GÉOTOURISME

Le site de la Géographie touristique en France et dans le Monde

Le Tourisme en France

  Le Tourisme dans le Monde

 La bibliographie

Le dictionnaire

 

Les lexiques

Les annales

Les cours en ligne

Les référentiels  

L'examen

La méthodologie

La vie scolaire

Le sujet de la session 2011   

 

           
            Les lexiques
 

L'Égypte
La Grèce et Rome
La Chine
 Le taoïsme
 Le confucianisme
 Le bouddhisme
L'Inde
L'Asie du sud-est
Le Bouddhisme
L'Islam
L'empire ottoman
L'Afrique subsaharienne
Le Maghreb
L'Espagne
Le Mexique
L'Amérique andine
L'Amérique anglo-saxonne
Les îles tropicales
Les pathologies tropicales
 
 
 
 

 Plan du site
 Index
 Dictionnaire
 Lexiques
 Méthodologie
 Thèmes
 Destinations
 Référentiels
  Bibliographies

 
La civilisation chinoise classique
Le confucianisme

 


 
Le confucianisme en bref ...
 

 

Le fondateur du confucianisme est Kong-Qiu ( 551-479 avant J.C ) , plus connu sous le nom de Kongzi ( " Maître Kong" ) .Ce nom fut latinisé en Confucius par les jésuites au XVIIe siècle .Il naquit sous la dynastie des Zhou orientaux  à Qufu dans le royaume de Lu, une partie de l'actuelle province du Shandong .Troublé par les désordres sociaux et politiques de son temps , il voyagea dans l'espoir de convaincre les dirigeants des divers états de suivre ses préceptes afin de restaurer la paix sociale. Déçu de n'être point écouté , et au terme d'un périple de treize ans , il retourna dans le royaume de Lu pour se consacrer à l'enseignement .Plusieurs siècles plus tard les empereurs adoptèrent les principes de gouvernement prônés dans sa doctrine .
 

"La pensée de Confucius modèle un idéal de l'Homme et de l'Homme seulement (... ) " (Cheng  A. , 1981.- Entretiens de Confucius  , Paris , Le Seuil édit., coll. Sagesses , 153 p. + XX , p. 19 ). Le confucianisme est un humanisme , comme en témoigne la réponse du Maître à un disciple qui lui demande comment servir les esprits : " Tant que l'on ne sait pas servir les hommes  , comment peut-on servit leur mânes ?...Tant que l'on ne sait pas ce qu'est la Vie , comment peut-on savoir ce qu'est la Mort ? "  ( Entretiens , XII, 11 ).
 

 L'idéal que propose Confucius  c'est "l'homme de bien " (" junzi " ) qui doit tendre vers la réalisation du souverain bien qu'est le "ren " . ("( ...) L'homme de bien fait son devoir sans faille , traite les autres avec respect et possède le sens du rituel  ( ... ) " (Entretiens , XII, 5 ). Au coeur de l'enseignement de Confucius  se trouve le concept de " ren "  (" Humanité " ) qui incite à agir tout en restant sensible aux relations entre personnes .Le " ren " désigne le bien qu'un homme peut faire à un autre .A Fan Chi qui lui demande ce qu'est le " ren " , Confucius répond : " C'est aimer les autres " ( Entretiens , XII, 22 ); " Pratiquer c'est commencer par soi-même  : vouloir établir les autres  autant  qu'on veut s'établir soi-même et souhaiter leur réussite autant  qu'on souhaite la sienne  propre. Puise en toi l'idée de ce que tu peux faire pour les autres , voilà qui te mettra sur la voie du "ren " " ( Entretiens , VI,28 ).
 

Pour Confucius la relation humaine fondamentale est celle qui unit les enfants aux parents .Les enfants ont, à l'égard de leurs géniteurs , un devoir de piété filiale  et de service .En retour les parents doivent à leurs enfants attention et amour. "" Qu'est-ce-que la piété filiale ? " , Meng Yizi vient poser la question au maître  qui lui répond : " C'est ne jamais désobéir " (... ) Le maître précise  : " Selon les rites , les parents seront servis de leur vivant ; selon les rites ils seront enterrés  ; selon les rites seront faits les sacrifices à leurs mânes " ( Entretiens , II , 5 ) . Confucius transpose la dynamique de cette relation primordiale dans d'autres rapports sociaux , tels ceux liant le mari à la femme , le souverain à ses sujets , etc... L'égalité complète n'est possible qu'entre amis . Confucius prônait aussi les vertus de bienveillance , de loyauté , de droiture et de sincérité .
 

Confucius pendait que la pratique du "ren " exigeait le respect des "li "  ("rites et étiquette ") .La pratique assidue des " li " devant permettre une transformation de soi-même .
 

Les idées de Confucius furent développées par Mengzi (379-289 avant J.C ) et Xunxi (310-213 avant J.C ).Mengzi (latinisé en " Mencius ")  proclama l'impératif du gouvernement vertueux , affirmant  que l'empereur ne régnait que par " mandat du ciel " .Si le souverain n'apportait pas de bienfaits au peuple , ce dernier avait le droit de le renverser .
 

Les textes confucéens  se composent de "cinq classiques " et de " quatre recueils " .Les "cinq classiques " sont :  - le " Livre des mutations ( ou des transformations ) " (Yijing) qui décrit la structure métaphysique de l'Univers et les relations entre les hommes et le Cosmos, - le " Livre de l'Histoire ou des documents  (Shujing) " qui procure des leçons et un modèle de gouvernement inspiré d'un mythique âge d'or  , - Le " Livre des rites (Liji )" qui est un code de bonne conduite  , - le " Livre des odes ( Shijing ) " qui offre le moyen de comprendre les coeurs, - le " Annales du printemps et de l'automne  (Chunqiu )" .Bien que la tradition désigne Confucius comme le compilateur ou le rédacteur de  ces textes , historiens et exégètes s'accordent aujourd'hui à penser qu'ils ont été composés sur plusieurs siècles. Quant aux " Quatre recueils ", ils furent réunis par Zhuxi ( 1130-1200 ) .Ils résument les enseignements du " Maître " .Ce sont les " Entretiens ou Annalectes  (Lunyu ) ", collection d'adages et de colloques de Confucius rapportés par ses disciples , le "Mencius " ( Mengzi ) , recueil des oeuvres du philosophe  Mengzi , premier continuateur de Confucius , le " Daxue  ( La grande étude ) " qui détaille l'idéal confucéen du souverain  , la " Doctrine du juste milieu  (Zhongyong ) " .Les deux derniers ouvrages étaient à l'origine deux chapitres du " Livre des rites " .

Ce n'est que sous la dynastie des han que le confucianisme fut adopté comme idéologie officielle de l'empire .Il en résulta un " confucianisme impérial " , philosophie politique  mettant l'accent sur la culture morale du souverain placé à la tête  d'un état fort et centralisé .



 

 
"Les Entretiens" ( Extraits )
 


 

II.4. Le Maître dit : « À quinze ans, ma volonté était tendue vers l’étude ; à trente ans, je m’y perfectionnais ; à quarante ans, je n’éprouvais plus d’incertitudes ; à cinquante ans, je connaissais le décret céleste ; à soixante ans, je comprenais, sans avoir besoin d’y réfléchir, tout ce que mon oreille entendait ; à soixante-dix ans, en suivant les désirs de mon cœur, je ne transgressais aucune règle. »

( … )

 IV.2. Le Maître dit : « Un homme dépourvu d’humanité ne peut demeurer longtemps dans le malheur ou dans le bonheur. L’homme honorable trouve la paix dans la vertu d’humanité ; l’homme sage en connaît tout le profit. »

IV.3. Le Maître dit : « Seul l’homme honorable sait aimer et haïr les hommes comme il convient. 

(… ) 

VIII.16. Le Maître dit : « L’ambition sans droiture, l’ignorance sans prudence, la naïveté sans bonne foi, cela dépasse mon entendement ! »

VIII.17. Le Maître dit : « Étudiez, comme si vous aviez toujours à acquérir ; et craignez de perdre ce que vous avez acquis. »

Celui qui ne progresse pas chaque jour recule chaque jour.

(… )

XV.33. Le Maître dit : « On ne peut apprécier le sage dans une petite chose, mais on peut lui en confier de grandes. On ne peut confier de grandes choses à l’homme de peu ; mais on peut l’apprécier dans les petites. »

XV.34. Le Maître dit : « La vertu d’humanité est plus nécessaire au peuple que l’eau et le feu¹. J’ai vu des hommes périr en marchant dans l’eau ou dans le feu ; je n’ai jamais vu personne périr en marchant dans la voie de cette vertu. »

(…)

XVI.6. Confucius dit : « Quand vous êtes en présence d’un homme honorable, vous avez trois défauts à éviter. Si vous lui adressez la parole avant qu’il vous interroge, c’est précipitation. Si, interrogé par lui, vous ne lui répondez pas, c’est dissimulation. Si vous lui parlez avant d’avoir vu, à l’air de son visage, qu’il vous prête une oreille attentive, c’est aveuglement. »

XVI.7. Confucius dit : « L’homme honorable se tient en garde contre trois choses. Dans la jeunesse, lorsque le sang et le souffle vital sont toujours en mouvement, il se tient en garde contre les plaisirs des sens. Dans l’âge mûr, lorsque le sang et le souffle vital sont dans toute leur vigueur, il évite les querelles. Dans la vieillesse, lorsque le sang et le souffle vital ont perdu leur énergie, il se tient en garde contre la passion d’acquérir. »

XVI.8. Confucius dit : « L’homme honorable respecte trois choses. Il respecte le Décret céleste ; il respecte les hommes éminents ; il respecte les maximes des hommes saints. L’homme de peu ne connaît pas le Décret céleste et ne le respecte pas ; il traite sans respect les hommes éminents ; il tourne en dérision les maximes des hommes saints. »

(... )

 

  

 
Le confucianisme sur le Net
 

 

"Lun Yu, les Entretiens de Confucius" traduits par S. Couvreur
http://www.afpc.asso.fr/wengu/Lunyu/Couvreur/Lunyu_00.htm

"Les entretiens " de Confucius ( œuvre ) ( Chine-Informations.com )
http://www.chine-informations.com/mods/dossiers/les-entretiens-de-confucius-oeuvre_246.html

"Doctrine de Mengzi "
http://www.arte-tv.com/fr/histoire-societe/archives/Chine/
Courants_20philosophiques_20_26_20religieux/386040,CmC=386084.html 

"La pensée confucéenne "
http://histoire.chinoise.free.fr/node8.html 

"Le confucianisme "
http://www.creatis.insa-lyon.fr/~agouaillard/China_fichiers/CONFUSCIUS.pdf 

"Qu'est-ce que le confucianisme? "
http://escaleenchine.free.fr/horoscope/confucianisme.htm

"Une promenade avec Confucius" de Didier Trock ( Clio.fr , Bibliothèque en ligne )
http://www.clio.fr/BIBLIOTHEQUE/une_promenade_avec_confucius.asp

 

"Mencius (-372 /-289) "
http://www.ibe.unesco.org/International/Publications/Thinkers/ThinkersPdf/menciusf.pdf
 

"Le confucianisme " , « Géopolitique du Pacifique ,
" Civilisations et Religions ",Cours de géopolitique d'Alain Litzellmann (III)
http://www.stratisc.org/geopol/cours_lizellmann_3.html
 

"Le confucianisme aujourd'hui " , par Sergio Ticozzi 
[NDLR Traduction EDA d'un article paru en italien dans CINA OGGI, Milan, numéro 27, octobre 1994.] Dossiers et documents N°4/95-16/04/1995
http://eglasie.mepasie.org/1995/avril/chine/4_95/dossier1_1/ 
 

"La religion chinoise dans son développement historique " de H.Maspero
http://www.uqac.uquebec.ca/zone30/Classiques_des_sciences_sociales/classiques/maspero_henri
/C03_la_religion_chinoise/religion_chinoise_hm.doc

 

"Mencius "
http://www.xenavf.net/mytho/pop_def.php?mode=nolist&mot=707

     

  

 

Page  en plein écran
( appuyez sur Alt + F4 pour sortir de la fenêtre  ) 

 

 


 

Accueil  |  Pourquoi un site ?  |  Le Tourisme en France  |  Le Tourisme dans le Monde | Le dictionnaire du Tourisme  | La bibliographie | L'examen

 


 


 
  Cette page a été mise à jour le 28/06/11.

      Copyright © 2007 by KEROURIO