Million) (%) (jours) (Baht) (%) (Baht) (%)
1997 7.22

 

+0.41 8.33 3,671.87 -0.92       220,754 +0.63
1998 7.76

 

+7.53 8.40 3,712.93 +1.12 242l177 +9.70
1999 8.58

 

+10.50 7.96 3,704.54 -0.23 253,018 +4.48
2000 9.51

 

+10.82 7.77 3,861.19 +4.23  285,272 +12.75
2001 10.06

 

+5.82 7.93 3,748.00 -2.93 299,047 +4.83
2002 10.80

 

+7.33 7.98 3,753.74 +0.15 323,484 +8.17
2003 10.00

 

-7.36 8.19 3,774.50 +0.55 309,269 -4.39
2004 11.65

 

+16.46 8.13 4,057.85 +7.51 384,36 +24.28
2005 11.52

 

-1.51 8.20 3,890.13 -4.13 367,38 -4.42

 

 

 
Nombre de visiteurs par  zones géographiques

de provenance 2006 
 

Pays 2006

d'origine

 

Entrées (millier)

 

Variation %

 
ANSEAN 
 

3 556

+ 14,74 


Dont : Malaisie
 

 1 578 

+ 17,67

       : Japon

1 293

+ 9,43

       :  Chine

1 033

+ 35,62

USA

640

+ 9,43

 
Allemagne 
 

507

+ 16,35

 France 

319

+ 22,71 

 
Sources : Tourism Authority of Thailand
 
 

 

 


2-Les arrivées de touristes internationaux en Thaïlande par nationalités et par mode de transport ( 2005-2006 )
 

 

Pays 2006   2005   Croissance % Air Terre Mer
  Effectifs % Effectifs %  06/05      
Asie de l'est 648 956 51,33 399 738 46,63 + 62,35 500 553 134 944 13 459
ASEAN 249 019 19,70 188 774 22,02 + 31,91 119 842 118 027 11 150
Brunei 605 0,05 566 0,07 + 6,89 579 22 4
Cambodge 10 052 0,80 7 356 0,86 + 36,65 2 280 7 444 328
Indonésie 14 960 1,18 10 756 1,25 + 39,09 8 826 4 941 1 193
Laos 17 626 1,39 11 580 1,35 + 52,21 1 058 14 897 1 671
Malaisie 118 140 9,34 95 406 11,13 + 23,83 33 483 81 179 3 478
Myanmar 4 395 0,35 4 480 0,52 - 1,90 4 245 131 19
Philippines 15 353 1,21 12 194 1,42 + 25,91 10 700 3 744 909
Singapour 55 468 4,39 36 388 4,24 + 52,43 50 526 2 809 2 133
Vietnam 12 420 0,98 10 048 1,17 + 23,61 8 145 2 860 1 415
Chine 91 050 7,20 25 378 2,96 + 258,78 89 333 923 794
Hong Kong 27 279 2,16 11 618 1,36 + 134,80 27 023 197 59
Japon 124 450 9,84 100 062 11,67 + 24,37 121 134 2 535 781
Corée 118 919 9,41 53 167 6,20 + 123,67 105 548 12 916 455
Taiwan 35 680 2,82 19 493 2,27 + 83,04 35 200 272 208
Autres 2 559 0,20 1 246 0,15 + 105,38 2 473 74 12
Europe 386 219 30,55 279 505 32,60 + 38,18 362 807 17 841 5 571
Autriche 10 199 0,81 6 302 0,74 + 61,84 9 635 391 173
Belgique 5 820 0,46 5 106 0,60 + 13,98 5 206 451 163
Danemark 17 664 1,40 12 561 1,47 + 40,63 16 776 692 196
Finlande 17 021 1,35 9 719 1,13 + 75,13 16 145 452 424
France 30 718 2,43 25 006 2,92 + 22,84 27 454 2 748 516
Allemagne 54 607 4,32 44 401 5,18 + 22,99 51 208 2 685 714
Italie 15 622 1,24 10 232 1,19 + 52,68 14 451 871 300
Pays bas 17 224 1,36 15 302 1,78 + 12,56 15 504 1 218 502
Norvège 14 633 1,16 8 906 1,04 + 64,30 13 989 546 98
Russie 31 575 2,50 19 841 2,31 + 59,14 31 339 189 47
Espagne 3 181 0,25 2 272 0,27 + 40,01 2 991 152 38
Suède 44 528 3,52 25 069 2,92 + 77,62 42 588 1 530 410
Suisse 16 019 1,27 12 288 1,43 + 30,36 15 095 780 144
Royaume Uni 74 518 5,89 63 900 7,45 + 16,62 68 889 4 086 1 543
Europe de l'est 16 426 1,30 9 535 1,11 + 72,27 15 907 430 89
Autres 16 464 1,30 9 065 1,06 + 81,62 15 630 620 214
Amériques 92 854 7,34 77 355 9,02 + 20,04 84 797 6 019 2 038
Argentine 426 0,03 395 0,05 + 7,85 405 13 8
Brésil 939 0,07 655 0,08 + 43,36 918 16 5
Canada 20 635 1,63 15 509 1,81 + 33,05 18 457 1 652 526
U.S.A. 68 961 5,45 59 370 6,93 + 16,15 63 240 4 247 1 474
Autres 1 893 0,15 1 426 0,17 + 32,75 1 777 91 25
Asie du sud 43 996 3,48 31 525 3,68 + 39,56 42 187 247 1 562
Bangladesh 3 673 0,29 3 237 0,38 + 13,47 3 650 12 11
Inde 31 555 2,50 21 345 2,49 + 47,83 29 907 185 1 463
Népal 1 741 0,14 1 527 0,18 + 14,01 1 703 15 23
Pakistan 2 959 0,23 2 515 0,29 + 17,65 2 910 25 24
Sri Lanka 2 507 0,20 1 635 0,19 + 53,33 2 458 10 39
Autres 1 561 0,12 1 266 0,15 + 23,30 1 559 0 2
Océanie 53 589 4,24 41 143 4,80 + 30,25 49 209 2 826 1 554
Australie 45 953 3,63 34 507 4,03 + 33,17 42 326 2 206 1 421
Nouvelle Zélande 7 507 0,59 6 519 0,76 + 15,16 6 777 604 126
Autres 129 0,01 117 0,01 + 10,26 106 16 7
Moyen Orient 29 120 2,30 14 936 1,74 + 94,97 28 375 567 178
Égypte 664 0,05 351 0,04 + 89,17 652 10 2
Israël 11 928 0,94 6 365 0,74 + 87,40 11 436 430 62
Koweït 2 236 0,18 1 427 0,17 + 56,69 2 202 25 9
Arabie saoudite 843 0,07 395 0,05 + 113,42 835 0 8
E.A.U 4 632 0,37 1 517 0,18 + 205,34 4 602 6 24
Autres 8 817 0,70 4 881 0,57 + 80,64 8 648 96 73
Afrique du sud 7 766 0,61 5 729 0,67 + 35,56 6 600 410 756
Afrique du sud 3 209 0,25 2 289 0,27 + 40,19 2 918 130 161
Autres 4 557 0,36 3 440 0,40 + 32,47 3 682 280 595
Sous total 1 262 500 99,86 849 931 99,14 + 48,54 1 074 528 162 854 25 118

 

 


3-Les principaux indicateurs du tourisme thailandais  ( 2013-2014 )
 

 

 

 


Documents annexes :
Le Tourisme en Thaïlande sur le Net
 

Statistical Yearbook for Asia and the Pacific 2014, United Nations Publication, 211 p. The 2014 edition of the Statistical Yearbook is a reference full of up-to-date and comparable statistics and facts about the 58 regional members and associate members of ESCAP. It includes brief analyses of 32 key features of development in areas as diverse as population and demographics, child and maternal health, school enrolment and spending on education, income poverty and inequality, food security, crime, energy supply and use, disasters, economic growth, international trade, tourism and transport.

Tourism Statistics ASEAN

Key Findings (preliminary): Asia Pacific Visitor Forecasts 2014-2018 Report, Produced for PATA by the Tourism Forecasting Unit of The Hong Kong Polytechnic University, 29 p. Visitor arrivals to the Asia Pacific region will continue to grow at an average annual growth rate of 6.2% over the period 2014-2018 reaching 660 million by 2018.

ASEAN Tourism Marketing Strategy ( ATMS ) 2012-2015, March 2012, 88 p. The ASEAN Tourism Strategic Plan (ATSP) 2011-2015 that was adopted by the ASEAN Tourism Ministers in January 2011 calls for the development of a marketing strategy by January 2012. That strategy is contained in this document. This marketing strategy represents the consensus of the ASEAN National Tourism Organisations (NTOs) on important strategic marketing directions for the ASEAN region moving forwards to 2015 based on objectives agreed to by all of the NTOs….

2012: A Year in Retrospect. Message from Regional Director, Mr. Xu Jing, MCST, WTO  edit., 48 p. Asia and the Pacific is taking tourism seriously. In 2012, the region recorded 232.9 million international tourist arrivals – almost one quarter of the world’s total arrivals -and was the fastest growing region for the second year in a row, with a 7% increase in tourism arrivals from 2011….

The importance of tourism in South-East Asia, UNSD/UNWTAO Workshop on Tourism Statistics for South East Asian countries, Vientiane, 16-19 June 2009, Ilpo Survo, Statistics Division, ESCAP, 12 p.

Strategic Tourism Planning : National Tourism Development Plan ( 2012-2016 ) Thailand, 6th UNWTO Executive Training Program, Bhutan, June 2012, 23 p.

The effects of medical tourism: Thailand’s experience by Anchana NaRanong  & Viroj NaRanong , Bulletin of the World Health Organization 2011; 89: 336-344. Unlike general tourists needing medical attention, medical tourists are people who cross international borders for the exclusive purpose of obtaining medical services. Medical tourism has increased in part because of rising health-care costs in developed countries, cross-border medical training and widespread air travel. The medical tourism industry has been growing worldwide. It involves about 50 countries in all continents and several Asian countries are clearly in the lead. In Asia, medical tourism is highest in India, Singapore and Thailand. These three countries, which combined comprised about 90% of the medical tourism market share in Asia in 2008,1 have invested heavily in their health-care infrastructures to meet the increased demand for accredited medical care through first-class facilities….

Tourism in Thailand: Patterns, Trends and Limitations by N. Kontogeorgopoulos, Pacific Tourism review, vol.2, p.225-238, 1998.

Thai Tourism and Economic Development: The Current State of Research by Surachai Chancharat, Kasetsart J. (Soc. Sci) 32 : 340 - 351 (2011). This paper reviews previous studies relating to tourism development and economic growth. The researchers argue that tourism development not only stimulates the growth of the industry, but also triggers overall economic growth. As a result, most developing countries use promotion of the tourism  industry as an important economic development strategy to enhance economic growth. Therefore, a number of previous studies have focused on examining the relationships between tourism development and economic growth in various countries. Thailand is one of the leading tourist destinations in Southeast Asia since it embraces rich cultures and traditions, a tropical climate and famous hospitality…

Sustainable Tourism Development in THAILAND, UNWTO Conference on Sustainable Tourism Development, 12 April 2013, Hyderabad, India, by Dr. Nalikatibhag Sangsnit, 16 p.

Ecotourism Case Studies in Thailand by Vunsadet Thavarasukha , 5 p. Thailand is fortunate that its prime location in the center of South-East Asia and Indochina has helped the country develop into an aviation hub for the region, facilitating access for international visitors. Its location has also created a diverse range of natural attractions, such as beautiful tropical beaches, rugged mountains and dense forests that are home to a myriad of animals, cultural and historical sites reflecting the glorious heritage of Thai civilization, as well as a sophisticated infrastructure, which allows tourists ready access to all these treasures…

Sex Tourism in Thailand . 7 p. The tourism industry in Asia has exploded within the past 30 years. The Thai government, in particular, saw tourism as a way to earn foreign exchange and thus boost their economy. During the 1980s, the Thai government began vigorously promoting tourism and poured substantial amounts of government funds (504 million baht in 1988) to fuel this industry.2 By the end of the 1980s, tourism had become the number one source of export revenues, surpassing even rice and textile exports.3 As a result, international tourism has become an increasingly influential factor in the Thai economy. Tourism brings in billions of dollars (US) each year. In 1998, two American economists estimated the tourism to be a US$ 4 billion industry in Thailand ….

Policy on Community Tourism Development in Thailand by Niti Wirudchawong, 14 p. Tourism policy in Thailand has been simultaneously developed by several governmental sections/organizations. TAT (Tourism Authority of Thailand), Ministry of Tourism and Sports, The department of Local Administration, Ministry of Interior and community tourism. This presentation will analyze role of each sections/organizations in the course of tourism policy development, with special focus on policy of community tourism. Case study of Koh Yao Island located in Phangnga will be introduced to promote the understanding….

MEDICAL TOURISM IN THAILAND by Erik Cohen, 14 p. Owing to critical differences in the prices and ready accessibility of medical services in the West and the Middle East today, there has been a rapid rise in foreign demand for medical treatment in Thailand. Thailand attracts medical tourists because it offers high quality and readily accessible medical services at affordable rates, while enabling patients to combine treatment with vacationing. This explorative study focuses on some key sociological issues at the core of the development process of the Thai medical tourism sector: the commodification of Thai medicine; the emergence and growth of foreign-oriented medical services; the creation of “hotel-spitals,” business-like hospitals, combining high-class medical and hospitality services for a foreign clientele; the linkage between foreigner-oriented medical establishments and the tourism industry; and the consequences of the development of the medical tourism sector on the Thai medical system. The directions of future development of the sector are outlined as a conclusion.

Tourism and the Sex Trade Industry in Southeast Asia by Ashley Mason, The University of Western Ontario, Totem: The University of Western Ontario Journal of Anthropology: Vol. 7: Iss. 1, Article 7. Tourism has the potential to be an important agent of development in transitional societies. Tourism is an international phenomenon that acts on a global scale bringing about unprecedented changes in many countries. Sex tourism is one such change that has been wrought in a number of Southeast Asian countries, such as Thailand. This paper is a discussion of the health and well-being of female prostitutes engaged in the sex tourism industry in Southeast Asia…., 14 p.

Le tourisme sexuel en Thaïlande : une prostitution entre misère et mondialisation par  Franck Michel, Teoros, 22-1 | 2003 : Tourisme et sexualité, p.22-28 . Près de neuf millions de touristes ont visité la Thaïlande en l’an 2000, parmi lesquels 65 à 70 % sont des hommes. Malgré d’intenses campagnes médiatiques de sensibilisation contre le tourisme sexuel et nombre de batailles judiciaires à l’encontre des abuseurs d’enfants en Asie et ailleurs, le secteur – si prospère pour beaucoup – du tourisme sexuel en Thaïlande ne paraît guère vouloir se tarir. Au contraire, la demande s’élargit et se diversifie. Le présent article dresse un rapide bilan du tourisme sexuel en Thaïlande tout en tentant de déceler les racines du mal et d’explorer les moyens d’en éradiquer ses aspects les plus détestables, aux conséquences particulièrement morbides. Les principaux analystes de la situation sociale en Thaïlande sont unanimes à considérer que l’avenir paraît pour le moins morose. La situation ne s’améliorera guère au cours des deux décennies suivantes….

Vers un tourisme sexuel de masse ? par Franck Michel, Le Monde Diplomatique, aout 2006 , Les industries du voyage et du sexe partagent beaucoup d’intérêts dans la transformation du monde en gigantesque parc de loisir. Enraciné dans l’univers ancien de la prostitution, le tourisme sexuel s’étend au rythme de l’accroissement de la mobilité et de la globalisation touristique. Dans des pays où la constante est la pauvreté, il affecte des centaines de milliers d’êtres humains dont une part non négligeable d’enfants….

Tourisme sexuel : " clone maudit du tourisme " ou pléonasme ? Par Emmanuel Jaurand & Stéphane Leroy, Mondes du Tourisme, 2011, pp.53-65. Alors que le tourisme sexuel a été abordé dans le cadre de recherches anthropologiques ou sociologiques, peu d’études géographiques ont questionné les relations entre le tourisme et la sexualité. Cependant, dans sa définition classique restrictive limitée à la prostitution, le tourisme sexuel ne recouvre qu’une partie de la question du sexe dans le tourisme : au-delà de ce phénomène aux contours flous, les thèmes des sexualités et du tourisme peuvent se trouver enrichis par un questionnement croisé. La prise en compte de l’orientation et des comportements sexuels des touristes peut permettre de préciser leurs motivations et attentes par rapport au lieu touristique, et donc le sens qu’ils donnent à leur expérience touristique….

L’ambigüité des relations amoureuses entre Occidentaux et autochtones en Asie du sud-est. Approche comparative des cas malaisien et thaïlandais par Marion BOTTERO, thèse, UNIVERSITE PARIS OUEST NANTERRE LA DEFENSE, ECOLE DOCTORALE « MILIEUX, CULTURES ET SOCIETES DU PASSE ET DU PRESENT », Laboratoire d’ethnologie et de sociologie comparative, 343 p. Ici c’est moi qu’on envie pour la richesse de mon mari. Chez vous c’est lui, pour la beauté et l’exotisme de sa femme. » Cette réflexion d’une jeune Malaisienne récemment mariée à un Anglais, bien que pertinente et représentative de la perception de ces relations dans les divers pays concernés, mérite d’être questionnée et dépassée. L’homme blanc serait recherché pour son argent, la femme asiatique pour sa sensualité exotique. Mais quels désirs, quels besoins, quelles démarches se cachent réellement derrière cette acception première ? Que motive l’attrait pour l’autre étranger ?...

 

 


Liens cartographiques
 

Page en plein écran
( appuyez sur Alt + F4 pour sortir de la fenêtre  ) 

 

 


 

Accueil  |  Pourquoi un site ?  |  Le Tourisme en France  |  Le Tourisme dans le Monde | Le dictionnaire du Tourisme  | La bibliographie | L'examen

 


 


 
    Cette page a été mise à jour le 26/08/16

     

  Copyright © 2007 by KEROURIO