GEOTOURISME

Le site de la G�ographie touristique en France et dans le Monde

Le Tourisme en France

  Le Tourisme dans le Monde

 La bibliographie

Le dictionnaire

 

Les lexiques

Les annales

Les cours en ligne

Les r�f�rentiels  

L'examen

La m�thodologie

La vie scolaire

Le sujet de la session 2011  

 
L'�preuve de G�ographie
   
Les r�f�rentiels
  Vente et production touristiques
  La g�ographie en V.P.T
 

Animation et gestion touristiques locales

 

L'analyse spatiale en AGTL

Les �preuves
  La dissertation
  La carte
  L'expos�
Annales des sujets de G�ographie
  Les annales
 Le sujet de 2000
  Le sujet de 2001
  Le sujet de 2002
  Le sujet de 2003
  Le sujet de 2004
  Le sujet de 2005
  Le sujet de 2006
  Le sujet de 2007
  Le sujet de 2008
  Le sujet de 2009
  Le sujet de 2010
L'acc�s � l'information
  Les outils de recherche
  Les moteurs de recherche
  Les m�tamoteurs

Les formations post-BTS

 

Les formations  

 

Les licences professionnelles du tourisme

 

Annuaire des professionnels du Tourisme

La vie scolaire
   

Les liens

   
 
 

 Plan du site
 Index
 Dictionnaire
 Lexiques
 M�thodologie
 Th�mes
 Destinations
 R�f�rentiels
  Bibliographies

   

 
Les annales des sujets de G�ographie au B.T.S
Vente et production touristiques


 

     
 

Sujets r�cents avec propositions de correction

2000 2001 2002

2003

2004
2005 2006 2007 2008 2009
2010 - -

-

-

 

 


Session 2000:

Sujet : Le Tourisme dans les grandes �les de la M�diterran�e occidentale

 

 

   

"Afin de pr�parer un colloque r�unissant des professionnels du Tourisme il vous est demand�  d'�laborer un rapport sur la situation actuelle et les perspectives du tourisme dans les principales �les du bassin occidental de la M�diterran�e.

-Vous vous appuierez sur les documents joints et sur vos connaissances personnelles

-Le croquis, obligatoire et accompagn� d'une l�gende, pr�sentera les grands types d'espaces touristiques ". 

Proposition de correction :

Une "introduction" classique devrait se terminer par l'annonce de la d�marche suivie dans le rapport. Les candidats qui la construiraient autour d'une id�e comme de la force et de la permanence , dans les mentalit�s collectives, du mythe insulaire en g�n�ral et appliqu� aux �les m�diterran�ennes en particulier, devraient �tre valoris�s.

On attendra que les candidats, dans une premi�re partie, montrent l'importance des �les comme destination touristique. Les correcteurs privil�gieront les rapports qui auront pr�f�r� une pr�sentation des �les consid�r�es globalement � une pr�sentation �le par �le, moins �labor�e et pouvant donner l'impression d'un catalogue.

Cette mise en �vidence s'effectuera au travers des chiffres de fr�quentation, de l'analyse des client�les, ainsi que des activit�s touristiques praticables.

Concernant celles-ci il conviendra de bien valoriser les candidats qui auront mentionn� clairement les grands types de tourisme  (baln�aire et nautique, vert/ nature/ loisirs, culturel, de croisi�res) et d�gag� les caract�ristiques propres � chacun d'entre eux. Dans l'�vocation de celles-ci on peut attendre:

-la localisation de quelques stations littorales et surtout des p�les plus �tendus qu'elles d�finissent : ainsi et par exemple pour le baln�arisme/nautisme en Sardaigne Porto Cervo comme station et Costa Esmeralda comme p�le.

-La mise en �vidence de saisonnalit�s diff�renci�es selon les types de tourisme : ainsi la saisonnalit� du tourisme culturel n'est pas forc�ment tributaire des mois d'�t� .

-L'aspect ancien, ou au contraire r�cent , de tel ou tel type de tourisme: ainsi en r�gle g�n�rale le tourisme � l'int�rieur des �les a-t-il �t� d�velopp� plus tardivement que celui concernant les littoraux.

-la commercialisation diff�renci�e des types de tourisme : ainsi certains le sont surtout en termes de s�jour  (tourisme baln�aire ) , d'autres en termes de circuits ( tourisme culturel).


Les correcteurs prendront �galement en compte ceux qui, parmi les candidats auront pris grand soin de ne pas m�langer dans un m�me paragraphe un fait ( le tourisme baln�aire ) avec ses �l�ments explicatifs ( climat, mer, c�tes ).

Une deuxi�me partie pourrait alors �tre consacr�e � la pr�sentation des principaux �l�ments d'explication de l'activit� touristique pr�alablement d�crite et localis�e.
Parmi ceux-ci les candidats qui auront song� � commencer par rappeler l'avantage procur� par la situation g�ographique de ces �les par rapport aux bassins d'�mission m�riteront un regard bienveillant.

Cette partie devra mentionner la richesse exceptionnelle des ressources  autant naturelles (climat, mer, littoraux, �lots p�riph�riques, paysages int�rieurs) que culturelles (patrimoine culturel mais �galement patrimoine non b�ti). Les candidats qui donneront une dimension touristique � ce travail seront valoris�s . Ainsi et par exemple une pr�sentation du climat faisant r�f�rence en chemin � la luminosit� du ciel et se terminant par l'�vocation de la dur�e de la saison touristique sera pr�f�r�e � une simple description des temp�ratures, pr�cipitations , heures d'ensoleillement et r�gimes des vents .

Enfin les candidats ne pouvant passer sous silence les politiques de d�veloppement touristique mises en oeuvre, les correcteurs appr�cieront positivement les copies qui auront trait� les aspects suivants : r�alisation visant � �quiper et/ou � prot�ger les ressources naturelles des espaces littoraux (par exemple les ports de plaisance d'une part et les r�serves naturelles de l'autre ) comme des espaces int�rieurs (parcs naturels avec leurs cohortes d'�quipements ) ; r�alisations visant � �quiper et/ou � prot�ger les ressources culturelles  (mus�es, d�roulement de festivals et/ou de manifestations  dans des lieux prestigieux ); cr�ations de parcs d'attractions, aqualands et autres structures ludiques.

Une typologie d'espaces pourrait faire l'objet d'une �ventuelle troisi�me partie. Elle serait alors articul�e autour de l'ouverture plus ou moins grande de ces �les au tourisme international et permettrait de d�gager quelques mod�les touristiques: ainsi les Bal�ares s'opposeraient-elles � la Corse ou � la majorit� de la Sardaigne � l'exception de quelque enclave touristique. On peut toutefois s'attendre � ce que des candidats aient abord� cet aspect au cours de la 1�re partie  et l'accepter. De toute fa�on et dans tous les cas de figure, les candidats qui auront su nuancer leur discours en pr�sentant les traits communs , mais aussi les particularit�s propres � chacune des �les pourront l�gitimement pr�tendre � l'obtention d'une tr�s bonne note.

Bar�me propos� : carte : 5 points;  texte: 15 points

NB1: On constate que souvent les candidats se sentent plus � l'aise dans une d�marche consistant  � inverser l'ordre propos� ici des deux premi�res parties, c'est � dire � d'abord pr�senter les attraits touristiques, puis � �voquer les aspects de l'activit� touristique. Cette d�marche sera �videmment accept�e, et surtout de pr�f�rence � une pr�sentation-catalogue �le par �le, mais l'autre devra �tre valoris�e car d'essence plus g�ographique .

NB2: Toute autre d�marche est acceptable pourvu qu'elle soit coh�rente . Ainsi un plan qui s'attacherait � suivre au plus pr�s le libell� (1: les �les sont parvenues � satisfaire les aspirations de la client�le europ�enne, 2: elles continuent de le faire en s'adaptant aux �volutions des go�ts de cette m�me client�le, 3: typologie d'espaces) sera tout aussi recevable .

NB3: Les documents fournis en annexes sont destin�s � aider les candidats dans la r�alisation de ces deux parties mais ne sauraient �videmment constituer l'unique apport des devoirs . Aussi conviendra-t-il de tenir compte des copies enrichies d'apports de connaissances personnelles

 

 

" Page d'accueil "  en plein �cran
( appuyez sur Alt + F4 pour sortir de la fen�tre  ) 

 


 

Accueil  |  Pourquoi un site ?  |  Le Tourisme en France  |  Le Tourisme dans le Monde | Le dictionnaire du Tourisme  | La bibliographie | L'examen
 


 


  Cette page a �t� mise � jour le 28/06/11

 

Copyright © 2007 by KEROURIO