GÉOTOURISME

Le site de la Géographie touristique en France et dans le Monde

Le Tourisme en France

  Le Tourisme dans le Monde

 La bibliographie

Le dictionnaire

 

Les lexiques

Les annales

Les cours en ligne

Le référentiel  

L'examen

La méthodologie

La vie scolaire

Le sujet de la session 2015  

 
Le tourisme en France
Des faits et des chiffres
  Définition du touriste
  Les vacances des français

Approche thématique

  Le Tourisme littoral
  Le Tourisme montagnard
  Le Tourisme urbain
  Le Tourisme culturel
  Le Tourisme religieux
  Le Tourisme de Santé
  Le Tourisme rural
  Le Tourisme fluvial
Le tourisme dans le Monde

Le bassin méditerranéen

  L'Espagne
  L'Italie
  La Croatie
  La Grèce
  La Turquie
  L'Égypte
  La Tunisie
  Le Maroc
 

Le Tourisme de croisière

L'Europe du Nord
  Les pays scandinaves

L'Afrique subsaharienne

Les îles tropicales

  L'espace caraïbe
  Cuba
  Les Seychelles
  Les Maldives
  Les îles du Pacifique
  Les Galápagos
Les Amériques
  Les Etats-Unis
  Le Mexique
  Le Costa Rica
  Le Pérou
  L'Amérique du sud

L'Asie

  L'Inde
  Le Népal
  L'Asie du sud-est
  Le Viêt-Nam
  La Thaïlande
  L'Indonésie
  Singapour
  La Chine

Les régions polaires

 

L'Arctique et l'Antarctique

Le Tourisme et les risques
  Le Tourisme et le Terrorisme
 

Le Tourisme et les maladies

 

Le Tourisme sexuel

Les nouveaux tourismes

  Le Tourisme spatial
 
 

 Plan du site
 Index
 Dictionnaire
 Lexiques
 Méthodologie
 Thèmes
 Destinations
 Référentiel
  Bibliographies


LE TOURISME EN FRANCE

 

        

En 2004 la France avait reçu 75,1 millions de touristes étrangers totalisant 561,3 millions de nuitées et 32,8 milliards d'euros de recettes .En 2006 le pays a  reçu 78 millions de touristes étrangers ( + 2,7% par rapport à l'année 2005 ).La France s’inscrit en 2007 comme la première destination touristique mondiale avec 81,9 millions de touristes internationaux, soit une hausse de 4% sur 2006. En dépit de cette position flatteuse, l'activité touristique française présente deux points faibles. D'une part, elle progresse moins rapidement que l'activité mondiale : 2,7% en 2006, contre 4,5% au niveau mondial. D'autre part la France a toujours du mal à fixer les touristes et à les inciter à dépenser. Avec 35 milliards d'euros de recettes provenant des touristes étrangers - en progression de 2,5% -, elle se situe seulement au troisième rang mondial, derrière les Etats-Unis et l'Espagne. Cet écart s'explique principalement par la brièveté des séjours en France.

En 2008 les arrivées de touristes étrangers ont diminué de 3% pour s'établir aux environs de 80 millions. L'année 2008 a été marquée par un très net retournement de tendance, perceptible aussi pour l'ensemble des destinations européennes. La hausse du prix des carburants ( Le baril est passé de 62,70 € en décembre 2007 à 85,20 € en juin 2008 et 29,80 € en décembre 2008) a entraîné un recul de 4% des clientèles européennes. Les clientèles lointaines ont globalement progressé en 20087 mais avec des évolutions contrastées. Les clientèles en provenance d’Amérique du Nord sont en baisse et, au sein de  l’ensemble Asie Océanie, les arrivées de touristes en provenance du Japon reculent de 16% alors que les touristes australiens sont en forte progression. Parmi les 80 millions d'arrivées de visiteurs, 11 millions étaient en transit contre 13,9 millions en 2007. Selon le ministère, la baisse était directement imputable à l'augmentation du prix des carburants durant les deuxième et troisième trimestres. Hors transit, les arrivées de touristes étaient de 68 millions d'entrées comme en 2007.

En 2009 avec 74 millions de visiteurs, la France a conservé son titre de 1er pays touristique au monde malgré un recul de 6% des arrivées de touristes en raison de la crise. La France a devancé les Etats-Unis (54,9 millions) et l'Espagne (52,2 millions, -8,7%). Les Européens, clientèle la plus importante, sont en recul de 7%. Le chiffre  a grimpé à 17,3% pour les Britanniques et 10% pour les Espagnols. Les Américains étaient en repli de 8% tandis que l'Asie était stable. Les dépenses des étrangers ont également reculé de 3,5% (-5,5% pour les Français). Au total, la ligne "voyages" de la balance des paiements s'est rétractée à 7,4 milliards d'euros contre 8,5 milliards en 2008 et 12,8 milliards en 2007. La part du tourisme dans le PIB reste stable à 6,4%. L'hôtellerie a également souffert avec un recul de 4,9% en 2009 par rapport à 2008. En revanche, les campings ont enregistré une hausse de 7,2% de la clientèle française, contre une baisse de 1,1% des étrangers.

En 2010 dans un contexte de nette reprise du tourisme international , les arrivées de touristes étrangers en France   s’élevaient à 76,8 millions. L’allongement des voyages a permis une croissance modérée (+ 0,5 %) du nombre de nuitées (515 millions) par rapport à 2009. Mais les touristes étrangers ont sensiblement réduit leurs dépenses journalières (- 1,1 %), en même temps que la part de l’hébergement marchand. Leur dépense totale sur le territoire national a légèrement reculé (- 0,6 %), passant de 30,6 en 2009 à 30,4 milliards d’euros en 2010. En 2011, la France a accueilli plus de 81 millions d'arrivées de touristes internationaux.

Avec un nouveau record des arrivées de touristes étrangers s’élevant à 83 millions, la France a conservé en 2012 sa première place mondiale, alors même que ce secteur, porteur, était en pleine mutation avec l’arrivée de nouvelles clientèles et une offre touristique internationale élargie. En 2012, ce sont les clientèles d’Europe et d’Asie qui ont assuré la croissance globale des arrivées de touristes étrangers en France (+ 1,8 %). En revanche, les clientèles d’Amérique et d’Afrique étaient en repli. Par pays, la clientèle allemande a repris sa place de leader au Royaume-Uni. La croissance du nombre des nuitées (+ 2,4 %) est plus importante que celle des arrivées. L’allongement des durées de séjour, observée globalement, a concerné beaucoup de clientèles à l’exception notable de l’Allemagne, des États-Unis et de la Russie.

Avec 83,6 millions d'étrangers accueillis en 2013, selon l'organisation mondiale du tourisme.  Elle progressait plus que la moyenne (+6), avec une confortable avance sur les États-Unis (67 millions) et l'Espagne (60,6 millions).  Dans le palmarès de l'Europe à 28, la France culminait à 405,2 millions de nuitées loin devant l'Espagne (386,5), l'Italie (363), l'Allemagne (355,3) et le Royaume-Uni (319,9). À lui seul, le pays pèsait plus de 15% du total européen. Dans ce classement, pourtant, la France progressait un peu moins (+1,1%) que la moyenne du marché (+1,6%). Elle restait cependant dynamique pour l'accueil de touristes étrangers (+5,6% là où la clientèle locale recule de 1%) mais moins que la Grèce (+13,2%) ou le Royaume-Uni (+16,7%). Elle enregistrait aussi quasiment moitié moins de nuitées de touristes étrangers (132,2 millions) que le voisin espagnol (251,9 millions).  Le palmarès européen avait aussi le mérite de rappeler que la clientèle étrangère restait minoritaire: elle représentait 45% des nuitées en moyenne, 33% en France et même seulement 20% en Allemagne.

Il y a eu dans le monde en 2014 plus de 1,1 milliard de touristes internationaux, selon les chiffres de l'Organisation mondiale du tourisme. Parmi eux, 84,7 millions se sont rendus en France, ce qui a permis à la France de rester la première destination touristique mondiale. 

Mais la France a fait du surplace en 2014 en accueillant 84,7 millions de touristes internationaux, soit autant qu'en 2013.En 2014, la DGE annonçait 84,7 millions de touristes étrangers venus en France en 2013, dans le «Bilan du tourisme en 2013». C'est-à-dire plus qu'en 2014.«Il y a eu un comptage plus fin des touristes étrangers en 2014, qui a été appliqué de façon rétroactive à 2013. Le chiffre s'établissait à 83,6 millions de touristes en 2013, après correction statistique notamment pour préciser l'estimation des arrivées en France par autocars de tourisme» selon le Quai d'Orsay.  Les derniers chiffres publiés par l'Organisation mondiale du tourisme confirment l'accentuation de la perte des parts de marché de la France .

Comparant la situation sur les dix dernières années (2005-2014), on peut remarquer que la croissance des arrivées de touristes étrangers en France a été la plus faible parmi les dix premières destinations touristiques mondiales. La France affiche ainsi 13% de progression de 2005 à 2014, contre +53% pour l'Allemagne, +32% pour l'Italie ou +17% pour l'Espagne.L'Allemagne a elle progressé de 53% à 32,9 millions et ainsi rattrapé le Royaume-Uni (+18% à 32,9 millions), l'Italie a fait +32% au cours de la décennie, accueillant 48,2 millions de touristes internationaux en 2014, et l'Espagne a avancé de 17% à 65,3 millions.  En tête du palmarès, ce sont la Thaïlande et la Turquie qui connaissent les deux plus fortes progressions sur dix ans, avec respectivement une hausse de 109%, à 24,2 millions, et de 67%, à 40,3 millions. En Thaïlande, destination en plein boom depuis dix ans, le nombre de visiteurs internationaux a ainsi augmenté de 109% entre 2005 et 2014, à 24,2 millions. En Turquie, la hausse est de 67% à 40,3 millions, selon un tableau comparatif. Il convient toutefois de rappeler qu'en tant que première destination touristique au monde, la France a une marge de progression plus limitée que des destinations jusque-là beaucoup moins fréquentées.

Les Européens restent de loin les visiteurs étrangers les plus nombreux, puisqu'ils représentent plus de 80% de la fréquentation. Hormis les Européens, les Américains (6,6 millions de touristes en 2014), et les Asiatiques (5 millions), sont les touristes étrangers les plus représentés.Les clientèles lointaines marquent une forte augmentation (+8,7%), tandis que le marché européen mature se contracte légèrement (-1,7%). Le marché asiatique enregistre une hausse spectaculaire de plus de 16%, témoignant en particulier de l'efficacité de la mesure de délivrance accélérée des visas à destination de la clientèle chinoise («visa en 48 heures»), décidée et mise en œuvre en 2014 (+61% de visas délivrés à la clientèle chinoise en 2014). La contraction des arrivées européennes est, elle, essentiellement due à la clientèle originaire d'Allemagne, du Royaume-Uni et de Suisse.La France affiche ainsi 13% de progression de 2005 à 2014, contre +53% pour l'Allemagne ou +32% pour l'Italie.«Les clientèles lointaines marquent une forte augmentation (+8,7%), dont je me réjouis, tandis que le marché européen mature se contracte légèrement (-1,7%), a déclaré Laurent Fabius. Le marché asiatique enregistre une hausse spectaculaire de plus de 16%, témoignant en particulier de l'efficacité de la mesure de délivrance accélérée des visas à destination de la clientèle chinoise («visa en 48 heures»), décidée et mise en œuvre en 2014 (+61% de visas délivrés à la clientèle chinoise en 2014)».

Le tourisme a généré en France 1,3 million d’emplois en métropole, soit 4 % des emplois globaux du pays ( Chiffres de 2011 ). Les trois quarts, soit près d’un million d’emplois, sont directement liés à la présence de touristes sur leur lieu de séjour et les autres englobent les postes concernés aux voyages ou à leur préparation (agences, transports aériens, etc.). Les espaces littoraux ne représentent que 10 % de la population et de l’emploi en France, ils concentrent 20 % des emplois locaux liés à l’activité touristique. Un taux qui peut grimper jusqu’à 25 % pendant le mois d’août… Ce sont les communes littorales du rivage méditerranéen et de l’Atlantique-Breton qui trustent plus de 80 % des emplois touristiques. Au niveau national, les restaurants/cafés et l’hébergement concentrent 60 % de l’emploi local touristique et même 70 % sur le littoral méditerranéen et corse. Ces deux secteurs dominent partout sauf à la montagne. Dans les stations de ski, le domaine des sports et loisirs est en effet prépondérant avec 40 % de ce type d’emploi. Dans l’agglomération parisienne, les activités du patrimoine et de la culture sont davantage créatrices d’emplois locaux, tout comme le tourisme d’affaire.

Le président François Hollande avait décrété à l'été 2013 la mobilisation générale sur le tourisme français, érigeant le sujet en "cause nationale", pour endiguer la perte de compétitivité du secteur actée par plusieurs rapports ces dernières années.Le but étant de repasser devant l'Espagne en termes de recettes touristiques.Le tourisme français continue de perdre des parts de marché. Un décrochage de la France très net a été constaté depuis le point bas qu'a connu le tourisme international en 2009.Quand on compare la situation sur les dix dernières années (2005-2014), on constate que la croissance des arrivées de touristes étrangers en France a été la plus faible parmi les dix premières destinations touristiques mondiales.  Mais le problème réside dans le montant des recettes générées par l’afflux de touristes étrangers.   Les recettes générées par l’afflux de touristes étrangers demeurent cependant modestes. Avec 20 % de visiteurs en plus, le tourisme français génère trois fois moins d’argent que le tourisme américain – ce qui s’explique par l’importance démographique des Etats-Unis, où le tourisme intérieur produit mécaniquement plus de revenus. Mais à démographie plus comparable, la France récolte à peine autant d’argent que l’Espagne, qui reçoit bien moins de touristes.  Car les très bons chiffres des entrées de touristes sur le territoire français masquent une réalité plus complexe : beaucoup d’entre eux ne font que passer dans le carrefour géographique qu’est la France, sans forcément y rester et y consommer. Ainsi, en 2007, près d’un touriste sur cinq ne faisait en réalité que traverser le pays, en route vers une autre destination.

En 2015 la France a reçu 84,5 millions de visiteurs soit une hausse de 0,9% des arrivées par rapport à l’année 2014. La fréquentation dépasse le cap des 85 millions de visiteurs, si l’on intègre les touristes internationaux en visite dans les départements et collectivités d’outre-mer. Le nombre total de nuitées a augmenté (+0,8%) en 2015, ce qui s’est traduit par une hausse des recettes dégagées par ce secteur qui contribue fortement à notre produit intérieur brut (7,4% en 2014).

L’examen détaillé de ces chiffres pour l’année 2015 révèle toutefois que les trois premiers trimestres (hausse de 1,8% de la fréquentation internationale) ont été contrebalancés au dernier trimestre (-3,1%). Les événements du 13 novembre ont, en effet, fortement pesé sur la fréquentation touristique étrangère, en particulier sur la destination Paris (-15% environ en novembre/décembre). Sur l’ensemble de l’année, les clientèles lointaines marquent une très forte augmentation (+11,6%) tandis que le marché européen mature se contracte légèrement (-1,5%). Le marché asiatique enregistre une hausse spectaculaire de plus de 22,7%, ce qui témoigne en particulier de l’efficacité de la mesure de délivrance accélérée des visas à destination des clientèles chinoise, indienne, et singapourienne (« visa en 48h »), décidée et mise en œuvre à partir 2014 (+ 38% de visas délivrés à la clientèle chinoise en 2015) ainsi que des résultats des actions de promotion entreprises par Atout France et le réseau diplomatique dans son ensemble. Le nombre de touristes chinois dépasse ainsi pour la première fois la barre symbolique des 2 millions pour atteindre les 2,2 millions. Les arrivées de touristes indiens dépassent d’ores et déjà 500 000 avec une progression des demande de visa de 48,14%. La fréquentation des touristes américains progresse de 15,2% et marque un retour de cette clientèle vers la destination France. Le recul des visiteurs européens s’explique essentiellement par la baisse de fréquentation des touristes allemands (-9,2%) et suisses (-6,5%). Les Britanniques sont, en revanche, plus nombreux à venir en France (+3,3%). Le nombre de touristes italiens et espagnol progresse également (respectivement +6,5% et +4,9%).

 

Indicateurs touristiques de la France

 

 

Le tourisme en France sur le Net

Les Chiffres clés du tourisme est une publication annuelle qui présente une synthèse des dernières statistiques disponibles sur le tourisme : le poids économique du tourisme, l'emploi touristique et la capacité d'hébergement, le tourisme des Français, le tourisme international en France et dans le monde. Version française 2014, 2 p.

Le mémento du tourisme (Mémento du Tourisme - Édition 2014 ). Cette publication rassemble l'essentiel des statistiques sur le tourisme. Elle permet à la fois de situer la France dans le tourisme mondial, d'apprécier son poids dans l'économie française, de décrire l'offre disponible ainsi que la demande, qu'elle émane des résidents sur notre territoire ou de visiteurs venant de l'étranger.

Tableau de bord intégral du tourisme (Tableau de bord intégral).  Le Tableau de bord du tourisme fournit tous les deux mois environ un panorama conjoncturel complet des comportements touristiques des Français en France et à l'étranger et de l'activité touristique en France. Il fait le point sur les évolutions constatées au cours des deux derniers mois et sur les perspectives pour les deux mois suivants en matière de demande touristique des Français et d'activité des professionnels du tourisme. 62 p.

Institut National de la Statistique et des Etudes économiques ( INSEE ).Tourisme. Publications et statistiques pour la France ou les régions, Statistiques sur une commune, une communauté de communes, une zone d'emploi, un département...

Le site Veille info tourisme assure une veille sur les publications en matière événementielle, juridique ou sectorielle et compile des données d'Atout France, l'Agence de développement touristique de la France, et de la DGE. Il rassemble également sur une page  les études, rapports et statistiques sous forme d'une cartographie des connaissances stratégiques du tourisme.

Tableaux de l'Économie Française - Édition 2015 - février 2015, 20.6- Tourisme , INSEE , cf.- Fréquentation de l'hôtellerie de tourisme (35 ko), Fréquentation des campings classés par catégorie (24 ko), Campings classés : terrains et emplacements par catégorie (20 ko), Fréquentation de l'hôtellerie de tourisme : nuitées par pays de résidence (50 ko), Dépenses des touristes étrangers en France (59 ko).

Le tourisme international en France, DATA gouv.fr, Plateforme ouverte des données publiques françaises (au format .xls)

Veille documentaire consacrée au Tourisme, Le portail des ministères économiques et financiers, Centre de documentation économie finances ( CEDEF)

La place du tourisme dans l’économie française. Les chiffres-clé en une infographie.

Tourisme estival dans l’UE. Analyse du tourisme estival dans les pays de l'Union européenne. Plus de la moitié de l’activité touristique des résidents de l’UE a lieu en été. Eurostat, communiqué de presse, 25 juin 2015, 4 p. Une tendance saisonnière marquée peut être observée s’agissant de l'activité touristique des résidents de l’Union européenne (UE). C'est en effet durant la saison estivale (juin-septembre) qu'on enregistre plus de la moitié (51,9%) du nombre annuel total de nuitées touristiques1 effectuées par les résidents de l’UE. Un peu plus de 60% de ces nuitées ont été passées dans le pays de résidence (tourisme national), tandis que près de 40% des nuitées touristiques effectuées durant la saison estivale l'ont été en dehors du pays (à l'étranger)…

Le tourisme en France et dans le monde. La Documentation française. Avec 1,1 milliard de personnes en 2013, le tourisme a connu, depuis la Seconde Guerre mondiale, une expansion exceptionnelle à travers le monde. En France, par son importance et par l’impact qu’il peut avoir sur d’autres secteurs d’activités, il participe à la performance économique du pays et s’inscrit dans le comportement social des Français, pour qui le temps des vacances est un moment privilégié, auquel ils sont attachés depuis la création des congés payés en 1936….

Le développement du tourisme en ligne (marché de consommation et plaintes de consommateurs) par Odile Lefranc, DGCCRF Eco- n°27, mai 2014, 16 p. Internet a profondément bouleversé le marché du tourisme en permettant l’émergence de nouveaux acteurs comme les agences de voyage en ligne (OTA - Online Travel Agency) ou les comparateurs de voyage en ligne. En Europe, le tourisme en ligne représente à présent 42% du marché du voyage et en France, il pèse plus de 12,4 milliards d’euros en 20132. En constante progression depuis 2006, sa croissance est confortée par les comportements de consommation. Près de 30 millions de français (62%) ont consulté des sites web en amont pour préparer leurs vacances en 2013…

Tendances et politiques du tourisme de l'OCDE, OCDE, 11 juillet 2014 , 440 p. Tendances et politiques du tourisme de l’OCDE 2014 constitue une riche source de données sur le tourisme interne, récepteur et émetteur, et sur l’envergure de l’économie touristique – entreprises, emplois et consommation. L’ouvrage décrit clairement les nouvelles politiques visant à améliorer la compétitivité et à épauler le développement durable et la croissance du tourisme, en abordant des thèmes tels que l’impact des technologies numériques, les tendances observées dans les transports, le tourisme interne et social, les innovations et la nécessité de développer les compétences exigées par le  marché. Des réformes s’imposent aussi pour mieux aligner les politiques des transports et du tourisme, pour renforcer la valeur des emplois touristiques et pour s’assurer que l’aide de l’État est adaptée, bien ciblée et efficace.

Eurostat. Your key to European statistics. Data collections for tourism statistics : Monthly data on tourism industries, Annual data on tourism industries, Annual data on trips of EU residents, etc…

Les chiffres du tourisme à Paris et en Ile-de-France. Vous trouverez dans cette rubrique l’ensemble des statistiques et des documents de référence portant sur la fréquentation touristique de la destination (nombre de touristes à Paris etc.), les profils des clientèles, les études et les dispositifs permanents d’enquêtes dont Repères et l’Essentiel, outils d’analyse et d’aide à la décision, revenant sur les faits marquants de l’activité touristique de la destination Paris Île-de-France.

Le tourisme, une filière stratégique pour l’économie francilienne. Rapport de Monsieur Philippe DEMONCHY 4 novembre 2010, Chambre de commerce et d’industrie de Paris, 35 p. Paris Île-de-France est la première destination touristique au monde pour le tourisme d’affaires ou d’agrément. Atout majeur pour le développement économique, l’attractivité et le rayonnement international de la région, le tourisme est en croissance continue depuis plusieurs décennies, pèse pour près de 10 % du PIB régional, génère 10 000 emplois nouveaux non délocalisables en moyenne par an et connait une vague soutenue de créations d’entreprises malgré la crise. Son impact économique couvre de nombreuses activités (transports, commerce, culture…) qui constituent une filière…..

PERSPECTIVES TECHNOLOGIQUES ET ENJEUX DU M-TOURISME par Bernard Benhamou, DELEGATION AUX USAGES DE L’INTERNET – NOVEMBRE 2012, 8 p.

Optimiser les retombées économiques du tourisme de la France. Propositions d’actions, Ministère du redressement productif, Conseil national du tourisme, Section de l’économique touristique de M. Messager, 57 p., 2012.

LE TOURISME, « FILIÈRE D’AVENIR ». Développer l’emploi dans le tourisme par François NOGUE, Président du Conseil d’Administration de Pôle Emploi, Conseil National du Tourisme, 2013, 82 p. Le secteur du Tourisme est aux avant-postes de la lutte pour l’emploi. Certes, il l’est tout d’abord par son poids économique et social : près de 2 millions d’emplois directs et indirects, plus de 7 % du PIB français, une contribution remarquable à notre balance des paiements. Il l’est cependant encore davantage par certaines caractéristiques structurelles qui en font un terrain d’action privilégié pour les politiques de l’emploi…

Le tourisme en France. Savoir et comprendre pour mieux agir . Atout France. Présenter l’accueil comme une fierté française peut sembler relever du paradoxe ou de la provocation. Notre mauvaise image en la matière (confirmée par la dernière enquête IPSOS réalisée pour Maison de la France), l’arrogance qu’on nous reproche, notre refus de parler les langues étrangères, le sentiment que nous donnons de faire un grand honneur à ceux qui nous rendent visite, sont autant d’éléments repoussoirs dont nous n’avons pas à être fiers…..193 p.

Statistiques du tourisme international vers la France en 2014 - Déclaration de Laurent Fabius (7 avril 2015). France Diplomatie. Statistiques du tourisme international vers la France en 2014. L’enquête annuelle auprès des visiteurs venant de l’étranger (« EVE ») sur le tourisme international en France, réalisée par la direction générale des entreprises, en partenariat avec la Banque de France, confirme que la France demeure, en 2014, la première destination touristique mondiale.

Palmarès des sites culturels et récréatifs en 2013. INSEE. Services –Tourisme – Transports

Repères et statistiques détaillées de l'activité touristique à Paris Ile-de-France (édition 2014).Repères dresse le bilan de l’activité touristique de la destination Paris Ile-de-France. Connaître et comprendre les enjeux, c’est aussi mieux répondre aux attentes des visiteurs en leur proposant une offre adaptée, attractive et renouvelée. Paris Région CRT

Dépenses des Français pour les vacances et le tourisme. Conso Globe Planetoscope. Statistiques mondiales en temps réel.

Rester le leader mondial du tourisme, un enjeu vital pour la France, Institut Montaigne, rapport juin 2014. Le tourisme est une industrie d’avenir pour la France. Dans un monde globalisé, dans lequel le tourisme est en croissance forte et continue, notre pays doit saisir cette chance stratégique. Maintenir notre part de marché mondiale à horizon 2030 signifie accueillir près de 140 millions de visiteurs contre 83 aujourd’hui…128 p.

Tourisme: une place de leader à reconquérir. Rapport d'information n° 45 (2013-2014) de MM. Luc CARVOUNAS, Louis NÈGRE et Jean-Jacques LASSERRE, fait au nom de la commission des affaires économiques et de la commission pour le contrôle de l'application des lois, déposé le 8 octobre 2013. Le tourisme est une activité structurante pour notre économie et pour nos territoires. Ce secteur constitue l’un des fleurons de notre industrie – car le tourisme est « aussi » une industrie – et génère en tant que tel de la croissance et de l’emploi, auxquels il donne un ancrage régional fort. De par son histoire et sa diversité géographique, notre pays est devenu l’un des leaders du marché… 108 p.

Lutter contre la fracture touristique par : BUISSON Claudie & ROURE Elisabeth , Ministère de l'artisanat, du commerce et du tourisme, Décembre 2013,  205 pages. Dans le cadre de la mission qui lui a été confiée par la ministre de l'artisanat, du commerce et du tourisme, l'auteur fait dans son rapport un état des lieux sur les freins au départ en vacances, un recensement des dispositifs d'aides existants et des propositions pour lutter contre la « fracture touristique » entre les Français.

Un tourisme durable dans l’espace urbain. Pour une meilleure gestion des flux touristiques des grands évènements. Etude portée conjointement par la Sous-direction du Tourisme - Direction Générale de la Compétitivité, de l’Industrie et des Services (DGCIS) et la Conférence Nationale Permanente du Tourisme Urbain (CNPTU), sous la présidence de M. Jean-Yves CHAPUIS, dans le cadre d'une convention signée le 23 mars 2012. Il s’agissait : d’étudier le fonctionnement du grand événement à dimension touristique, en insistant sur la gestion des flux et en capitalisant les leçons de l’expérience. De connaître et évaluer les méthodes de comptage en milieu ouvert, d'identifier des publics.

Le camping en France - Chiffres clés . La fédération des campeurs, caravaniers et camping-caristes .

Le développement du tourisme en ligne (marché de consommation et plaintes de consommateurs) d’O. Lefranc, DGC CRF-Eco, n°27, mai 2014 . Internet a profondément bouleversé le marché du tourisme en permettant l’émergence de nouveaux acteurs comme les agences de voyage en ligne (OTA - Online Travel Agency) ou les comparateurs de voyage en ligne. En Europe, le tourisme en ligne représente à présent 42% du marché du voyage et en France, il pèse plus de 12,4 milliards d’euros en 2013…

Optimiser les retombées économiques du tourisme de la France. Propositions d’actions par M. Messager, Conseil national du tourisme, ministère du redressement productif, 2011-2012, 57 p.

Le tourisme en France. Savoir et comprendre pour mieux agir par B. Plasait, 193 p.

Le tourisme, une filière stratégique pour l’économie francilienne. Rapport de Monsieur Philippe DEMONCHY présenté au nom de la Commission de l’aménagement et du développement économique régional à l'Assemblée générale du 4 novembre 2010, 35 p.

Le tourisme : un secteur économique porteur par M.A Le Garrec. Le tourisme est un secteur économique de première importance pour la France. En effet, le poids du tourisme dans le produit intérieur brut (PIB) est estimé à 6,2 % en 2007. Il s’agit d’un chiffre basé sur l’estimation de la consommation touristique en France… INSEE, 17 p.

Les enjeux géopolitiques du tourisme. Compte-rendu du colloque «  Les enjeux géopolitiques du tourisme » organisé le 27 septembre 2012 par l’IRIS et la ville d’Enghien-les-bains, septembre 2012, 10 p.

Essor prometteur des croisières en France par M. Messager. Conseil national du tourisme, Section de l’économie touristique. Née aux Etats-Unis il y a un demi-siècle comme nouveau mode de loisir des classes moyennes, la croisière, depuis ces dernières années, a fini par aborder l’Europe et, depuis peu, la France. Représentant, en effet, aujourd’hui sur notre continent quelques cinq millions d’amateurs soit deux fois moins qu’outre atlantique, la croisière commence ainsi à être reconnue comme une formule de vacances répondant à une véritable demande … La Documentation française, 98 p.

Mot exact résultats par page
Powered by X-Recherche

 

Page  en plein écran
( appuyez sur Alt + F4 pour sortir de la fenêtre  ) 

 


 

Accueil  |  Pourquoi un site ?  |  Le Tourisme en France  |  Le Tourisme dans le Monde | Le dictionnaire du Tourisme  | La bibliographie | L'examen


 


 

 


   Cette page a été mise à jour le 18/08/16.

 

 Copyright © 2007 by KEROURIO