G�OTOURISME

Le site de la G�ographie touristique en France et dans le Monde

 

 

 

Le tourisme en France

Le tourisme dans le Monde

La bibliographie

Le dictionnaire  

Les lexiques

Les annales

Les cours en ligne

Le r�f�rentiel  

L'examen

La m�thodologie

La vie scolaire

Le sujet de la session 2015  

 
Le tourisme dans le Monde

Le bassin m�diterran�en

  L'Espagne
  L'Italie
  La Croatie
  La Gr�ce
  La Turquie
  L'�gypte
  La Tunisie
  Le Maroc
 

Le Tourisme de croisi�re

L'Europe du Nord
  Les pays scandinaves

L'Afrique subsaharienne

Les �les tropicales

  L'espace cara�be
  Cuba
  Les Seychelles
  Les Maldives
  Les �les du Pacifique
  Les Gal�pagos
Les Am�riques
  Les Etats-Unis
  Le Mexique
  Le Costa Rica
  Le P�rou
  L'Am�rique du sud

L'Asie

  L'Inde
  Le N�pal
  L'Asie du sud-est
  Le Vi�t-Nam
  La Tha�lande
  L'Indon�sie
  Singapour
  La Chine

Les r�gions polaires

 

L'Arctique et l'Antarctique

Le Tourisme et les risques
  Le Tourisme et le Terrorisme
 

Le Tourisme et les maladies

 

Le Tourisme sexuel

Les nouveaux tourismes

  Le Tourisme spatial
 
 

   Pourquoi un site ?
 Plan du site
 Index
 Dictionnaire
 Lexiques
 M�thodologie
 Th�mes
 Destinations
 R�f�rentiel
  Bibliographies

 

  LE TOURISME DANS LE MONDE

 

                              

                 G�n�ralit�s  

"Le Tourisme est devenu un ph�nom�ne de civilisation... L'ampleur qu'il a acquise l'a fait passer du plan limit� d'un plaisir �litaire au plan g�n�ral de la vie sociale et �conomique" (O.M.T, Assembl�e g�n�rale de Manille, 1980)

Les arriv�es de touristes internationaux 1950-2020

 

En 2000 Le Tourisme mondial a progress� de 7,4% ce qui �tait son plus fort taux de croissance sur la d�cennie et presque le double de 1999. Durant l'ann�e 2000 60 millions de voyages internationaux ont �t� faits en plus, ce qui �quivaut au nombre de touristes qu'un pays comme l'Espagne ou les Etats-Unis re�oit en une ann�e. Le nombre total d'arriv�es internationales a atteint le chiffre record de 697 millions. Au cours de cette m�me ann�e les recettes du tourisme international ont atteint  476 milliards d'Euros , soit une progression de 4,5 % par rapport � l'ann�e 1999. Toutes les r�gions du Monde ont accueilli plus de touristes en 2000.La croissance a �t� particuli�rement rapide en Asie de l'Est- Pacifique  ( progression de 14,5 % et 14 millions de touristes de plus qu'en 1999 ). L'Europe ( 58 % du tourisme international ) a enregistr�  une croissance de 6,2 % pour atteindre 403 millions d'arriv�es  (25 millions de plus qu'en 1999 ).

En 2001 la croissance du tourisme international, qui semblait soutenue , s'est enray�e  et les arriv�es internationales ont baiss� de 1,3 % sous l'effet conjoint des attaques terroristes du 11 septembre 2001 et du tassement �conomique des grands march�s �metteurs de Tourisme. Les arriv�es de touristes internationaux ont atteint un total de 689 millions en 2001contre 697 millions en 2000. D'apr�s , l'O.M.T pour l'ensemble du Monde pendant les huit premiers mois de l'ann�e 2001, de janvier � ao�t , les arriv�es ont augment� de 3% en moyenne  , soit un ralentissement de plus de 1 point par rapport � la progression annuelle moyenne de 4,3 % qui avait caract�ris� la derni�re d�cennie. Les quatre derniers mois de 2001 ont vu une chute de plus de 11% des arriv�es dans l'ensemble du Monde et des baisses consid�rables dans toutes les r�gions : Afrique (- 3,5 % ) , Am�riques (- 24 % ) , Asie de l'Est - pacifique ( - 10 % ) , Asie du Sud (-  24 %) , Europe (-  6%) et Moyen-Orient ( - 30 % ). D'autres �v�nements ont  eu un effet n�gatif sur l'activit� touristique : La force du dollar am�ricain  qui a contribu� � un recul de 2,5 % des arriv�es dans ce pays  pour les neuf premiers mois de 2001, le conflit isra�lo-palestinien  qui a nuit � l'ensemble de l'activit� touristique du Moyen-Orient et la crise �conomique argentine qui a affect� le secteur touristique des pays voisins.

Au terme de trois ann�es de stagnation le tourisme a enregistr� un rebond spectaculaire � partir de 2004. Durant cette ann�e le nombre d'arriv�es de touristes internationaux a progress� de 10% par rapport � 2003 qui s'�tait r�v�l�e une ann�e particuli�rement difficile en raison du S.R.A.S , de la guerre en Irak et de l'atonie �conomique. La r�gion de l'Asie Pacifique a �t� celle pour laquelle la croissance a �t� la plus forte (+ 29% ). En Am�rique les arriv�es de touristes internationaux ont progress� de 10% par rapport � 2003.En Am�rique du nord le nombre de touristes, qui ne cessait de baisser depuis 2001, s'est accru de 9% par rapport � 2003.Cependant le nombre d'arriv�es ( 85 millions ) est demeur� tr�s en- de�� des 91 millions enregistr�s pour l'ann�e 2000. En Am�rique centrale et en Am�rique du sud toutes les grandes destinations ont annonc� de fortes progressions (+ 17% et +15% respectivement ).L'Afrique et le Moyen-Orient ont enregistr� des progressions estim�es � +5% et +20% .En Afrique l'ann�e 2004 fut particuli�rement favorable pour les destinations situ�es dans la partie nord du continent avec une hausse de 17%, tandis que les destinations de la partie subsaharienne n'enregistrait qu'une hausse de 1%. Dans tout le Moyen-Orient le tourisme demeure une activit� tr�s dynamique; avec 35 millions d'arriv�es en 2004 , la r�gion devient la quatri�me r�gion du Monde en nombre de visiteurs. En 2004 l'Europe est la r�gion qui a enregistr� les r�sultats les moins satisfaisants. La fr�quentation europ�enne a augment� de seulement 4% en 2004 et en Europe occidentale le nombre de touristes s'est accru seulement de 2,3%.Il semble que les destinations " classiques " de la zone euro aient souffert de la concurrence exerc�e par des destinations situ�es en Afrique du nord et au Moyen-Orient , mais aussi en Asie Pacifique et en Am�rique .

"Un proverbe dit que les peupliers ne sauraient monter jusqu'au ciel. La croissance du tourisme mondial ne saurait �tre ind�finie. Il est d'ailleurs difficile de regarder (...) loin (...) car, comme l'�crivait Keynes, "sur le long terme nous serons tous morts". Pour les dix prochaines ann�es, les conditions d'une nouvelle expansion paraissent rassembl�es. Le rythme de celle-ci n�anmoins laisse place � une forte marge d'incertitude" ( FRANGIALLI F. , 1991.- La France dans le tourisme mondial, Economica �dit. , p. 23 )

L�ann�e 2007 a d�pass� les attentes avec des arriv�es de touristes internationaux atteignant � 898 millions � soit une progression de 6 % en 2007 par comparaison � 2006. Les r�sultats ont confirm� � la fois la croissance soutenue des derni�res ann�es et l��lasticit� du secteur face aux facteurs ext�rieurs. Cet essor fut favoris� par la robustesse de l��conomie mondiale qui, depuis plus de deux d�cennies, conna�ssait sa plus longue p�riode de croissance r�guli�re.

La croissance de l��conomie et celle du tourisme sont tir�es par les march�s �mergents et par les �conomies en d�veloppement. Si les march�s �tablis de longue date restent les premi�res destinations du monde, la croissance plus rapide des nouveaux march�s confirme le principal message de l�OMT qui consiste � insister sur le potentiel du tourisme pour les pays en d�veloppement �, a d�clar� le Secr�taire g�n�ral de l�Organisation Mondiale du Tourisme, Francesco Frangialli.

Sur les 52 millions d�arriv�es suppl�mentaires de par le monde, l�Europe en a accueilli quelque 19 millions et l�Asie-Pacifique, 17 millions. Les Am�riques en ont gagn� environ 6 millions, l�Afrique 3 millions et le Moyen-Orient 5 millions.

Les diff�rentes r�gions du monde ont enregistr� toutes une croissance d�passant la moyenne � long terme, le Moyen-Orient se situant en t�te du classement (13 %), suivi de l�Asie-Pacifique (10 %), de l�Afrique (8 %), des Am�riques (5 %) et de l�Europe (4 %).

Le Moyen-Orient a totalis� 46 millions d�arriv�es de touristes internationaux et a  continu� d��tre une des r�ussites touristiques de la d�cennie jusqu�� pr�sent et ce, en d�pit des tensions et menaces permanentes. Cette r�gion est en train de devenir une solide destination, le nombre des visiteurs y augmentant beaucoup plus vite que le total mondial. En 2007, l�Arabie saoudite et l��gypte ont �t� parmi les principales destinations sous l�angle de la croissance.

Sur fond de forte croissance d�passant 7 % par an depuis 2000, l�Asie-Pacifique, qui dynamise elle aussi le tourisme international, ont attir� 185 millions de visiteurs. Alors que le Japon (+ 14 %) d�marrait comme destination, la Malaisie (20 %), le Cambodge (19 %), le Vietnam (16 %), l�Indon�sie (15 %), l�Inde (13 %) et la Chine (10 %) continuaient d�am�liorer leur taux de croissance.

Avec un total estim� de 44 millions de voyageurs internationaux, l�Afrique avait toujours le vent en poupe puisqu�elle maintenait sa croissance de 2006 et que, depuis 2000, sa croissance annuelle moyenne �tait de 7 %. En 2007, l�Afrique du Nord (8 %) semble avoir eu des r�sultats l�g�rement meilleurs que l�Afrique subsaharienne (7 %), essentiellement gr�ce � la progression de 14 % du Maroc. Alors que plusieurs pays de l�Afrique subsaharienne soumettaient de bons r�sultats, la pr�sence de l�Afrique du Sud sur le march� continuait � s�affirmer en raison de la publicit� faite autour du pays h�te de la Coupe du monde de football de la FIFA en 2010.

Les Am�riques retrouvaient leur vigueur et faisaient plus que doubler leur taux de croissance qui avait �t� de 2 % en 2006. Cette situation s�expliquait par la reprise du march� du tourisme r�cepteur aux �tats-Unis (10 %) et par les tr�s bons r�sultats des destinations de l�Am�rique centrale et de l�Am�rique du Sud favoris�s par la force de l�euro et par les flux touristiques r�guliers en provenance des �tats-Unis.

L�Europe, plus grande r�gion de destination du monde avec plus de 50 % de toutes les arriv�es de touristes internationaux, enregistrait en 2007 une croissance sup�rieure � la moyenne et atteint un total de 480 millions de touristes. Des destinations comme la Turquie (18 %), la Gr�ce (12 %) et le Portugal (10 %) ou l�Italie et la Suisse (toutes deux 7 %) faisaient la preuve de l�effet positif de la reprise persistante de l��conomie de la r�gion en 2007.

En 2008, le nombre d'arriv�es de touristes internationaux s'est �lev� �  925 millions,  ce qui repr�sente 17 millions d'arriv�es de plus qu'en 2007 et une progression  de 2%. La demande touristique a consid�rablement baiss� au cours de l'ann�e en raison de l'instabilit� extr�me de l'�conomie mondiale (crise financi�re, hausses des cours des mati�res premi�res et du p�trole, fortes fluctuations des taux de change), qui a entra�n� une perte de confiance des consommateurs et des entreprises et la r�cession �conomique mondiale que nous connaissons actuellement. La croissance du tourisme a connu un coup d'arr�t au second semestre 2008, avec un l�ger recul des arriv�es de touristes internationaux, cette tendance devant se poursuivre en 2009.

En 2009 Les arriv�es de touristes internationaux au niveau mondial ont diminu� de 4,3 %  pour se chiffrer � 880 millions. � La crise �conomique mondiale, � laquelle s'est ajout�e l'incertitude li�e � la pand�mie de grippe A(H1N1), ont fait de 2009 l'une des ann�es les plus difficiles pour le secteur du tourisme � a d�clar� le Secr�taire g�n�ral de l'OMT, Taleb Rifai. L'Europe a particuli�rement souffert. Les arriv�es de touristes y ont recul� de 6 % en 2009, apr�s un premier semestre particuli�rement difficile (- 10 %). Les destinations d'Europe centrale, orientale et du Nord ont �t� particuli�rement touch�es, l'Europe occidentale, m�ridionale et m�diterran�enne enregistrant des r�sultats relativement meilleurs. En 2009, l'un des pays europ�ens les plus touch�s par la crise du tourisme mondial aura �t� l'Espagne qui a enregistr� une baisse de 8,9% des arriv�es de touristes (52 millions de touristes), la plus forte baisse jamais enregistr�e en douze ans. L'exercice 2009 aurait �t� encore pire pour le tourisme espagnol s'il n'avait pas �t� sauv� par le tourisme int�rieur qui a compens� en partie les fortes pertes de touristes �trangers. Le continent am�ricain a enregistr� une baisse de 5 % des arriv�s, mais la croissance a repris aux Cara�bes au cours des quatre derniers mois de 2009. L'Asie et le Pacifique (-2 %) ont red�marr� de fa�on spectaculaire. Si les arriv�es ont baiss� de 7 % entre janvier et juin 2009, une croissance de 3 % a �t� constat�e au cours du second semestre, qui rend compte de l'am�lioration des r�sultats et des perspectives �conomiques de la r�gion. L'Afrique (+5 %) a enregistr� de bons r�sultats, en particulier les destinations subsahariennes.

 

Le tourisme mondial a connu une forte reprise en 2010 avec une hausse de 6,7% des arriv�es de touristes internationaux (Les pr�cisions de l'O.M.T. tablaient sur une croissance de 5 � 6%), soit 935 millions d'(arriv�es contre 920 � 930 millions pr�vus initialement. Le tourisme mondial a d�pass� ses chiffres d'avant la crise (913 millions en 2008). L'Asie a �t� la premi�re r�gion � r�cup�rer avec 204 millions d'arriv�es (soit une croissance de 13%). L'Afrique qui avait �t� la seule zone dans le vert en 2008, a enregistr� une hausse de 6%. Le Moyen-Orient affiche une croissance de 14%, la zone Am�rique 8% et l'Europe 3%. Le tourisme a profit� de "m�ga-�v�nements": l'Exposition universelle de Shanghai, le Mondial de football en Afrique du sud, les J.O. d'hiver au Canada et les jeux du Commonwealth en Inde. "Une fois de plus le tourisme a montr� qu'il est un secteur tr�s r�sistant" (Taleb Rifai, janvier 2011) .

Les arriv�es de touristes internationaux ont grimp� de 5% en 2013, atteignant le chiffre record de 1 087 millions. Malgr� les d�fis �conomiques mondiaux, les r�sultats du tourisme international ont largement d�pass� les attentes puisque 52 millions de touristes suppl�mentaires ont parcouru le monde en 2013.� L�exercice 2013 aura �t� une excellente ann�e pour le tourisme international � a affirm� le Secr�taire g�n�ral de l�OMT, Taleb Rifai, avant d�ajouter : � Le secteur du tourisme a montr� � quel point il �tait capable de s�adapter aux �volutions des march�s, de dynamiser la croissance et de cr�er des emplois dans le monde entier, malgr� des d�fis �conomiques et g�opolitiques persistants. D�ailleurs, pour de nombreuses �conomies, le tourisme a �t� l�une des rares industries � apporter des nouvelles positives �.

 

 

Le nombre de touristes internationaux s�est �lev� � 1 milliard 138 millions en 2014, soit 51 millions de plus qu�en 2013. Cette hausse de 4,7 % traduit pour la cinqui�me ann�e cons�cutive une croissance sup�rieure � la moyenne depuis la crise �conomique de 2009.� Ces derni�res ann�es, le tourisme s�est av�r� �tre une activit� �conomique �tonnamment forte et r�siliente et un secteur apportant une contribution essentielle � la reprise �conomique, g�n�rant des milliards de dollars de recettes d�exportation et cr�ant des millions d�emplois. Cela s�est v�rifi� pour de multiples destinations � travers le monde, et tout particuli�rement en Europe, r�gion qui peine � se remettre de l�une des p�riodes �conomiques les plus sombres de son histoire �, a d�clar� le Secr�taire g�n�ral de l�OMT, Taleb Rifai, lors de l�ouverture � Madrid du Forum d�Espagne sur le tourisme mondial.

La croissance des recettes du tourisme international pour 2014 aura probablement suivi de pr�s celle des arriv�es (Les chiffres des recettes du tourisme international pour 2014 seront publi�s en avril 2015). En 2013, les recettes du tourisme international ont atteint 1 197 milliards de dollars, soit 230 milliards de plus qu�en 2008, ann�e qui avait pr�c�d� le d�but de la crise.� Pour 2015, nous pr�voyons une poursuite de la demande � mesure que s�am�liore la situation de l��conomie mondiale, m�me si de nombreux d�fis pointent encore � l�horizon. L�aspect positif, c�est que le cours du p�trole est tomb� � un niveau jamais observ� depuis 2009. Cela va faire baisser les co�ts du transport et stimuler la croissance �conomique en augmentant le pouvoir d�achat et la demande des m�nages dans les pays importateurs de p�trole. Cependant, cela risque aussi d�avoir des r�percussions n�gatives sur certains pays exportateurs de p�trole qui constituent d�sormais d�importants march�s �metteurs de tourisme �, a ajout� M. Rifai.

L�Europe (+4 %), la r�gion la plus visit�e avec plus de la moiti� des touristes internationaux dans le monde, a re�u 22 millions d�arriv�es suppl�mentaires en 2014, pour un total de 588 millions. Avec de tels r�sultats, le tourisme a apport� une contribution majeure � la reprise �conomique en Europe. L�Europe du Nord et l�Europe du Sud et m�diterran�enne ont tir� la croissance (+7 % dans les deux cas), tandis que les r�sultats ont �t� plus modestes en Europe occidentale (+2 %). En Europe centrale et orientale (0 %), les arriv�es ont stagn� apr�s trois ann�es de forte croissance.

 En Asie-Pacifique (+5 %), les arriv�es de touristes internationaux ont augment� de 13 millions pour atteindre 263 millions. Les progressions les plus marqu�es ont �t� enregistr�es en Asie du Nord-Est et en Asie du Sud (+7 % dans les deux cas). En Oc�anie, les arriv�es ont augment� de 6 %, tandis que la croissance a ralenti en Asie du Sud-Est (+ 2%) par rapport aux ann�es pr�c�dentes. 

La r�gion des Am�riques a affich� les meilleurs r�sultats en termes relatifs, avec une hausse de 7 %, en accueillant 13 millions de touristes internationaux suppl�mentaires, pour un total de 181 millions. La croissance a �t� tir�e par l�Am�rique du Nord (+8 %) � le Mexique ayant enregistr� une croissance � deux chiffres �, et les Cara�bes (+7 %). Les arriv�es en Am�rique centrale et en Am�rique du Sud (+6 % dans les deux cas) ont augment� � un rythme largement sup�rieur � la moyenne mondiale, atteignant un taux deux fois plus �lev� que celui enregistr� en 2013.

 Au Moyen-Orient (+4 %), le tourisme international montre des signes de reprise, avec de bons r�sultats pour la plupart des destinations. La r�gion a attir� deux millions d�arriv�es suppl�mentaires, portant le total � 50 millions. Le nombre de touristes internationaux en Afrique a progress� d�environ 2 %, ce qui �quivaut � une hausse d�un million du nombre d�arriv�es. La r�gion a accueilli au total 56 millions de touristes. Si le nombre d�arriv�es en Afrique du Nord est demeur� faible (1%), l�Afrique subsaharienne a vu son nombre de touristes internationaux augmenter de 3 %, et ce malgr� la flamb�e de maladie � virus Ebola dans certains pays d�Afrique de l�Ouest. Les r�sultats pour l�Afrique et le Moyen-Orient doivent �tre pris avec pr�caution dans la mesure o� ils s�appuient sur des donn�es aussi limit�es que volatiles.

"Le Tourisme figure manifestement parmi les ph�nom�nes �conomiques et sociaux les plus remarquables du si�cle qui s'ach�ve. Il ne fait aucun doute qu'il conservera cette place dans le si�cle qui vient. (...) Dans la plupart des pays, le Tourisme fait d�sormais partie des secteurs de l'�conomie les plus dynamiques et dont la progression est la plus rapide"(Organisation Mondiale du Tourisme (O.M.T), 2000.-Faits saillants 2000, 2�me �dition, ao�t 2000, O. M. T �dit., Madrid, 28 p., p. 1 )

(...) d'ici � 2020 le nombre d'arriv�es de touristes internationaux dans le Monde s'�l�vera � 1561 millions, les d�penses correspondantes atteignant  plus de 2000 milliards  d'euros. Ces chiffres repr�sentent une croissance moyenne annuelle respectivement de 4,1 et 6,7  pour cent, soit une progression tr�s sup�rieure au taux de croissance mondial pr�vu (3 pour cent par an maximum). L'importance  consid�rable  de ces chiffres  ne doit pas nous emp�cher de voir que le tourisme international pr�sente encore un fort potentiel. (...) la part de la population mondiale engag�e dans le Tourisme  est estim�e � tout juste 3,5 pour cent  (...). Autrement dit, l'industrie en est encore � ses d�buts " (Organisation Mondiale du Tourisme, 1999.-Tourisme, horizon 2020, r�sum� (�dition mise � jour), d�cembre 1999, 48 p., p.3 .)

Et demain ?

"Que nous r�serve l'avenir? Qui aurait pr�dit, il y a cinquante ans, une quelconque post�rit� touristique aux gorges inaccessibles ou aux cascades de glace. Nos descendants  passeront-ils leurs journ�es dans les arbres. Fr�quenteront-ils assid�ment les mar�cages? Se prom�neront-ils dans les mangroves? D�laisseront-ils totalement leur environnement pour se regrouper dans des bulles artificielles. Iront-ils  sur d' autres plan�tes ou chercheront-ils � jouir de l'apesanteur dans un quelconque resort flottant dans l'espace? Pratiqueront-ils le "tourisme virtuel" (Dewailly, 1997). Ach�teront-ils des souvenirs touristiques qu'on placera dans leur cerveau, � l'instar de Doug Quaid, h�ros du film de science-fiction "Total Recall" de Paul Verhoeven? Nul doute que les pratiques touristiques ne sont pas fig�es  et qu'elles �volueront notablement, ce qui aura pour cons�quence de modifier la localisation du tourisme " (STOCK M. ( Coordination ), 2003.- Le Tourisme. Acteurs, lieux et enjeux, Paris, Belin �dit., coll. Belin sup. G�ographie, Licence- IUT, 304 p., p.107 )

 

 

Le tourisme dans le Monde sur le Net

UNWTO Tourism Highlights, 2015 Edition. 16 p. UNWTO Tourism Highlights presents a concise overview of international tourism in the world based on the results for the year 2014. The booklet includes: �Key trends in international tourism in 2014, �Results by (sub) region and country of destination, �World�s top tourism destinations, �Outbound tourism by region and top spenders, �Long-term forecast: Tourism towards 2030

Statistics and facts on the global tourism industry. Statista. The travel and tourism industry is one of the world�s largest industries with a global economic contribution (direct, indirect and induced) of almost seven trillion U.S. dollars in 2013. The direct economic impact of the industry, including accommodation, transportation, entertainment and attractions, was approximately 2.2 trillion U.S. dollars that year. A number of countries, such as France and the United States, are consistently popular tourism destinations, but other, less well-known countries are quickly emerging in order to reap the economic benefits of the industry.

UNWTO  Annual report 2013 published by the World Tourism Organization (UNWTO), Madrid, Spain. After reaching an historic milestone in 2012, of one billion people traveling the world annually, tourism maintained its momentum with a 5% growth in 2013. An additional 52 million international tourists travelled the world, reaching a total of 1,087 million international tourists a year. Truly, we are living in the Age of Travel. 45 p.

UNWTO Tourism highlights 2014. 16 p. Tourism, key to development, prosperity and well-being . An ever increasing number of destinations worldwide have opened up to, and invested in tourism, turning tourism into a key driver of socio-economic progress through export revenues, the creation of jobs and enterprises, and infrastructure development.

International tourism, number of arrivals. The World Bank, 2015. International inbound tourists (overnight visitors) are the number of tourists who travel to a country other than that in which they have their usual residence, but outside their usual environment, for a period not exceeding 12 months and whose main purpose in visiting is other than an activity remunerated from within the country visited. When data on number of tourists are not available, the number of visitors, which includes tourists, same-day visitors, cruise passengers, and crew members, is shown instead.

Master Card. 2014 Global Destination Cities Index by: Dr. Yuwa Hedrick-Wong and Desmond Choong, 48 p. The impacts of travel on destination cities3 that receive visitors are very significant from the business, social, and cultural perspectives. International visitors� spending constitute an increasingly important source of business revenue in a destination city, encompassing the hospitality, retail, transport, sports, and cultural industries, among many others. In many instances, it is a major economic engine for employment and income generation for the city in question.

M�mento du Tourisme , �dition 2014 par Abdel Khiati , sous-direction de la Prospective, des �tudes et de l��valuation �conomiques (P3E) de la DGE, 158 p.

The Travel & Tourism Competitiveness, Report 2013, Reducing Barriers to Economic Growth and Job Creation. Insight report, Jennifer Blanke and Thea Chiesa, editors, 517 p., Two years after the last edition of The Travel & Tourism Competitiveness Report, the world economy remains somewhat fragile. Growth in emerging markets is returning tentatively, but rising inequalities, macroeconomic concerns, and high unemployment�particularly among the young�continues to afflict many advanced economies�

Charte du tourisme durable. Les participants de la Conf�rence mondiale du Tourisme durable, r�unis � Lanzarote, �les Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, conscients que le tourisme est un ph�nom�ne de port�e mondiale qui r�pond aux plus profondes aspirations de tous les peuples, ainsi qu�un important �l�ment de d�veloppement social, �conomique et politique pour de nombreux pays�.

Vers un tourisme durable. Guide � l�usage des d�cideurs. WTO & PNUE, Programme des Nations-Unies pour l�environnement, 2006, 238 p. Les arriv�es internationales de touristes ont pratiquement quadrupl� depuis 30 ans et le tourisme domestique s�est intensifi� dans la plupart des pays d�velopp�s et nouvellement industrialis�s. Parall�lement, les mouvements de touristes se sont �tendus g�ographiquement et touchent d�sormais la quasi-totalit� des pays du globe, devenant pour certains d�entre eux un secteur �conomique majeur en termes de sources de revenus, d�entr�es de devises et de cr�ation d�emplois. La sensibilisation aux questions de durabilit� qui faisaient r�f�rence initialement au milieu naturel mais qui incluent d�sormais �galement les sph�res sociale, �conomique et culturelle, ainsi que l�environnement b�ti, a elle aussi beaucoup �volu� au cours de ces 30 derni�res ann�es�

Les enjeux g�opolitiques du tourisme, compte-rendu du colloque �  Les enjeux g�opolitiques du Tourisme � organis� le 29 septembre 2012 par l�IRIS et la ville d�Enghien-les Bains, 10 p. le tourisme, par la circulation des hommes et des id�es, incarne une ouverture des peuples et un facteur de d�mocratisation des soci�t�s. Le tourisme repr�sente aussi un enjeu g�opolitique : les millions de personnes qui visitent la France chaque ann�e deviennent autant de � mini-ambassadeurs du pays. Mais le tourisme est aussi g�opolitique en tant que facteur de danger, de fragilit�. Il a �t� notamment fortement impact� par le terrorisme�

 M�moire : Enjeux, mutations et �volutions du tourisme � l'�re du num�rique par S.Hans, 2011, Universit� Charles De Gaulle-Lille 3,

 


   

Mot exact r�sultats par page
Powered by X-Recherche

 

 

Page  en plein �cran
( appuyez sur Alt + F4 pour sortir de la fen�tre  ) 

 

 

 

 


Accueil  |  Pourquoi un site ?  | Historique du tourisme |  Le Tourisme en France  |  Le Tourisme dans le Monde | Le dictionnaire du Tourisme | La bibliographie | L'examen | Les cours en ligne


 


 


         Cette page a �t� mise � jour le 07/07/15.

 

        Copyright � 2007 by KEROURIO