GÉOTOURISME

Le site de la Géographie touristique en France et dans le Monde

Le Tourisme en France

  Le Tourisme dans le Monde

 La bibliographie

Le dictionnaire

 

Les lexiques

Les annales

Les cours en ligne

Le référentiel  

L'examen

La méthodologie

La vie scolaire

Le sujet de la session 2015    

 

 

L'épreuve de Géographie
   
Les référentiels
  Vente et production touristiques
  La géographie en V.P.T
 

Animation et gestion touristiques locales

 

L'analyse spatiale en AGTL

Les épreuves
  La dissertation
 La carte
  Le tourisme littoral en France
  Le tourisme montagnard en France
  Le tourisme culturel en France
  Le tourisme de Nature en France
  Le tourisme dans les Alpes européennes
  Le tourisme dans le bassin méditerranéen
  Le tourisme en Turquie
  Le tourisme en Egypte
  Le tourisme en Tunisie
  Le tourisme en Chine
  Le tourisme en Asie du Sud-est
  Les sites cartographiques sur Internet
  L'exposé
Annales des sujets de Géographie
  Les annales
  Le sujet de 2000
  Le sujet de 2001
  Le sujet de 2002
  Le sujet de 2003
  Le sujet de 2004
  Le sujet de 2005
  Le sujet de 2006
  Le sujet de 2007
  Le sujet de 2008
  Le sujet de 2009
  Le sujet de 2010
  Le sujet de 2011
L'accès à l'information
  Les outils de recherche
  Les moteurs de recherche

Les formations post-BTS

 

Les formations  

 

Les licences professionnelles du tourisme

 

Annuaire des professionnels du Tourisme

La vie scolaire
   

Les liens

   
 
 

 Plan du site
 Index
 Dictionnaire
 Lexiques
 Méthodologie
 Thèmes
 Destinations
 Référentiel
  Bibliographies

   


Méthodologie de l'épreuve de Géographie au B.T.S

 

      
 

 
 2ème partie : Méthodologie de la carte
 


Une carte correctement réalisée peut remonter de manière substantielle

la notation de l'épreuve

 

 


Travaux cartographiques ( Exemples )
 

Par le jeu des coefficients (1/4 de la note !) , mais aussi par ses qualités et/ou ses défauts la carte peut influencer de manière déterminante le correcteur: une dissertation  peu originale  peut être valorisée par les qualités d'une carte; au contraire une dissertation passable ou bâclée sera dévalorisée par une dissertation de qualité médiocre .  

Le " flou artistique " , qui peut faire illusion dans une dissertation, est impossible à mettre en œuvre sur une carte. Si vous localisez vaguement Vichy, Nice ou Lourdes … Cette erreur ne passera pas inaperçue aux yeux du correcteur qui,  ne l'oubliez pas, est un professionnel ! .  
 


Le fond et la forme revêtent une égale importance
 

Davantage encore que dans le rapport (la dissertation)! Un rapport riche de connaissances, de réflexion et de méthode peut faire pardonner un français maladroit et quelques fautes d'orthographe. " a contrario " les connaissances dont vous ferez preuve dans une carte ne feront pas pardonner les maladresses de la réalisation graphique : le manque de rigueur de votre légende, la négligence dont vous aurez fait preuve à travers une carte peu lisible et inesthétique, etc…  
 


La précision des localisation est indispensable 
 

Si vous localisez mal c'est que vous n'avez pas appris sérieusement et que vos connaissances ne s'inscrivent pas dans une réalité concrète : vous vous contentez d'apprendre d'une façon livresque.Or dans le métier auquel vous vous destinez (professionnel du Tourisme !) on exigera de vous sérieux, précision et rigueur . L' " à peu près " est impardonnable . Il va de soi que l'erreur grossière (mettre Grenoble sur la côte atlantique , Caen à l'emplacement de Nantes ou même Aix-en-Provence à l'emplacement de Nice ( !! ) ) l'est encore davantage et compromet votre note globale même si votre carte est propre, nette et bien présentée et fait preuve de bonnes connaissances techniques . 
 


La qualité graphique et esthétique de votre travail est un paramètre important, ou du moins non négligeable, de la notation
 

Les aspects formels de la carte ne doivent pas être négligés:  lisibilité, légende organisée, cohérence légende/croquis , emploi de signes non figuratifs, ...

Si votre travail est négligé  et malgré la qualité de vos connaissances le correcteur aura immédiatement une mauvaise impression (vous ne savez pas choisir vos techniques graphiques, vous manquez de logique (ex.- : votre légende indique des figurés quasi- identiques pour des phénomènes différents ), vous avez l'esprit confus (ex. : quand on regarde votre carte au premier coup d'œil on ne discerne rien de vraiment lisible), vous ne savez pas mettre en valeur vos connaissances (ex.-: toutes vos localisations sont justes mais la précision de vos localisation est difficile à discerner car l'ensemble est peu lisible ).

Une carte , contrairement à une dissertation, est visible et compréhensible d'un seul coup d'œil. La première impression est essentielle . Elle est en général confirmée par l'étude de détail. Cette première impression englobe en un tout indissociable le graphisme et les connaissances. Soyez sur que, malgré toutes les astuces mises en œuvre, une impression ou une erreur se voit immédiatement.
 


Vous devez consacrer un temps minimum à la réalisation de votre carte (1/2 heure le jour de l'examen!)
(
cf. les modes de gestion du temps de l'épreuve proposés )
 

N'oubliez pas que la base du savoir géographique réside dans la lecture et l'interprétation des cartes. Si vous avez bâclé la carte ou si vous ne l'avez pas faite du tout, non seulement votre note sera diminuée d'autant , mais le jugement du correcteur sur l'ensemble de votre copie sera plus sévère. Vous aurez montré en effet que n'avez appris aucune carte, ou que vous êtes incapable d'organiser votre temps , de le répartir pour ne négliger aucun des éléments du sujet ( cf. cours 1, supra), ou que vous méprisez les aspects concrets de la Géographie du Tourisme. Pour un géographe ( et vos correcteurs sont des géographes …!!!) les localisations, la réalité concrète des phénomènes touristiques sont indispensables .
 


Le jour de l'examen vous ne disposerez que de peu de temps pour réaliser votre carte
 

Il ne faut pas  tomber  dans l'excès inverse de celui signalé au paragraphe précédent et consacrer trop longtemps , le jour de l'examen, à la carte . Vous devez absolument respecter le coefficient qui lui est accordé par le référentiel. Si vous avez une épreuve de quatre heures, et que la carte représente 1/4 du coefficient soit 5 points sur 20,consacrez-lui  30 à 40 minutes. Vous devez donc vous préparer à travailler vite et bien. Si vous avez , tout au long de l'année, réalisé des cartes, correctes  mais qui ont pris deux ou trois heures , vous êtes mal préparé à l'épreuve. Si vous vous êtes contentés de bâcler épisodiquement quelques cartes en 15/20 minutes, votre préparation risque de ne pas être meilleure.  
 


Vous devez impérativement vous entraîner à réaliser des cartes  dans les conditions de l'examen
 

Cette expérience doit être à la fois technique et intellectuelle . Il faut apprendre à penser et à décider vite ( que dois-je mettre et ne pas mettre sur la carte ?), ainsi qu'à dessiner vite et bien. Il est ainsi déconseillé de se lancer dans une nouvelle technique graphique le jour de l'examen : vous iriez à la catastrophe.Testez vos techniques et vos capacités en la matière dès le début de l'année ! 

Les premières cartes que vous réaliserez  vous permettront de mesurer vos difficultés et d'apprécier l' ampleur de vos lacunes ou la réalité de votre progression. Vous devez tout au long de l'année établir votre auto - diagnostic ! Si vous avez du mal à concevoir la carte , consacrez plus de temps à la réflexion, n'hésitez pas à demander l'avis du professeur. Si vous avez du mal à dessiner la carte , exercez-vous!Une fois le diagnostic de vos difficultés posé, et après 2 ou 3 cartes faites en 1 ou 2 heures ( songez que cela ne vous prendra guère de temps ) et que vous en tirerez grand profit ), faites des cartes en 20 à 30 minutes !
 


 La carte de l'examen ne doit pas être une "carte récitation"!
 

Lors de l'examen même si le libellé du sujet a toutes les apparences de la simplicité et de la récitation, méfiez-vous ! Comme pour le sujet de la dissertation elle-même, soyez attentif aux termes employés ! Si le contenu de la carte n'est pas clairement explicité, sachez que votre travail doit alors illustrer et / ou compléter l'analyse développée dans le corps de votre rapport.  
 


 COMMENT ASSIMILER UNE CARTE
 

La cartographie se travaille exactement comme n’importe quelle autre matière. Il vous fait bien sur un atlas géographique ( le récent atlas du Tourisme et des Loisirs en France de Knafou peut constituer un manuel de référence ), mais vous pouvez aussi utiliser les ouvrages spécialisés de votre programme. Ils présentent parfois l’inconvénient d’être trop pointus et difficilement mémorisables. Utilisez plutôt les cartes des manuels de base ( ex.- : le "Mesplier "ou le "Dinety et Proust" ). Nous vous conseillons d’effectuer le travail suivant qui vous sera extrêmement utile : photocopiez d’abord les cartes que vous avez besoin de connaître et ajoutez y celles que l’enseignant vous fournit dans le cours ( ou dans les polycopiés ). Collez -les ensemble dans un ordre logique dans un classeur qui sera votre véritable manuel personnel et à partir duquel vous pourrez vous entraîner à réaliser vos propres cartes et à  assimiler et mémoriser durablement le contenu du cours . 

Apprendre une carte consiste pour l’essentiel à faire fonctionner sa mémoire visuelle. Nous vous conseillons d’abord de regarder fréquemment vos cartes. Consacrez à cet exercice quelques minutes régulièrement.Vous le ferez parallèlement à vos révisions de cours destinées à préparer un contrôle, une composition ou l’examen final. Vous ne devez enfin jamais travailler la géographie sans un atlas ouvert à votre coté ( "le Knafou", par exemple!!). En même temps que vous apprenez les localisations, vérifiez les sur la carte . Il en est de la cartographie comme de l’orthographe on ne s’améliore que par une rigueur permanente et un recours régulier au dictionnaire ou à l’atlas dès qu’un doute apparaît . Dans le cadre du programme de Géographie du Tourisme de première année vous devez impérativement connaître : -les grands éléments du relief et du climat, -les axes de transport principaux, -les localisations des grandes villes ainsi que celles des grandes régions et de grands sites touristiques .

Il est fortement conseillé de tester ses connaissances deux ou trois fois par mois. Procurez vous un fond de carte muet, puis passez une quinzaine de minutes à placer très rapidement des localisations simples . Nul besoin dans ce cas précis de soigner la présentation, il s’agit simplement de vérifier si vous avez mémorisé. Reportez- vous ensuite à votre atlas et notez les erreurs. A intervalles plus espacés vous vous imposerez de réaliser une carte plus complexe sur un sujet thématique ou sur un sujet de géographie régionale. Donnez–vous une 1/2 heure et faites cette carte jusqu’au bout , y compris la légende qui prend souvent du temps pour être rédigée correctement. S’entraîner est un moyen indispensable pour tester sa dextérité et sa vitesse


 


COMMENT CONCEVOIR UNE CARTE

 


Le sens du sujet
 

 Ne vous précipitez pas sur le fond de carte aussitôt lu le libellé du sujet. Un sujet de carte doit vous conduire aux mêmes interrogations ( et aux mêmes réponses ! ) que le sujet du rapport. Votre carte doit correspondre le plus exactement possible au sujet à traiter .Vous ne devez surtout jamais oublier les deux paramètres de correction qui seront inévitablement pris en compte pour juger de la valeur de votre travail : la qualité de la réalisation et l'effort de réflexion, de logique et de synthèse qu'il traduit. Le libellé du sujet peut être bref , son vocabulaire clair et ses limites bien définies ou le sujet peut exiger un effort de synthèse : des thèmes à rapprocher ou des évolutions à faire apparaître.
 


La sélection des connaissances  
 

Comme dans un rapport ce n'est pas la quantité des informations qui compte le plus mais davantage encore la façon dont vous maîtrisez vos connaissances. Un "brouillon" très rapide doit vous permettre de faire un tri de vos connaissances et d'éliminer tout ce qui vous paraît hors- sujet ou parasite.

Vous devez avoir devant vous une liste exhaustive de tout ce qui doit apparaître sur la carte. Cette liste peut déjà amorcer un classement possible. Ce travail achevé vous devez éliminer les connaissances peu sures .Si vous n'êtes pas sur du tout d'une localisation , par exemple, éliminez là et abstenez-vous! Éliminez les éléments marginaux sans rapport avec le sujet. Si on vous demande " le tourisme sur le littoral méditerranéen français", n'indiquez pas les grands centres urbains du tourisme culturel situés dans le lointain arrière-pays ou les grands parcs naturels situées sur les marges montagnardes de la zone. Évitez aussi les éléments qui débordent : On vous demande " Le Tourisme de Santé en France ".Vous indiquez en plus les grandes stations balnéaires ou les grandes villes .Ces ajouts sont aux frontières du hors- sujet.

Tout ce qui paraît sur la carte doit être défini , y compris les espaces blancs car il n'y a pas de vide en géographie !
 


Les impératifs techniques
 
 


Le type de sujet
 

Le simple bon sens doit vous conduire à ne pas superposer des plages à des plages , des flux à des flux, sous peine de risquer de vous retrouver devant un travail totalement illisible. Il y a toujours des choix à faire et vous devez choisir le type de carte qui correspond à ce que le sujet vous demande essentiellement.  
 


L'échelle de la carte  
 

Si l'échelle n'était pas indiquée sur le fond de carte dont vous disposez, n'oubliez pas de la faire figurer .Par ailleurs si vous disposez d'un fond de carte à petite échelle (par exemple : la France méditerranéenne ) et une vous jugez nécessaire de faire apparaître de manière détaillée le littoral languedocien et ses aménagements, vous pouvez dans un angle de la feuille ou sur une feuille à part, réaliser un agrandissement d'une partie de la carte( un " zoom " ) . Rappelez-vous  cependant que plus l'échelle est grande et plus l'erreur est visible : ne vous essayez à cette méthode que si vous êtes sur de vous . 
 


 Le temps dont vous disposez est limité  
 

De ce fait n'utilisez que des figurés que vous pouvez dessiner vite et bien .Simplifiez le graphisme. Vous avez déjà établi sur un papier tous les éléments que vous souhaitez faire figurer sur la carte.Regardez si certains d'entre eux ne sont pas indissociables. Dans l'affirmative associez- les dans votre carte ou dans votre légende en les indiquant par un figuré commun.

N'oubliez jamais qu'une bonne carte doit pouvoir se passer de titre et que le lecteur doit pouvoir voir au premier coup d'œil l'essentiel de ce que vous avez voulu lui montrer. Utilisez tout au long de l'année et dans vos cartes d'entraînement des figurés rapides à réaliser et faciles à manier .   

 


Le lien indispensable avec le rapport 
 

Le sujet de la carte peut et doit vous aider à concevoir le rapport .Le sujet du rapport peut aider à concevoir la carte . C'est une tentation que de mettre sur la carte toutes les illustrations possibles du rapport, mais vous devez vous méfier du hors- sujet , encore pus visible ici.

Par ailleurs dans un souci de clarté graphique vous pouvez l'information cartographique en fonction du contenu de votre analyse et ne retenir que les points jugés essentiels . 

Enfin il est impératif de montrer que vous avez l'esprit de synthèse . Vous devez faire un effort pour que la carte et le rapport s'éclairent mutuellement .Cet effort réalisé doit être nettement visible.Il est astucieux et conseillé de faire figurer dans votre rapport " cf. carte " ( à bon escient !! ).   


COMMENT REALISER VOTRE CARTE
 
 


Le matériel
 

Vous pouvez utilise des crayons de couleur. Ils permettent un travail propre sans bavures ni coulage. La coloration peut contribuer à éclaircir votre travail si les couleurs sont bien choisies. L'inconvénient de cette technique réside dans son manque fréquent de lisibilité et dans le temps nécessaire à sa mise en oeuvre .Son choix nous semble donc peu judicieux dans le cadre d'une épreuve de B.T.S.( c'est ici un avis personnel qui n'engage que l'auteur de ces lignes !) .Les feutres ( à pointe fine ) offrent une gamme importante de couleurs vives et bien lisibles . Ils peuvent aussi être employés pour la toponymie (à la différence des crayons de couleur) ce qui simplifie et accélère les manipulations. Leur inconvénient majeur est l'impossibilité de tout rattrapage en cas d'erreur. La meilleure technique consiste à utiliser de l'encre de Chine (rotring).Le graphisme est impeccable mais les instrument sont très difficiles à manipuler. Un entraînement préalable est indispensable .La rigueur d'une carte en noir et blanc peut rapprocher votre carte d'un travail imprimé et lui donner une crédibilité supplémentaire.

Toutes ces techniques doivent être essayées en cours d'année. Il faut ensuite en choisir une et la conserver ou éventuellement envisager la synthèse de plusieurs procédés .  
 


Les figurés
 

Les hachures sont fréquemment utilisées. Elles doivent être réalisées à l'aide d'une règle (impératif !). Il est capital de respecter un strict parallélisme des traits, toute hésitation pouvant modifier la signification de votre graphisme. Vous pouvez jouer sur l'obliquité ou sur l'intensité différentielle des hachures pour matérialiser des légendes différentes. Les points et les tirets obéissent aux mêmes règles de présentation que les hachures. Vous devez soigneusement les aligner selon des lignes imaginaires parallèles, horizontales, verticales ou obliques. L'usage de la règle est indispensable . Évitez de réaliser des figurés " à main levée ". Au final cependant la technique des hachures doit être évitée le jour de l'examen car la mise en oeuvre de ce procédé exige du temps et créé des surcharges sur la carte qui nuisent à la lisibilité de cette dernière.

Évitez l'usage des idéogrammes et des pictogrammes (un parasol pour indiquer une station balnéaire, une tour ou un château pour indiquer l'emplacement d'un monument historique, etc...). Ils sont fastidieux à dessiner et leur réalisation vous occasionnera une perte de temps. L'utilisation des signes géométriques (carrés, rectangles, cercles, triangles, polygones, ...) est préférable d'autant qu'ils offrent une gamme très étendue de possibilités .Des variations de forme, de trame, de couleur ou de taille peuvent être utilisées pour matérialiser des phénomènes apparentés et/ou d'ampleur différente. Si vous devez cartographier des flux matériels ou immatériels c'est la flèche qui est le figuré qui va permettre le mieux de matérialiser ce mouvement. Utilisez les corps et les têtes de flèches les plus simples , ce seront les plus efficaces .  
 


L'écriture  
 

N'écrivez que ce qui est absolument nécessaire et évitez la redondance. Évitez aussi de nommer tout ce qui pourrait l'être sur votre fond de carte ( cela risque d'être sanctionné !!), restez dans le cadre strict du sujet à traiter. Écrivez toujours en lettres majuscules d'imprimerie et, sauf pour les fleuves, écrivez toujours horizontalement. Ne faites pas de faute d'orthographe. On ne vous pardonnera pas d'estropier la toponymie française. Si vous n'êtes pas certain de l'orthographe d'un lieu, abstenez-vous de l'indiquer ! Enfin veillez à ne pas surcharger votre carte .Si des localisations rapprochées sur votre carte sont indispensables, elles  peuvent être matérialisées par des numéros renvoyant à des toponymes portés en légende de votre document. N'abusez cependant pas de cette dernière méthode qui risque de rendre longue et fastidieuse la lecture de votre carte par le correcteur . 

 


La légende 
 

Elle est d'abord obligatoire. Une carte dépourvue de légende perd la quasi-totalité de son intérêt . Elle doit faire l'objet d'un grand soin dans sa conception et dans sa réalisation car elle détermine largement la valeur de votre carte. Il faut donc évitez deux erreurs graves et lourdes de conséquences pour votre notation : l'oubli de la légende et une légende incomplète

Votre légende doit impérativement se trouver dans un cadre ménagé sur la même feuille que votre carte ( jamais au verso ou sur une autre feuille, si vous manquez de place, placez la légende sur une autre feuille).La légende doit être isolée du croquis. Elle doit s'inscrire dans un cadre préalablement tracé. La légende doit être structurée et hiérarchisée.

Tout symbole ou toute couleur apparaissant sur la carte doit obligatoirement se trouver dans votre légende en exacte conformité avec les figurations disposées sur votre carte. La légende doit faire preuve de qualités d'analyse et de synthèse. La légende doit être détaillée et descriptive et contribuer de manière significative à l'enrichissement de votre carte . Vous devez classer votre légende en regroupant les signes figurés et les couleurs par grandes catégories. Ce classement typologique est presque toujours nécessaire même pour une carte simple. Les différentes informations portées sur la carte doivent aussi faire l'objet d'un classement rigoureux. Donc votre légende peut et doit comporter des titres et des sous-titres.

Commencez toujours par construire votre légende avant de passer à la réalisation de la carte elle-même. Dans un cas extrême une légende seule témoigne d'une mauvaise gestion du temps, mais elle montre à l'examinateur que le candidat connaît son cours ce qui peut vous mériter une certaine indulgence. Par contre une carte dépourvue de légende est illisible, impossible à interpréter.

  


 

 

Les 5 commandements de base

1-

 avoir des connaissances

2-

 comprendre le sujet

3-

 disposer du matériel nécessaire

4-

 s'être entraîné fréquemment au préalable

5-

 respecter les trois qualités essentielles de la carte : clarté - précision - concision

  

   

 

" CHECK-UP "

Ce que je ne dois pas oublier pour réussir la carte...

 

1-

 de donner à la carte un titre qui soit en conformité avec le sujet à traiter

2-

d'indiquer l'échelle

3-

 de construire une légende

4-

 d'éviter la multiplication abusive des symboles, signes, etc…

5-

 de sélectionner des symboles faciles à représenter

6-

 de veiller à la précision des localisations

7-

 d'accorder la taille des symboles à la réalité des phénomènes représentés

8-

d'éviter l'usage de couleurs peu contrastées ou trop froides (… donc ternes )

9-

 d'éviter d'écrire dans tous les sens

 


Où trouver des fonds de cartes ? Les ressources du site
 

Fond de carte muet de la France (1-2)

Fond de carte du bassin méditerranéen

Fond de carte de l'Espagne

Fond de carte de l'Italie (1-2)

Fond de carte de l'Afrique

Fond de carte de l'Égypte

Fond de carte de l'Asie du sud-est

Fond de carte de l'Inde (1-2)

Fond de carte de la Chine (1-2)

Des fonds de carte sont aussi disponibles dans la partie du site en accès réservé


Où trouver des fonds de cartes ? Les ressources du Net
 

 

 France

 Espagne

 Royaume-Uni

 Italie

 Croatie

 Grèce

 Turquie

 Egypte

 Tunisie

 Maroc

 Bassin méditerranéen

 Etats-Unis

 Mexique

 Pérou

 Chine

 Inde

 Asie du sud-est

 

Cartothèques

Perry-Castañeda Library Map Collection. The University of Texas at Austin. Online Maps of Current Interest.

Cartes. La Documentation française

Cartothèque de la DATAR

Cartothèque Université Paris 8.

Cartothèque SciencesPo. Atelier de cartographie. Cf.- Cartes et diagrammes, partie 1 et partie 2.

Cartographie. Des cartes et des graphiques pour mieux comprendre le monde. Le Monde diplomatique

Fonds cartographiques muets

Cartothèque Académie Aix-Marseille. Formats : • Un format bitmap (GIF) pouvant être récupéré et inséré dans tous les traitements de texte par simple copier/coller. •Trois formats vectoriels pour une impression plus précise des tracés et un redimensionnement sans altération de la qualité de l'image : PDF, ODG et EMF.

Fonds de cartes téléchargeables pour les Baccalauréats L/ES. Les fonds de carte, réalisés par des collègues de l’académie de Grenoble, à la demande de l’Inspection générale d’histoire et de géographie, couvrent l’ensemble des questions du programme de géographie de terminale (L/ES) et se prêtent à la réalisation de croquis. Ils peuvent être utilisés librement.

Fonds de cartes IGN. Révisez vos connaissances géographiques grâce aux fonds de cartes IGN de la France métropolitaine, des départements d’Outre-mer et de l’Europe. Les fonds de cartes en téléchargement ci-après sont disponibles selon les termes de la licence ouverte Etalab. Il est simplement demandé aux utilisateurs d'apposer la mention IGN 2012 - Licence ouverte. Les fichiers au format . pdf sont modifiables avec Adobe Illustrator CS5.

D-Maps.com. d-maps.com contient 136918 cartes haute définition, chacune proposée en 6 formats graphiques (GIF, PDF, CDR, SVG, AI, WMF) soit 821508 fichiers  disponibles…

Atelier de cartographie. SciencePo. Fonds de carte

Fondsdecarte. La France par Frédéric Salmon.

Fonds de carte. Fonds de cartes au format .ai destinés à être utilisés avec Philcarto. Ces fonds de cartes sont destinés à représenter des données statistiques et uniquement à cela. Aucune garantie n'est donnée concernant la précision des contours des entités statistiques et administratives, la localisation des chefs-lieux, l'échelle, les frontières internationales, etc.

Fonds de cartes de France. Voici plusieurs fonds de cartes de France nécessaires à tous vos travaux de géographie. Cliquez sur les images miniatures pour les afficher en plein écran et les enregistrer ou imprimer. Certains fonds de carte peuvent être volumineux lors de l'enregistrement ou de l'affichage, nous avons en effet quelques cartes muettes avec le maillage communal complet….

Fonds de cartes. Que vous soyez enseignants ou étudiants, nous mettons à votre disposition divers fonds de cartes. Chaque thème géographique est décliné en une série de fonds de cartes allant de la carte (totalement) vierge à des fonds de cartes plus complexes faisant apparaître les frontières, les fleuves, les régions et leur capitale, les villes principales, les longitudes et latitudes, etc.

Cartothèque. A la demande de certains fidèles internautes de ce site, Atlas-historique.net a décidé de vous proposer une cartothèque de fonds de cartes muettes tirés de ce même site. Ces fonds sont au format pdf pour une meilleure résolution et surtout pour une meilleure impression des documents. En effet, cette cartothèque a surtout pour objectif de fournir aux lecteurs de ce site des fonds de cartes imprimables pour que ces dernières puissent être réutilisées, notamment dans le cadre d'un support de cours pour les enseignants et leurs élèves (voir les conditions d'utilisation).

FONDS DE CARTES VECTORIELS  et CARTES TERMINEES (159, la plupart au format word ou OpenOffice).Les cartes sont libres de droits  uniquement pour les élèves, les étudiants et les professeurs dans une utilisation pédagogique non lucrative,  sans publication, y compris internet).

GéoHatier. Fonds de cartes. Téléchargez et imprimez ces fonds de cartes muets pour vos élèves. Les ressources en ligne sur ce site peuvent être utilisées librement en classe par les enseignants et quel que soit le manuel en usage en classe.

Fonds de cartes vides pour des croquis. Sujets de Bac. Il est important de s'entrainer à faire des croquis lors de ses révisions du bac, pour ne pas être complétement perdu le jour de l'examen.

ArcGIS Resource Center. La bibliothèque des fonds de carte. Un fond de carte fournit un contexte géographique pour le contenu que vous souhaitez afficher dans une carte. Le fond de carte de la carte actuelle s'affiche au bas du volet Couches. Lorsque vous créez une nouvelle carte, vous pouvez choisir le fond de carte à utiliser. Vous pouvez également changer le fond de carte de votre carte actuelle à tout moment à l'aide de la bibliothèque des fonds de carte, qui affiche une plage de fonds de carte fournis par Esri via ArcGIS Online. Cliquez sur le bouton Fond de carte de la barre d'outils Cartographie, puis cliquez sur le fond de carte que vous souhaitez utiliser à la place…..

Arcticque. Cartographie statistique. Tous les fonds de cartes de France, d’Europe et du Monde. Les fonds de cartes de la gamme Carticque sont disponibles par défaut au format .vxf (format propriétaire Articque) mais également sur demande dans tous les formats standards du marché (.shp, ou .tab ou .kml pour google maps). Nous pouvons également réaliser des extractions de territoires pour vous fournir le fond de carte dont vous avez besoin. Enfin, si vous disposez de plans, d’images, … notre équipe peut se charger de la numérisation de votre support pour une utilisation dans Cartes & Données ou dans un autre SIG.

Atlas historique et géographique d’A.Houot

Méthodologie de la carte et du croquis

CARTES ET CROQUIS EN GÉOGRAPHIE par Gérard Dorel, Professeur des Universités, IGEN. , Bulletin de Liaison des Professeurs d'Histoire-Géographie de l'Académie de Reims. N°16, 1998.  Quand on examine le statut de la carte et du croquis dans l’enseignement de la géographie en collège et en lycée, on ne peut manquer d’être frappé par l’abîme séparant la production cartographique des manuels des deux cycles, le plus souvent de grande qualité scientifique et graphique, et l’absence assez générale de pratiques cartographiques dans les classes…..

METHODOLOGIE DU CROQUIS et DU SCHEMA EN GEOGRAPHIE, 4 p. Le terme de carte doit plutôt être réservé à un document professionnel élaboré qui a pour objectif d’informer et de localiser avec précision. Le terme de croquis convient au traitement cartographique d’un sujet, c’est-à-dire un travail de localisation précise d’informations sélectionnées et ordonnées. Un fond de carte est fourni. Le terme de schéma désigne les représentations simplifiées du réel. Le fond de carte n’est alors pas fourni : c’est à vous de savoir schématiser les espaces étudiés en cours d’année…..

Réaliser un croquis. Vade-mecum des capacités en histoire-géographie-éducation civique, Ministère de l’Education Nationale, novembre 2011,  9 p. « Les programmes prévoient que les élèves soient, de la sixième à la troisième, régulièrement et progressivement initiés à la lecture de cartes (de tous types et de toutes échelles) et à la réalisation de croquis » (Introduction générale des programmes). Cette recommandation comprend l’initiation aux méthodes de lecture d’images de paysages et la réalisation de leurs croquis d’interprétation (…).

METHODOLOGIE DU CROQUIS DE GEOGRAPHIE, 2 p.

Confectionner un croquis ou un document cartographique, 13 p. Le croquis est un exercice de démonstration qui doit permettre de saisir d’un coup d’œil, sur une seule carte, les aspects principaux d’une région en montrant la hiérarchie des faits étudiés, leur localisation, leur rapport. C’est un instrument d’analyse, de synthèse, de comparaison mais aussi de communication. Il doit rester clair et lisible quelle que soit la complexité des faits à représenter. Pour cela, il s’agit d’une représentation simplifiée, schématique. Il doit aussi être rigoureux et précis, et ne pas déformer les phénomènes…..

Le croquis de synthèse. Histoire-Géo en Terminale Un blog d'histoire-géographie pour voir le monde contemporain sous l'angle du bac et au delà...

Réaliser une carte de synthèse à l’épreuve des concours, 8 p.

Du tableau noir à l'écran projeté... L'élaboration de schémas pour exprimer graphiquement une analyse, un raisonnement ou une synthèse est une pratique didactique ancienne pour notre discipline. Rénovée par la chorèmatique, elle fut occultée ces dernières années par la réalisation du croquis de synthèse "type bac"…..

Réaliser un croquis en Histoire et Géographie, 18 p.,

Les règles du langage cartographique, Cned – Académie en ligne, 28 p. En géographie, vous serez amenés à réaliser souvent des cartes ou des croquis. Il existe donc un langage particulier, que vous avez déjà découvert au collège (on met la mer en bleu par exemple) et qui est universel. Les règles du langage cartographique…

Le croquis de synthèse, Fiche méthodologique sur le croquis de synthèse. Lætitia Perrier Bruslé – Université Nancy II,  5 p. Le croquis de synthèse reprend les différents éléments présentés dans le commentaire de carte et en propose une synthèse spatiale. Il révèle les centres d’intérêts principaux de la carte qui ont fait l’objet du commentaire de carte. En fonction de l’importance du phénomène et de l’angle que vous avez choisi pour analyser la région représentée sur la carte, vous choisirez ou non de représenter un phénomène spatiale sur la carte….

Proposition de figurés pour la réalisation de croquis en Géographie par Y. Bertin, 5 p. Le choix des figurés pour la réalisation des croquis est une opération délicate. Il nous semble intéressant de proposer une liste de figurés qui sans être figée pourrait servir de base à la réalisation des croquis en Géographie. Les mêmes figurés pourraient être utilisés tout au long de la scolarité des élèves pour représenter une même information. Cette démarche de cohérence faciliterait la mémorisation par les élèves des figurés et des croquis.

Le croquis en géographie , 3 p.

L’épreuve du croquis de géographie au Bac par Sandrine Marc, lycée de Vincendo, 2012-2013, 3 p.

Des croquis et schémas de géographie pour comprendre, des croquis et schémas de géographie pour apprendre...par Jacques MUNIGA . Si Napoléon a dit "qu'un bon croquis vaut mieux qu'un long discours", il a également dit "qu'un État fait la politique de sa géographie". C'est pourquoi il me semble primordial de bien connaître la géographie avant de comprendre la géopolitique et surtout d'aborder, serein, les échéances des examens toujours trop proches... Je vous invite donc à découvrir quelques exemples de croquis et schémas de géographie (ou croquis et schémas cartographiques) en cliquant sur les onglets ci-contre.

Des exemples: le croquis et la carte. Le TNI peut trouver un de ses principaux avantages dans l’enseignement de techniques propres à l’univers social. Ces techniques, comme la lecture de cartes géographiques, la création d’une ligne du temps ou encore l’analyse de documents iconographiques sont essentiels à l’apprentissage des élèves puisqu’ils sont les principaux outils de prise d’information et de production….

 


 

  

 

 

Page  en plein écran
( appuyez sur Alt + F4 pour sortir de la fenêtre  ) 

 


 

Accueil  |  Pourquoi un site ?  |  Le Tourisme en France  |  Le Tourisme dans le Monde | Le dictionnaire du Tourisme | La bibliographie | L'examen


 


 


  Cette page a été mise à jour le 04/08/15.

      Copyright © 2007 by KEROURIO