G�OTOURISME

Le site de la G�ographie touristique en France et dans le Monde

Le Tourisme en France

  Le Tourisme dans le Monde

 La bibliographie

Le dictionnaire

 

Les lexiques

Les annales

Les cours en ligne

Le r�f�rentiel  

L'examen

La m�thodologie

La vie scolaire

Le sujet de la session 2015  

 
Le tourisme en France
Des faits et des chiffres
  D�finition du touriste
  Les vacances des fran�ais

Approche th�matique

  Le Tourisme littoral
  Le Tourisme montagnard
  Le Tourisme urbain
  Le Tourisme culturel
  Le Tourisme religieux
  Le Tourisme de Sant�
  Le Tourisme rural
  Le Tourisme fluvial
Le tourisme dans le Monde

Le bassin m�diterran�en

  L'Espagne
  L'Italie
  La Croatie
  La Gr�ce
  La Turquie
  L'�gypte
  La Tunisie
  Le Maroc
 

Le Tourisme de croisi�re

L'Europe du Nord
  Les pays scandinaves

L'Afrique subsaharienne

Les �les tropicales

  L'espace cara�be
  Cuba
  Les Seychelles
  Les Maldives
  Les �les du Pacifique
  Les Gal�pagos
Les Am�riques
  Les Etats-Unis
  Le Mexique
  Le Costa Rica
  Le P�rou
  L'Am�rique du sud

L'Asie

  L'Inde
  Le N�pal
  L'Asie du sud-est
  Le Vi�t-Nam
  La Tha�lande
  L'Indon�sie
  Singapour
  La Chine

Les r�gions polaires

 

L'Arctique et l'Antarctique

Le Tourisme et les risques
  Le Tourisme et le Terrorisme
 

Le Tourisme et les maladies

 

Le Tourisme sexuel

Les nouveaux tourismes

  Le Tourisme spatial
 
 

 Plan du site
 Index
 Dictionnaire
 Lexiques
 M�thodologie
 Th�mes
 Destinations
 R�f�rentiel
  Bibliographies


LE TOURISME EN FRANCE

 

        

En 2004 la France avait re�u 75,1 millions de touristes �trangers totalisant 561,3 millions de nuit�es et 32,8 milliards d'euros de recettes .En 2006 le pays a  re�u 78 millions de touristes �trangers ( + 2,7% par rapport � l'ann�e 2005 ).La France s�inscrit en 2007 comme la premi�re destination touristique mondiale avec 81,9 millions de touristes internationaux, soit une hausse de 4% sur 2006. En d�pit de cette position flatteuse, l'activit� touristique fran�aise pr�sente deux points faibles. D'une part, elle progresse moins rapidement que l'activit� mondiale : 2,7% en 2006, contre 4,5% au niveau mondial. D'autre part la France a toujours du mal � fixer les touristes et � les inciter � d�penser. Avec 35 milliards d'euros de recettes provenant des touristes �trangers - en progression de 2,5% -, elle se situe seulement au troisi�me rang mondial, derri�re les Etats-Unis et l'Espagne. Cet �cart s'explique principalement par la bri�vet� des s�jours en France.

En 2008 les arriv�es de touristes �trangers ont diminu� de 3% pour s'�tablir aux environs de 80 millions. L'ann�e 2008 a �t� marqu�e par un tr�s net retournement de tendance, perceptible aussi pour l'ensemble des destinations europ�ennes. La hausse du prix des carburants ( Le baril est pass� de 62,70 � en d�cembre 2007 � 85,20 � en juin 2008 et 29,80 � en d�cembre 2008) a entra�n� un recul de 4% des client�les europ�ennes. Les client�les lointaines ont globalement progress� en 20087 mais avec des �volutions contrast�es. Les client�les en provenance d�Am�rique du Nord sont en baisse et, au sein de  l�ensemble Asie Oc�anie, les arriv�es de touristes en provenance du Japon reculent de 16% alors que les touristes australiens sont en forte progression. Parmi les 80 millions d'arriv�es de visiteurs, 11 millions �taient en transit contre 13,9 millions en 2007. Selon le minist�re, la baisse �tait directement imputable � l'augmentation du prix des carburants durant les deuxi�me et troisi�me trimestres. Hors transit, les arriv�es de touristes �taient de 68 millions d'entr�es comme en 2007.

En 2009 avec 74 millions de visiteurs, la France a conserv� son titre de 1er pays touristique au monde malgr� un recul de 6% des arriv�es de touristes en raison de la crise. La France a devanc� les Etats-Unis (54,9 millions) et l'Espagne (52,2 millions, -8,7%). Les Europ�ens, client�le la plus importante, sont en recul de 7%. Le chiffre  a grimp� � 17,3% pour les Britanniques et 10% pour les Espagnols. Les Am�ricains �taient en repli de 8% tandis que l'Asie �tait stable. Les d�penses des �trangers ont �galement recul� de 3,5% (-5,5% pour les Fran�ais). Au total, la ligne "voyages" de la balance des paiements s'est r�tract�e � 7,4 milliards d'euros contre 8,5 milliards en 2008 et 12,8 milliards en 2007. La part du tourisme dans le PIB reste stable � 6,4%. L'h�tellerie a �galement souffert avec un recul de 4,9% en 2009 par rapport � 2008. En revanche, les campings ont enregistr� une hausse de 7,2% de la client�le fran�aise, contre une baisse de 1,1% des �trangers.

En 2010 dans un contexte de nette reprise du tourisme international , les arriv�es de touristes �trangers en France   s��levaient � 76,8 millions. L�allongement des voyages a permis une croissance mod�r�e (+ 0,5 %) du nombre de nuit�es (515 millions) par rapport � 2009. Mais les touristes �trangers ont sensiblement r�duit leurs d�penses journali�res (- 1,1 %), en m�me temps que la part de l�h�bergement marchand. Leur d�pense totale sur le territoire national a l�g�rement recul� (- 0,6 %), passant de 30,6 en 2009 � 30,4 milliards d�euros en 2010. En 2011, la France a accueilli plus de 81 millions d'arriv�es de touristes internationaux.

Avec un nouveau record des arriv�es de touristes �trangers s��levant � 83 millions, la France a conserv� en 2012 sa premi�re place mondiale, alors m�me que ce secteur, porteur, �tait en pleine mutation avec l�arriv�e de nouvelles client�les et une offre touristique internationale �largie. En 2012, ce sont les client�les d�Europe et d�Asie qui ont assur� la croissance globale des arriv�es de touristes �trangers en France (+ 1,8 %). En revanche, les client�les d�Am�rique et d�Afrique �taient en repli. Par pays, la client�le allemande a repris sa place de leader au Royaume-Uni. La croissance du nombre des nuit�es (+ 2,4 %) est plus importante que celle des arriv�es. L�allongement des dur�es de s�jour, observ�e globalement, a concern� beaucoup de client�les � l�exception notable de l�Allemagne, des �tats-Unis et de la Russie.

Avec 83,6 millions d'�trangers accueillis en 2013, selon l'organisation mondiale du tourisme.  Elle progressait plus que la moyenne (+6), avec une confortable avance sur les �tats-Unis (67 millions) et l'Espagne (60,6 millions).  Dans le palmar�s de l'Europe � 28, la France culminait � 405,2 millions de nuit�es loin devant l'Espagne (386,5), l'Italie (363), l'Allemagne (355,3) et le Royaume-Uni (319,9). � lui seul, le pays p�sait plus de 15% du total europ�en. Dans ce classement, pourtant, la France progressait un peu moins (+1,1%) que la moyenne du march� (+1,6%). Elle restait cependant dynamique pour l'accueil de touristes �trangers (+5,6% l� o� la client�le locale recule de 1%) mais moins que la Gr�ce (+13,2%) ou le Royaume-Uni (+16,7%). Elle enregistrait aussi quasiment moiti� moins de nuit�es de touristes �trangers (132,2 millions) que le voisin espagnol (251,9 millions).  Le palmar�s europ�en avait aussi le m�rite de rappeler que la client�le �trang�re restait minoritaire: elle repr�sentait 45% des nuit�es en moyenne, 33% en France et m�me seulement 20% en Allemagne.

Il y a eu dans le monde en 2014 plus de 1,1 milliard de touristes internationaux, selon les chiffres de l'Organisation mondiale du tourisme. Parmi eux, 84,7 millions se sont rendus en France, ce qui a permis � la France de rester la premi�re destination touristique mondiale. 

Mais la France a fait du surplace en 2014 en accueillant 84,7 millions de touristes internationaux, soit autant qu'en 2013.En 2014, la DGE annon�ait 84,7 millions de touristes �trangers venus en France en 2013, dans le �Bilan du tourisme en 2013�. C'est-�-dire plus qu'en 2014.�Il y a eu un comptage plus fin des touristes �trangers en 2014, qui a �t� appliqu� de fa�on r�troactive � 2013. Le chiffre s'�tablissait � 83,6 millions de touristes en 2013, apr�s correction statistique notamment pour pr�ciser l'estimation des arriv�es en France par autocars de tourisme� selon le Quai d'Orsay.  Les derniers chiffres publi�s par l'Organisation mondiale du tourisme confirment l'accentuation de la perte des parts de march� de la France .

Comparant la situation sur les dix derni�res ann�es (2005-2014), on peut remarquer que la croissance des arriv�es de touristes �trangers en France a �t� la plus faible parmi les dix premi�res destinations touristiques mondiales. La France affiche ainsi 13% de progression de 2005 � 2014, contre +53% pour l'Allemagne, +32% pour l'Italie ou +17% pour l'Espagne.L'Allemagne a elle progress� de 53% � 32,9 millions et ainsi rattrap� le Royaume-Uni (+18% � 32,9 millions), l'Italie a fait +32% au cours de la d�cennie, accueillant 48,2 millions de touristes internationaux en 2014, et l'Espagne a avanc� de 17% � 65,3 millions.  En t�te du palmar�s, ce sont la Tha�lande et la Turquie qui connaissent les deux plus fortes progressions sur dix ans, avec respectivement une hausse de 109%, � 24,2 millions, et de 67%, � 40,3 millions. En Tha�lande, destination en plein boom depuis dix ans, le nombre de visiteurs internationaux a ainsi augment� de 109% entre 2005 et 2014, � 24,2 millions. En Turquie, la hausse est de 67% � 40,3 millions, selon un tableau comparatif. Il convient toutefois de rappeler qu'en tant que premi�re destination touristique au monde, la France a une marge de progression plus limit�e que des destinations jusque-l� beaucoup moins fr�quent�es.

Les Europ�ens restent de loin les visiteurs �trangers les plus nombreux, puisqu'ils repr�sentent plus de 80% de la fr�quentation. Hormis les Europ�ens, les Am�ricains (6,6 millions de touristes en 2014), et les Asiatiques (5 millions), sont les touristes �trangers les plus repr�sent�s.Les client�les lointaines marquent une forte augmentation (+8,7%), tandis que le march� europ�en mature se contracte l�g�rement (-1,7%). Le march� asiatique enregistre une hausse spectaculaire de plus de 16%, t�moignant en particulier de l'efficacit� de la mesure de d�livrance acc�l�r�e des visas � destination de la client�le chinoise (�visa en 48 heures�), d�cid�e et mise en �uvre en 2014 (+61% de visas d�livr�s � la client�le chinoise en 2014). La contraction des arriv�es europ�ennes est, elle, essentiellement due � la client�le originaire d'Allemagne, du Royaume-Uni et de Suisse.La France affiche ainsi 13% de progression de 2005 � 2014, contre +53% pour l'Allemagne ou +32% pour l'Italie.�Les client�les lointaines marquent une forte augmentation (+8,7%), dont je me r�jouis, tandis que le march� europ�en mature se contracte l�g�rement (-1,7%), a d�clar� Laurent Fabius. Le march� asiatique enregistre une hausse spectaculaire de plus de 16%, t�moignant en particulier de l'efficacit� de la mesure de d�livrance acc�l�r�e des visas � destination de la client�le chinoise (�visa en 48 heures�), d�cid�e et mise en �uvre en 2014 (+61% de visas d�livr�s � la client�le chinoise en 2014)�.

Le tourisme a g�n�r� en France 1,3 million d�emplois en m�tropole, soit 4 % des emplois globaux du pays ( Chiffres de 2011 ). Les trois quarts, soit pr�s d�un million d�emplois, sont directement li�s � la pr�sence de touristes sur leur lieu de s�jour et les autres englobent les postes concern�s aux voyages ou � leur pr�paration (agences, transports a�riens, etc.). Les espaces littoraux ne repr�sentent que 10 % de la population et de l�emploi en France, ils concentrent 20 % des emplois locaux li�s � l�activit� touristique. Un taux qui peut grimper jusqu�� 25 % pendant le mois d�ao�t� Ce sont les communes littorales du rivage m�diterran�en et de l�Atlantique-Breton qui trustent plus de 80 % des emplois touristiques. Au niveau national, les restaurants/caf�s et l�h�bergement concentrent 60 % de l�emploi local touristique et m�me 70 % sur le littoral m�diterran�en et corse. Ces deux secteurs dominent partout sauf � la montagne. Dans les stations de ski, le domaine des sports et loisirs est en effet pr�pond�rant avec 40 % de ce type d�emploi. Dans l�agglom�ration parisienne, les activit�s du patrimoine et de la culture sont davantage cr�atrices d�emplois locaux, tout comme le tourisme d�affaire.

Le pr�sident Fran�ois Hollande avait d�cr�t� � l'�t� 2013 la mobilisation g�n�rale sur le tourisme fran�ais, �rigeant le sujet en "cause nationale", pour endiguer la perte de comp�titivit� du secteur act�e par plusieurs rapports ces derni�res ann�es.Le but �tant de repasser devant l'Espagne en termes de recettes touristiques.Le tourisme fran�ais continue de perdre des parts de march�. Un d�crochage de la France tr�s net a �t� constat� depuis le point bas qu'a connu le tourisme international en 2009.Quand on compare la situation sur les dix derni�res ann�es (2005-2014), on constate que la croissance des arriv�es de touristes �trangers en France a �t� la plus faible parmi les dix premi�res destinations touristiques mondiales.  Mais le probl�me r�side dans le montant des recettes g�n�r�es par l�afflux de touristes �trangers.   Les recettes g�n�r�es par l�afflux de touristes �trangers demeurent cependant modestes. Avec 20 % de visiteurs en plus, le tourisme fran�ais g�n�re trois fois moins d�argent que le tourisme am�ricain � ce qui s�explique par l�importance d�mographique des Etats-Unis, o� le tourisme int�rieur produit m�caniquement plus de revenus. Mais � d�mographie plus comparable, la France r�colte � peine autant d�argent que l�Espagne, qui re�oit bien moins de touristes.  Car les tr�s bons chiffres des entr�es de touristes sur le territoire fran�ais masquent une r�alit� plus complexe : beaucoup d�entre eux ne font que passer dans le carrefour g�ographique qu�est la France, sans forc�ment y rester et y consommer. Ainsi, en 2007, pr�s d�un touriste sur cinq ne faisait en r�alit� que traverser le pays, en route vers une autre destination.

En 2015 la France a re�u 84,5 millions de visiteurs soit une hausse de 0,9% des arriv�es par rapport � l�ann�e 2014. La fr�quentation d�passe le cap des 85 millions de visiteurs, si l�on int�gre les touristes internationaux en visite dans les d�partements et collectivit�s d�outre-mer. Le nombre total de nuit�es a augment� (+0,8%) en 2015, ce qui s�est traduit par une hausse des recettes d�gag�es par ce secteur qui contribue fortement � notre produit int�rieur brut (7,4% en 2014).

L�examen d�taill� de ces chiffres pour l�ann�e 2015 r�v�le toutefois que les trois premiers trimestres (hausse de 1,8% de la fr�quentation internationale) ont �t� contrebalanc�s au dernier trimestre (-3,1%). Les �v�nements du 13 novembre ont, en effet, fortement pes� sur la fr�quentation touristique �trang�re, en particulier sur la destination Paris (-15% environ en novembre/d�cembre). Sur l�ensemble de l�ann�e, les client�les lointaines marquent une tr�s forte augmentation (+11,6%) tandis que le march� europ�en mature se contracte l�g�rement (-1,5%). Le march� asiatique enregistre une hausse spectaculaire de plus de 22,7%, ce qui t�moigne en particulier de l�efficacit� de la mesure de d�livrance acc�l�r�e des visas � destination des client�les chinoise, indienne, et singapourienne (� visa en 48h �), d�cid�e et mise en �uvre � partir 2014 (+ 38% de visas d�livr�s � la client�le chinoise en 2015) ainsi que des r�sultats des actions de promotion entreprises par Atout France et le r�seau diplomatique dans son ensemble. Le nombre de touristes chinois d�passe ainsi pour la premi�re fois la barre symbolique des 2 millions pour atteindre les 2,2 millions. Les arriv�es de touristes indiens d�passent d�ores et d�j� 500 000 avec une progression des demande de visa de 48,14%. La fr�quentation des touristes am�ricains progresse de 15,2% et marque un retour de cette client�le vers la destination France. Le recul des visiteurs europ�ens s�explique essentiellement par la baisse de fr�quentation des touristes allemands (-9,2%) et suisses (-6,5%). Les Britanniques sont, en revanche, plus nombreux � venir en France (+3,3%). Le nombre de touristes italiens et espagnol progresse �galement (respectivement +6,5% et +4,9%).

 

Indicateurs touristiques de la France

 

 

Le tourisme en France sur le Net

Les Chiffres cl�s du tourisme est une publication annuelle qui pr�sente une synth�se des derni�res statistiques disponibles sur le tourisme : le poids �conomique du tourisme, l'emploi touristique et la capacit� d'h�bergement, le tourisme des Fran�ais, le tourisme international en France et dans le monde. Version fran�aise 2014, 2 p.

Le m�mento du tourisme (M�mento du Tourisme - �dition 2014 ). Cette publication rassemble l'essentiel des statistiques sur le tourisme. Elle permet � la fois de situer la France dans le tourisme mondial, d'appr�cier son poids dans l'�conomie fran�aise, de d�crire l'offre disponible ainsi que la demande, qu'elle �mane des r�sidents sur notre territoire ou de visiteurs venant de l'�tranger.

Tableau de bord int�gral du tourisme (Tableau de bord int�gral).  Le Tableau de bord du tourisme fournit tous les deux mois environ un panorama conjoncturel complet des comportements touristiques des Fran�ais en France et � l'�tranger et de l'activit� touristique en France. Il fait le point sur les �volutions constat�es au cours des deux derniers mois et sur les perspectives pour les deux mois suivants en mati�re de demande touristique des Fran�ais et d'activit� des professionnels du tourisme. 62 p.

Institut National de la Statistique et des Etudes �conomiques ( INSEE ).Tourisme. Publications et statistiques pour la France ou les r�gions, Statistiques sur une commune, une communaut� de communes, une zone d'emploi, un d�partement...

Le site Veille info tourisme assure une veille sur les publications en mati�re �v�nementielle, juridique ou sectorielle et compile des donn�es d'Atout France, l'Agence de d�veloppement touristique de la France, et de la DGE. Il rassemble �galement sur une page  les �tudes, rapports et statistiques sous forme d'une cartographie des connaissances strat�giques du tourisme.

Tableaux de l'�conomie Fran�aise - �dition 2015 - f�vrier 2015, 20.6- Tourisme , INSEE , cf.- Fr�quentation de l'h�tellerie de tourisme (35 ko), Fr�quentation des campings class�s par cat�gorie (24 ko), Campings class�s : terrains et emplacements par cat�gorie (20 ko), Fr�quentation de l'h�tellerie de tourisme : nuit�es par pays de r�sidence (50 ko), D�penses des touristes �trangers en France (59 ko).

Le tourisme international en France, DATA gouv.fr, Plateforme ouverte des donn�es publiques fran�aises (au format .xls)

Veille documentaire consacr�e au Tourisme, Le portail des minist�res �conomiques et financiers, Centre de documentation �conomie finances ( CEDEF)

La place du tourisme dans l��conomie fran�aise. Les chiffres-cl� en une infographie.

Tourisme estival dans l�UE. Analyse du tourisme estival dans les pays de l'Union europ�enne. Plus de la moiti� de l�activit� touristique des r�sidents de l�UE a lieu en �t�. Eurostat, communiqu� de presse, 25 juin 2015, 4 p. Une tendance saisonni�re marqu�e peut �tre observ�e s�agissant de l'activit� touristique des r�sidents de l�Union europ�enne (UE). C'est en effet durant la saison estivale (juin-septembre) qu'on enregistre plus de la moiti� (51,9%) du nombre annuel total de nuit�es touristiques1 effectu�es par les r�sidents de l�UE. Un peu plus de 60% de ces nuit�es ont �t� pass�es dans le pays de r�sidence (tourisme national), tandis que pr�s de 40% des nuit�es touristiques effectu�es durant la saison estivale l'ont �t� en dehors du pays (� l'�tranger)�

Le tourisme en France et dans le monde. La Documentation fran�aise. Avec 1,1 milliard de personnes en 2013, le tourisme a connu, depuis la Seconde Guerre mondiale, une expansion exceptionnelle � travers le monde. En France, par son importance et par l�impact qu�il peut avoir sur d�autres secteurs d�activit�s, il participe � la performance �conomique du pays et s�inscrit dans le comportement social des Fran�ais, pour qui le temps des vacances est un moment privil�gi�, auquel ils sont attach�s depuis la cr�ation des cong�s pay�s en 1936�.

Le d�veloppement du tourisme en ligne (march� de consommation et plaintes de consommateurs) par Odile Lefranc, DGCCRF Eco- n�27, mai 2014, 16 p. Internet a profond�ment boulevers� le march� du tourisme en permettant l��mergence de nouveaux acteurs comme les agences de voyage en ligne (OTA - Online Travel Agency) ou les comparateurs de voyage en ligne. En Europe, le tourisme en ligne repr�sente � pr�sent 42% du march� du voyage et en France, il p�se plus de 12,4 milliards d�euros en 20132. En constante progression depuis 2006, sa croissance est confort�e par les comportements de consommation. Pr�s de 30 millions de fran�ais (62%) ont consult� des sites web en amont pour pr�parer leurs vacances en 2013�

Tendances et politiques du tourisme de l'OCDE, OCDE, 11 juillet 2014 , 440 p. Tendances et politiques du tourisme de l�OCDE 2014 constitue une riche source de donn�es sur le tourisme interne, r�cepteur et �metteur, et sur l�envergure de l��conomie touristique � entreprises, emplois et consommation. L�ouvrage d�crit clairement les nouvelles politiques visant � am�liorer la comp�titivit� et � �pauler le d�veloppement durable et la croissance du tourisme, en abordant des th�mes tels que l�impact des technologies num�riques, les tendances observ�es dans les transports, le tourisme interne et social, les innovations et la n�cessit� de d�velopper les comp�tences exig�es par le  march�. Des r�formes s�imposent aussi pour mieux aligner les politiques des transports et du tourisme, pour renforcer la valeur des emplois touristiques et pour s�assurer que l�aide de l��tat est adapt�e, bien cibl�e et efficace.

Eurostat. Your key to European statistics. Data collections for tourism statistics : Monthly data on tourism industries, Annual data on tourism industries, Annual data on trips of EU residents, etc�

Les chiffres du tourisme � Paris et en Ile-de-France. Vous trouverez dans cette rubrique l�ensemble des statistiques et des documents de r�f�rence portant sur la fr�quentation touristique de la destination (nombre de touristes � Paris etc.), les profils des client�les, les �tudes et les dispositifs permanents d�enqu�tes dont Rep�res et l�Essentiel, outils d�analyse et d�aide � la d�cision, revenant sur les faits marquants de l�activit� touristique de la destination Paris �le-de-France.

Le tourisme, une fili�re strat�gique pour l��conomie francilienne. Rapport de Monsieur Philippe DEMONCHY 4 novembre 2010, Chambre de commerce et d�industrie de Paris, 35 p. Paris �le-de-France est la premi�re destination touristique au monde pour le tourisme d�affaires ou d�agr�ment. Atout majeur pour le d�veloppement �conomique, l�attractivit� et le rayonnement international de la r�gion, le tourisme est en croissance continue depuis plusieurs d�cennies, p�se pour pr�s de 10 % du PIB r�gional, g�n�re 10 000 emplois nouveaux non d�localisables en moyenne par an et connait une vague soutenue de cr�ations d�entreprises malgr� la crise. Son impact �conomique couvre de nombreuses activit�s (transports, commerce, culture�) qui constituent une fili�re�..

PERSPECTIVES TECHNOLOGIQUES ET ENJEUX DU M-TOURISME par Bernard Benhamou, DELEGATION AUX USAGES DE L�INTERNET � NOVEMBRE 2012, 8 p.

Optimiser les retomb�es �conomiques du tourisme de la France. Propositions d�actions, Minist�re du redressement productif, Conseil national du tourisme, Section de l��conomique touristique de M. Messager, 57 p., 2012.

LE TOURISME, � FILI�RE D�AVENIR �. D�velopper l�emploi dans le tourisme par Fran�ois NOGUE, Pr�sident du Conseil d�Administration de P�le Emploi, Conseil National du Tourisme, 2013, 82 p. Le secteur du Tourisme est aux avant-postes de la lutte pour l�emploi. Certes, il l�est tout d�abord par son poids �conomique et social : pr�s de 2 millions d�emplois directs et indirects, plus de 7 % du PIB fran�ais, une contribution remarquable � notre balance des paiements. Il l�est cependant encore davantage par certaines caract�ristiques structurelles qui en font un terrain d�action privil�gi� pour les politiques de l�emploi�

Le tourisme en France. Savoir et comprendre pour mieux agir . Atout France. Pr�senter l�accueil comme une fiert� fran�aise peut sembler relever du paradoxe ou de la provocation. Notre mauvaise image en la mati�re (confirm�e par la derni�re enqu�te IPSOS r�alis�e pour Maison de la France), l�arrogance qu�on nous reproche, notre refus de parler les langues �trang�res, le sentiment que nous donnons de faire un grand honneur � ceux qui nous rendent visite, sont autant d��l�ments repoussoirs dont nous n�avons pas � �tre fiers�..193 p.

Statistiques du tourisme international vers la France en 2014 - D�claration de Laurent Fabius (7 avril 2015). France Diplomatie. Statistiques du tourisme international vers la France en 2014. L�enqu�te annuelle aupr�s des visiteurs venant de l��tranger (� EVE �) sur le tourisme international en France, r�alis�e par la direction g�n�rale des entreprises, en partenariat avec la Banque de France, confirme que la France demeure, en 2014, la premi�re destination touristique mondiale.

Palmar�s des sites culturels et r�cr�atifs en 2013. INSEE. Services �Tourisme � Transports

Rep�res et statistiques d�taill�es de l'activit� touristique � Paris Ile-de-France (�dition 2014).Rep�res dresse le bilan de l�activit� touristique de la destination Paris Ile-de-France. Conna�tre et comprendre les enjeux, c�est aussi mieux r�pondre aux attentes des visiteurs en leur proposant une offre adapt�e, attractive et renouvel�e. Paris R�gion CRT

D�penses des Fran�ais pour les vacances et le tourisme. Conso Globe Planetoscope. Statistiques mondiales en temps r�el.

Rester le leader mondial du tourisme, un enjeu vital pour la France, Institut Montaigne, rapport juin 2014. Le tourisme est une industrie d�avenir pour la France. Dans un monde globalis�, dans lequel le tourisme est en croissance forte et continue, notre pays doit saisir cette chance strat�gique. Maintenir notre part de march� mondiale � horizon 2030 signifie accueillir pr�s de 140 millions de visiteurs contre 83 aujourd�hui�128 p.

Tourisme: une place de leader � reconqu�rir. Rapport d'information n� 45 (2013-2014) de MM. Luc CARVOUNAS, Louis N�GRE et Jean-Jacques LASSERRE, fait au nom de la commission des affaires �conomiques et de la commission pour le contr�le de l'application des lois, d�pos� le 8 octobre 2013. Le tourisme est une activit� structurante pour notre �conomie et pour nos territoires. Ce secteur constitue l�un des fleurons de notre industrie � car le tourisme est � aussi � une industrie � et g�n�re en tant que tel de la croissance et de l�emploi, auxquels il donne un ancrage r�gional fort. De par son histoire et sa diversit� g�ographique, notre pays est devenu l�un des leaders du march� 108 p.

Lutter contre la fracture touristique par : BUISSON Claudie & ROURE Elisabeth , Minist�re de l'artisanat, du commerce et du tourisme, D�cembre 2013,  205 pages. Dans le cadre de la mission qui lui a �t� confi�e par la ministre de l'artisanat, du commerce et du tourisme, l'auteur fait dans son rapport un �tat des lieux sur les freins au d�part en vacances, un recensement des dispositifs d'aides existants et des propositions pour lutter contre la � fracture touristique � entre les Fran�ais.

Un tourisme durable dans l�espace urbain. Pour une meilleure gestion des flux touristiques des grands �v�nements. Etude port�e conjointement par la Sous-direction du Tourisme - Direction G�n�rale de la Comp�titivit�, de l�Industrie et des Services (DGCIS) et la Conf�rence Nationale Permanente du Tourisme Urbain (CNPTU), sous la pr�sidence de M. Jean-Yves CHAPUIS, dans le cadre d'une convention sign�e le 23 mars 2012. Il s�agissait : d��tudier le fonctionnement du grand �v�nement � dimension touristique, en insistant sur la gestion des flux et en capitalisant les le�ons de l�exp�rience. De conna�tre et �valuer les m�thodes de comptage en milieu ouvert, d'identifier des publics.

Le camping en France - Chiffres cl�s . La f�d�ration des campeurs, caravaniers et camping-caristes .

Le d�veloppement du tourisme en ligne (march� de consommation et plaintes de consommateurs) d�O. Lefranc, DGC CRF-Eco, n�27, mai 2014 . Internet a profond�ment boulevers� le march� du tourisme en permettant l��mergence de nouveaux acteurs comme les agences de voyage en ligne (OTA - Online Travel Agency) ou les comparateurs de voyage en ligne. En Europe, le tourisme en ligne repr�sente � pr�sent 42% du march� du voyage et en France, il p�se plus de 12,4 milliards d�euros en 2013�

Optimiser les retomb�es �conomiques du tourisme de la France. Propositions d�actions par M. Messager, Conseil national du tourisme, minist�re du redressement productif, 2011-2012, 57 p.

Le tourisme en France. Savoir et comprendre pour mieux agir par B. Plasait, 193 p.

Le tourisme, une fili�re strat�gique pour l��conomie francilienne. Rapport de Monsieur Philippe DEMONCHY pr�sent� au nom de la Commission de l�am�nagement et du d�veloppement �conomique r�gional � l'Assembl�e g�n�rale du 4 novembre 2010, 35 p.

Le tourisme : un secteur �conomique porteur par M.A Le Garrec. Le tourisme est un secteur �conomique de premi�re importance pour la France. En effet, le poids du tourisme dans le produit int�rieur brut (PIB) est estim� � 6,2 % en 2007. Il s�agit d�un chiffre bas� sur l�estimation de la consommation touristique en France� INSEE, 17 p.

Les enjeux g�opolitiques du tourisme. Compte-rendu du colloque �  Les enjeux g�opolitiques du tourisme � organis� le 27 septembre 2012 par l�IRIS et la ville d�Enghien-les-bains, septembre 2012, 10 p.

Essor prometteur des croisi�res en France par M. Messager. Conseil national du tourisme, Section de l��conomie touristique. N�e aux Etats-Unis il y a un demi-si�cle comme nouveau mode de loisir des classes moyennes, la croisi�re, depuis ces derni�res ann�es, a fini par aborder l�Europe et, depuis peu, la France. Repr�sentant, en effet, aujourd�hui sur notre continent quelques cinq millions d�amateurs soit deux fois moins qu�outre atlantique, la croisi�re commence ainsi � �tre reconnue comme une formule de vacances r�pondant � une v�ritable demande � La Documentation fran�aise, 98 p.

Mot exact r�sultats par page
Powered by X-Recherche

 

Page  en plein �cran
( appuyez sur Alt + F4 pour sortir de la fen�tre  ) 

 


 

Accueil  |  Pourquoi un site ?  |  Le Tourisme en France  |  Le Tourisme dans le Monde | Le dictionnaire du Tourisme  | La bibliographie | L'examen


 


 

 


   Cette page a �t� mise � jour le 18/08/16.

 

 Copyright © 2007 by KEROURIO