GÉOTOURISME

Le site de la Géographie touristique en France et dans le Monde

Le Tourisme en France

  Le Tourisme dans le Monde

 La bibliographie

Le dictionnaire

 

Les lexiques

Les annales

Les cours en ligne

Le référentiel  

L'examen

La méthodologie

La vie scolaire

Le sujet de la session 2015  

 


 

Dicotour
 

O

   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
 
 

 Plan du site
 Index
 Dictionnaire
 Lexiques
 Méthodologie
 Thèmes
 Destinations
 Référentiel
  Bibliographies

  "Dicotour"
Les mots de la Géographie du Tourisme

 

Objectif :

1-En développement touristique l'objectif est une quantification du but ( de la stratégie ) poursuivi. Il consiste à fixer un niveau de résultat à atteindre/2 - Objectifs : Le terme  désigne les six objectifs prioritaires caractérisent la politique structurelle européenne et permettent l'intervention des fonds structurels

 

Objectifs régionaux :

Il s'agit , parmi les objectifs européens prioritaires, de ceux qui reposent sur un zonage précis  (1, 2, 5b et 6) par opposition aux objectifs dits transversaux (3, 4 , 5a) qui concernent tout le territoire de l'Union .

 

Océan :

Vaste étendue séparant les continents. Ils sont au nombre de cinq : océans Pacifique, Atlantique, Indien, Arctique et Antarctique. Le plus important d’entre eux est le Pacifique  qui couvre à lui seul 179 millions de km2, soit une superficie égale à 300 fois celle de la France. Étant donné que tous les océans communiquent entre eux, on parle souvent d’océan mondial.

 

ODIT France 

Groupement d’intérêt public (G.I.P), ODIT  (Observation, développement et ingénierie touristiques ) est une plate-forme d’expertise  de l’offre touristique  qui est née de la fusion de trois organismes : l’A.F.I.T (Agence française de l’ingénierie touristique ), l’observatoire national du tourisme (O.N.T) et le Service d’étude et d’aménagement touristique de la montagne (S.E.A.T.M) et qui est placé sous l’autorité du ministère du Tourisme/l’ODIT conduit des études générales ou spécifiques  sur le phénomène touristique dans ses différents aspects. Il contribue aussi à la recherche dans ce domaine  et répond à la demande d’évaluation et expertise émanant de l’État, des collectivités publiques et de partenaires privés.

 

Office de Tourisme  :

Organisme local ou intercommunal classé, qui a pour vocation de développer l'accueil, l'information, l'animation ainsi que la promotion et, s'il est titulaire d'une autorisation, la commercialisation touristique  de son territoire . Il édite et diffuse des documents  promotionnels et d'information, fournit des renseignements et des services, surtout à caractère touristique, et peut éventuellement effectuer des réservations ( réf.- : procédures d'homologation des O.T-S.I , arrêté du 16 juin 1983 (J.O du 5 juillet 1983 ).

 

Offre :

Sur un marché déterminé, c'est la quantité maximale de biens et de services qu'un agent économique  ou un ensemble d'agents souhaitent vendre pour un prix déterminé .

 


O.G.S (Opération Grand Site) :

Cette politique a été initiée par la D.A.T.A.R et la M.E.R.U ( Mission pour l'Environnement Rural et Urbain ) et mise en place en 1979. Cette mesure s'applique aux sites classés au titre de la loi de 1930 confrontés à un problème de fréquentation touristique ou d'entretien pour lesquels des décisions de gestion du site s'imposent. L'O.G.S a pour fonction de restaurer la qualité paysagère d'un site, de déterminer une politique d'entretien , d'identifier une structure responsable de la mise en action des programmes de valorisation et de favoriser le développement rural . Pour pouvoir bénéficier d'une telle démarche un site doit réunir un certain nombre de conditions préalables : - être un site classé, - être un espace d'intérêt national  , c'est à dire un paysage remarquable , symbolique et d'une portée culturelle largement reconnue, - connaître des périodes de fréquentation excessive risquant de lui faire perdre les caractéristiques esthétiques, naturelles ou culturelles qui sont à l'origine de sa notoriété et de son classement, - faire l'objet d'une volonté de réhabilitation soutenue par un large consensus local . La réalisation d'une  " Opération Grand Site "  répond à un triple objectif : - restaurer la qualité paysagère d'un site, - déterminer une structure responsable de la mise en oeuvre des actions de restauration, - permettre que les mesures adoptées bénéficient au développement local.  Les " Grands Sites " ont fait l’objet d’une première campagne de valorisation en 1977 (Ministère D’Ornano) et d’une récente relance (en 1993). Des fonds spéciaux de l’État joints à des subsides régionaux, permettent des opérations d’aménagement et de protection (intégration paysagère des bâtiments d’ accueil , déplacement des parkings, gestion du milieu naturel). L'État apporte ainsi en moyenne 5 millions de F. par opération sans dépasser un plafond de participation de 50 % pour la phase d'études comme pour la phase de réalisation. Plusieurs opérations ont été réalisées ou sont en cours : la Dune du  Pilat ( Gironde ), la Montagne Sainte-Victoire , le Cirque de Gavarnie , La Bastide de Montpazier, les jardins du Rayol, la Pointe du Raz, le Cap de la Hague, les Caps Blanc et Gris-Nez, ...

Opération Grand site (Outils juridiques pour la protection des espaces naturels)
http://bibliothequeenligne.espaces-naturels.fr/outilsjuridiques/?arbo=les_fiches&sel=reste:fiche&val=0:16

 


Organisateur de voyages
( Expression et abréviation anglaises usuelles : Tour-operator , TO / Expressions françaises synonymes : Tour-Opérateur / Voyagiste ) :

C'est une entreprise commerciale qui programme des voyages et des séjours vers des destinations étrangères et / ou dans son propre pays  et qui les vend directement et / ou par l'intermédiaire de distributeurs commissionnés. On distingue habituellement : - Les " généralistes " :qui programment de multiples destinations et des formules de voyages et de séjours diversifiés , - Les " spécialistes " qui concentrent leur production sur une seule destination  ( ou un ensemble de pays d'une même zone géographique ) ou une même formule de voyages ou séjours thématiques , ou bien pour une clientèle particulière .

 

Organisation Mondiale du Tourisme (OMT)

L'Organisation Mondiale du Tourisme (OMT) est une institution spécialisée des Nations Unies destinée à promouvoir et développer le tourisme. L’OMT joue un rôle dans la promotion du développement d’un tourisme responsable, durable et accessible à tous, en veillant tout particulièrement aux intérêts des pays en développement. Son siège se trouve à Madrid en Espagne. L’Organisation encourage l’application du Code mondial d’éthique du tourisme pour s’assurer que les pays membres, les destinations touristiques et les entreprises du secteur maximisent les effets économiques, sociaux et culturels positifs de cette activité et en recueillent tous les fruits tout en en réduisant au minimum les répercussions négatives sur la société et sur l’environnement. L'OMT sert de catalyseur en favorisant les transferts de technologie et la coopération internationale, en stimulant et en développant les partenariats entre les secteurs public et privé, et en encourageant la mise en œuvre du Code mondial d'éthique du tourisme. Elle a pour objectif que les pays membres, les destinations et les entreprises touristiques maximisent les effets économiques, sociaux et culturels positifs du tourisme et profitent pleinement de ses avantages, tout en réduisant au minimum ses répercussions négatives sur la société et l'environnement. Par le tourisme, l'OMT vise à stimuler la croissance économique et la création d'emplois, inciter à la protection de l'environnement et du patrimoine culturel et promouvoir la paix, la prospérité et le respect des droits de l'homme. 

L'OMT trouve sa source avant la Deuxième Guerre Mondiale avec l'ICOTT (International Congress of Official Tourist Traffic Associations), fondée à La Haye en 1925, qui deviendra l'UIOOPT (Union internationale des organismes officiels de propagande touristique) en 1934. A la fin de la guerre, avec le nombre croissant de voyages internationaux, l'UIOOPT se réforme et devient l'UIOOT. Elle tient sa première assemblée à La Haye en 1947. Son siège est fixée temporairement à Londres. C'était une organisation technique non-gouvernementale. Elle était composée d'organisations, d'entreprises et de groupements de consommateurs touristiques nationaux. Ses buts et objectifs n'étaient pas seulement la promotion du tourisme en général mais aussi de tirer le meilleur parti du tourisme comme composant du commerce international ainsi que comme outil de développement stratégique pour les pays développés. Dès 1948, elle se voit accordée un statut de consultant auprès de l'ONU. En 1951, elle transfère son siège à Genève. En 1954, elle participe à la Conférence des Nations Unies sur les formalités douanières concernant l'importation temporaire des véhicules de tourisme et le tourisme qui se tient à New York. Vers la fin des années 60, l'UIOOT réalise la nécessité de poursuivre sa mutation pour renforcer son rôle au niveau international. La XXème assemblée générale, à Tokyo, en 1967, déclare nécessaire la création d'un organe intergouvernemental avec les capacités de fonctionner à un niveau international pour coopérer avec d'autres organismes internationaux, en particulier l'ONU. Tout au long de l'existence de l'UIOOT, des liens étroits ont été établis entre elle et l'ONU, c'est ainsi que certaines de ses idées sont devenues réalités en son sein. Toutefois, si il fut établit qu'une organisation intergouvernementale efficace devait être liée à l'ONU, on conclue aussi qu'elle devait préserver sa complète autonomie administrative et financière. Le 5 décembre 1969, la XXIVème assemblée générale de l'ONU vote une résolution appelant à la création d'une organisation intergouvernementale de tourisme (résolution 2529).En 1970, l'assemblée générale extraordinaire de l'UIOOT vote la création de l'Organisation Mondiale de Tourisme sur la base de ses statuts antérieurs. L'Organisation devient effective le 1er novembre 1974 après sa reconnaissance par 51 états.

Elle réunit sa première assemblée générale en mai 1975, à Madrid, à l'invitation du gouvernement espagnol. Robert Lonati (France) en est élu premier Secrétaire Général, alors qu'il exerçait cette fonction pour l'UIOOT depuis 1957.L'organisation installe son siège à Madrid le 1er janvier 1976. Cette même année, un accord est signé avec l'ONU qui fait de l'OMT un agent d'exécution du PNUD pour la réalisation d’activités de coopération technique avec les gouvernements. La VIème session de l’Assemblée générale de l’OMT à Sofia, en Bulgarie, adopte la Charte du tourisme et le Code du touriste. Les secrétaires généraux ont été: Robert Lonati (France) (1975-1985), Willibald Pahr (Australie) (1986-1989), Antonio Enriquez Savignac (Mexique) (1990-1996), Francesco Frangialli (France) (1998-2008) et  Taleb Rifai S.G (Jordanie) (2008). L’OMT se compose de 153 pays et quelque 350 membres affiliés représentant le secteur privé, des établissements d'enseignement, des associations de professionnels du tourisme et des autorités touristiques locales.


OTSI :
cf. - Office de Tourisme  et Syndicat d'Initiative

 

 

 

 

Cliquez la lettre recherchée

 

 
 

 

 

Page  en plein écran
( appuyez sur Alt + F4 pour sortir de la fenêtre  ) 

 

 


 

Accueil  |  Pourquoi un site ?  |  Le Tourisme en France  |  Le Tourisme dans le Monde | Le dictionnaire du Tourisme | La bibliographie | L'examen


 


 
 
 

Cette page a été mise à jour le 27/06/15

 

Copyright © 2007 by KEROURIO