G�OTOURISME

Le site de la G�ographie touristique en France et dans le Monde

Le Tourisme en France

  Le Tourisme dans le Monde

 La bibliographie

Le dictionnaire

 

Les lexiques

Les annales

Les cours en ligne

Les r�f�rentiels  

L'examen

La m�thodologie

La vie scolaire

Le sujet de la session 2011  

 

           
            Les lexiques
 

L'�gypte
La Gr�ce et Rome
La Chine
 Le tao�sme
 Le confucianisme
 Le bouddhisme
L'Inde
L'Asie du sud-est
Le Bouddhisme
L'Islam
L'empire ottoman
L'Afrique subsaharienne
Le Maghreb
L'Espagne
Le Mexique
L'Am�rique andine
L'Am�rique anglo-saxonne
Les �les tropicales
Les pathologies tropicales
 
 
 
 

 Plan du site
 Index
 Dictionnaire
 Lexiques
 M�thodologie
 Th�mes
 Destinations
 R�f�rentiels
  Bibliographies

 
La civilisation chinoise classique
Le tao�sme

 


 
Le tao�sme en bref ...
 

Laozi �tablit le Grand Commencement,
Il circule dans la Grande Origine...
Il contemple le chaos le chaos primordial avant son ouverture,
Il est en harmonie par de l� la distinction du pur et du trouble...
Sa nature est le non-d�sir,
Sa conduite est le non-agir


Lao zi bianhua jing, IIe s. � M�ditation sur Laozi �
 

Lie-Tseu passa d�abord trois ans � �tudier avec son Ma�tre. Au bout de trois ans, il ne pouvait plus distinguer le vrai du faux. C�est alors que le Ma�tre daigna le remarquer pour la premi�re fois. Apr�s cinq ans, il commen�a � voir la diff�rence entre le vrai et le faux. Le Maire lui adressa un sourire. Au bout de sept ans, il r�ussit � lib�rer son esprit de la notion de vrai ou de faux et pour la premi�re fois il fut invit� � �assoire aupr�s du Ma�tre. Enfin, au bout de neuf ans, il comprit que dedans et dehors sont une seule et m�me chose, que discourir sur le vrai ou le faux n�est pas une vraie question ; il sentit alors son corps se d�sagr�ger, devenir insignifiant, et il se rendit compte qu�il pouvait voyager avec le vent et se laisser emporter comme une feuille en automne. ( Zhuang-Tseu ).
 

 

Au c�ur du Tao�sme se trouve l'enseignement  du sage Laozi (ou Lao-Tseu , c'est-�-dire " Noble vieillard" ou " Ancien ma�tre ")  tel que le rapporte le Daodejing (ou " Tao Te King" ), c'est-�-dire le " Livre de la Voie et de la Vertu " .On sait peu de choses de Laozi et la dimension historique du personnage  semble souvent d'estomper au profit de la l�gende.
 

La tradition veut qu'il ait �t� archiviste  royal au VIe si�cle avant J.C .D��u par la vie de cour et ses intrigues , il serait parti � dos de buffle vers les montagnes de l'ouest. Parvenu � la fronti�re un garde lui aurait demand� de l'enseigner. Pour r�pondre � cette requ�te Lao-Tseu aurait r�dig� un texte , le Daodejing. Il est admis aujourd'hui que ce texte , relativement bref et r�dig� dans un style myst�rieux et allusif , repr�sente en fait le travail de plusieurs r�dacteurs.
 

Le mot "Dao" ( ou "Tao" ) signifie "Voie" .Dans le Daodejing le Dao est un principe cosmique primordial et �ternel qui sous-tend toute cr�ation , toute diversit�  et toute forme (" On peut penser � lui comme �tant la m�re de tout ce qui r�gi sous le ciel. Son vrai nom , je ne le connais pas ; on lui donne le nom po�tique de " la  Voie " .( ... ) La Voie est r�gie par le " ainsi par soi-m�me "  " ( Daodejing , 25 ) ; " Le Tao , perp�tuellement , n'agit pas ; ( Pourtant ) par lui tout est fait " (Daodejing , 37 ). Sans forme, sans dur�e , sans limite le Tao fait appara�tre le Yin et le Yang  et engendre et maintient toute chose . (" Du Tao naquit l'Un ; de l'Un les deux ; Des deux , trois ; des Trois , les Dix mille �tres  " (Daodejing , 42 ).Une dualit� compl�mentaire  traverse toute la cr�ation exprim�e par le Yin ( l'ombre , le double , le n�gatif , le froid , ... ) et le Yang ( la lumi�re , le principal, le positif , ... ).Yin et Yang s'opposent en permanence et de leur dynamique r�sulte les transformations de toute la cr�ation : le jour et la nuit , les saisons , la vie et la mort , etc... Dans l'Univers tout commence par le Tao  et tout y retourne  dans un flux et reflux �ternel .�  Le Tao est vide ; si l'on en fait usage, il para�t in�puisable. � qu'il est profond ! Il semble le patriarche de tous les �tres. Il �mousse sa subtilit�, il se d�gage de tous liens, il temp�re sa splendeur, il s'assimile � la poussi�re. � qu'il est pur ! Il semble subsister �ternellement. J'ignore de qui il est fils ; il semble avoir pr�c�d� le ma�tre du ciel. (� ) Trente rais se r�unissent autour d'un moyeu. C'est de son vide que d�pend l'usage du char. On p�trit de la terre glaise pour faire des vases. C'est de son vide que d�pend l'usage des vases. On perce des portes et des fen�tres pour faire une maison. C'est de leur vide que d�pend l'usage de la maison. C'est pourquoi l'utilit� vient de l'�tre, l'usage na�t du non-�tre. �Lao-Tseu conseille de puiser sa force dans le rythme de cette pulsation cosmique  en " ne faisant rien " ( " wu wei "  - " non -intervention " )  qui soit contraire au mouvement naturel des choses .
 

Le Dao est aussi un trait� de bonne gouvernance .Pour Lao-Tseu le souverain id�al est si discret et si subtil  que le peuple ne se sent pas gouvern�  et sa politique �limine les distinctions , causes  de jalousie et de m�contentement.
 

Un autre texte fondateur du Tao�sme est le Zhuangzi, du nom de son auteur Zhuangzi ( "Ma�tre Zhuang" ) ou Zhuang Zhou  ( IVe si�cle avant J.C ) .Zhuangzi m�dite sur la nature profonde la r�alit�  et les transformations infinies qui affectent la Vie et la Mort ( Il consid�re cette derni�re comme synonyme de fusion avec le Tao ) .
 

Au fil des si�cles cette philosophie �volua vers un Tao�sme religieux  comprenant diverses �coles ou sectes , un clerg� �rudit , des �critures r�v�l�es , un panth�on hi�rarchis� , des temples et des monast�res ainsi que des pratiques incluant la m�ditation , l'alchimie ,la magie , etc... La secte des " Ma�tres c�lestes " ( " Tianshi " ) fond�e en 142 par Zhang Daoling , vers la fin de la dynastie des han , fut probablement � l'origine de ce Tao�sme religieux . Beaucoup de ces sectes b�n�fici�rent de la protection imp�riale. C'est ainsi que l'empereur Zhuang Zong  ( 712-756 ) de la dynastie Tang d�cr�ta que toute famille devait poss�der le Daodejing .
 

Une des particularit�s de ces �coles tao�stes  est d'avoir syst�matis� des techniques permettant  de s'assurer l'immortalit�. L'adepte doit reconna�tre et pr�server le  " souffle primordial "  ( " yangqi " ) �quivalent du tao indiff�renci�  et dispensateur de toute vie .Il doit retenir les essences corporelles du " souffle " ( " qi " ) , de l'�nergie vitale  ( " jing " ) et de l'esprit ( " shen " ) en luttant contre leur amoindrissement qui conduit in�luctablement � la mort .Pour cela l'adepte recourt � des exercices de m�ditation , des pratiques gymniques � caract�re th�rapeutique  , un r�gime alimentaire adapt�  , des techniques sexuelles visant  � emp�cher l'orgasme .Cet enseignement  est celui du " corps du Tao " ( " daoti " )  - ou du " devenir corps avec le Tao " ("  tidao " ) , il se retrouve dans le mythe de Lao-tseu en tant qu'immortel par excellence :  " Il est pr�sent � l'origine du Grand Commencement , il circule dans le d�but de la Grande Simplicit� .Il flotte dans la Vacuit� obscure , entre et sort par la porte de la T�nuit� sombre , contemple le Chaos avant sa diff�renciation , le transparent et l'opaque avant leur s�paration. Seul, sans compagne , il s'�bat dans le temps jadis, avant que furent ciel et terre .Il sort de son �tat cach� pour y retourner et y demeurer. S'effa�ant , il est le Primordial; s'accomplissant , il devient humain. Insaisissable ! " ( Livre de la transformation de Lao Zi ( Lao Zi Bianhua jing , IIe si�cle ) .

 

� Plie toi en deux , tu resteras entier
Incurve toi , tu seras redress�
Sois vide afin d��tre rempli
Us� tu seras rajeuni
Poss�de peu, ce peu fructifiera
Beaucoup, ce beaucoup se perdra
Le sage embrasse l�un , � toute cr�ature
Devenant un mod�le
Il ne s�exhibe point , et du coup resplendit
Ne se justifie point , ce qui fait qu�on l�exalte
Ne se glorifie point , pour son plus grand cr�dit
Tait ses succ�s et par l� m�me se maintient
Ne rivalisant point , il n�a pas de rival
Le dicton ancien : Plie , tu resteras entier
N�est pas un mot en l �air
Reste entier , tout viendra � toi
 

Agis par non agir
Fais par non-faire
Savoure le sans-saveur
Magnifie le minime
Attribue nombre au peu
R�pons aux torts que l�on te fait par la vertu
Apprends � vaincre dans l�ais� le malais�
Apprends � ma�triser le grand dans le minime
Le sage ne s�efforce point de faire grand
Il fait grand par l� m�me
Promettre � la l�g�re n�est pas tenir parole
Croire que tout est facile fait na�tre mille obstacles
Mais le sage croyant que tout est difficile
Tout s�aplanit devant ses pas
".
 

Dao de Jing , 63

 

 

 

 
Le tao�sme sur le Net

 

 

Le Tao�sme
http://web.amb-chine.fr/Documents/Apercu/religion_taoisme.htm 

Le Tao�sme  ( One Little angle.com )
http://www.onelittleangel.com/sagesse/religion/taoisme.asp 

Le Tao�sme ( Centre d�Etudes de la culture Taoiste )
http://www.cect-sanyuan.org/docs/intro.htm 

Le Tao�sme
http://perso.wanadoo.fr/revue.shakti/taoisme.htm 

"Le tao�sme" de Vincent Goossaert ( Clio.fr , Biblioth�que en ligne )
http://www.clio.fr/BIBLIOTHEQUE/le_taoisme.asp 

"Les traits fondamentaux de la religion chinois" de Vincent Goossaert ( Clio fr., Biblioth�que en ligne )
http://www.clio.fr/BIBLIOTHEQUE/les_traits_fondamentaux_de_la_religion_chinoise.asp

Citations de la pens�e tao�ste ( One Little angle.com )
http://www.onelittleangel.com/sagesse/citations/religion.asp?mc=30# 

Tao Te King , le livre de la Voie et de la Vertu ( traduction de S.Jullien )
http://taoteking.free.fr/

Le Tao Te King par Lao Tseu ( Extraits )
http://www.archipress.org/batin/tao.htm 

Tao Te king
http://www.geocities.com/nyssen/lao.htm 

Le Tao Te King ( Commentaires )
http://classes.bnf.fr/queneau/reperes/ref/3quen.htm 

Tao Te King ( Extraits )
http://www.philo5.com/Mes%20lectures/Lao-tseu,%20Tao%20te%20king.htm 

Taoism and the arts of China
http://www.artic.edu/taoism/menu.php 

Le Tao�sme de V.Goossaert ( Clio, Biblioth�que en ligne )
http://www.clio.fr/BIBLIOTHEQUE/Le_taoisme.asp 

Le Tao�sme
http://www.systerofnight.net/religion/html/chine.html

 Les immortels Taos
http://www.outre-vie.com/croyancereligion/asie/taoisme.htm

LE TAOISME EN CHINE AUJOURD'HUI  de Sergio Ticozzi 
[NDLR. Traduction EDA d'un article paru en italien le 15 juin 1994 dans la revue CINA OGGI du centre missionnaire PIME de Milan]
http://eglasie.mepasie.org/1994/octobre/chine/8_94/dossier1_1/ 

CHINE ,LA RELIGION POPULAIRE EN CHINE de Sergio Ticozzi
[NDLR. Cet article a paru en italien le 15 octobre 1992 dans la revue CINA OGGI ( �  Eglises d�Asie � , Dossiers et documents N�1/93-16/01/1993 )
http://eglasie.mepasie.org/1993/janvier/chine/1_93/dossier1_1/
 

Tao�sme
http://www.er.uqam.ca/merlin/aj891802/douze/taoi.html 
 

Un ensemble de divinit�s, de personnages sont repr�sent�s dans l'art chinois se rapportant aux l�gendes et aux religions chinoises : le tao�sme, le confucianisme et le bouddhisme.
http://www.culture.gouv.fr/documentation/joconde/fr/decouvrir/expositions/guimet/theme_guimetlex.htm
 

Textes sacr�s du tao�sme
http://perso.wanadoo.fr/revue.shakti/txttao.htm
 

Le tao�sme
http://www.chine-informations.com/modules/sections/index.php?op=viewarticle&artid=31 
 

Une pr�sentation du tao�sme philosophique Par Micha�l D.  /  ikari@ifrance.com  /  21 mai 2003
http://atheisme.free.fr/Contributions/Taoisme.htm

Le Tao authentique
http://www.taoism.net/french/
 

Le Tao�sme
http://www.arte-tv.com/fr/histoire-societe/archives/Chine/Courants_20philosophiques_20_26_20religieux/386040,CmC=386088.html

Les grandes �coles du Bouddhisme chinois de F.Wan,g ( Clio, Biblioth�que en ligne )
http://www.clio.fr/bibliotheque/Les_grandes_ecoles_du_bouddhisme_chinois.asp 

     

  

 

Page  en plein �cran
( appuyez sur Alt + F4 pour sortir de la fen�tre  ) 

 

 


 

Accueil  |  Pourquoi un site ?  |  Le Tourisme en France  |  Le Tourisme dans le Monde | Le dictionnaire du Tourisme  | La bibliographie | L'examen

 


 


 
  Cette page a �t� mise � jour le 28/06/11.

    Copyright © 2007 by KEROURIO