G�OTOURISME

Le site de la G�ographie touristique en France et dans le Monde

Le Tourisme en France

  Le Tourisme dans le Monde

 La bibliographie

Le dictionnaire

 

Les lexiques

Les annales

Les cours en ligne

Le r�f�rentiel  

L'examen

La m�thodologie

La vie scolaire

Le sujet de la session 2015  


Le tourisme dans le Monde

Le bassin m�diterran�en

  L'Espagne
  L'Italie
 La Croatie
  La Gr�ce
  La Turquie
  L'�gypte
  La Tunisie
  Le Maroc
 

Le Tourisme de croisi�re

L'Europe du Nord
  Les pays scandinaves

L'Afrique subsaharienne

Les �les tropicales

  L'espace cara�be
  Cuba
  Les Seychelles
  Les Maldives
  Les �les du Pacifique
  Les Gal�pagos
Les Am�riques
  Les �tats-unis
  Le Mexique
  Le Costa Rica
  Le P�rou
  L'Am�rique du sud

L'Asie

  L'Inde
  Le N�pal
  L'Asie du sud-est
  Le Vi�t-Nam
  La Tha�lande
  L'Indon�sie
  Singapour
  La Chine

Les r�gions polaires

 

L'Arctique et l'Antarctique

Le Tourisme et les risques
  Le Tourisme et le Terrorisme
 

Le Tourisme et les maladies

 

Le Tourisme sexuel

Les nouveaux tourismes

  Le Tourisme spatial
 
 
 

 Plan du site
 Index
 Dictionnaire
 Lexiques
 M�thodologie
 Th�mes
 Destinations
 R�f�rentiel
  Bibliographies

  Le Tourisme en Croatie

 

G�n�ralit�s

La Croatie est un �tat europ�en de taille moyenne form� de deux r�gions distinctes par leurs caract�ristiques naturelles et g�ographiques. La Croatie continentale appartient g�ographiquement et culturellement � l'Europe centrale, tandis que le littoral croate appartient au bassin m�diterran�en. La Croatie n'est devenue un �tat ind�pendant qu'en 1990 � l'issue du processus de d�sint�gration de la Yougoslavie et d'une guerre contre la Serbie et le Mont�n�gro. La Croatie est devenue une r�publique ind�pendante et souveraine  r�gie par une constitution proclam�e par le parlement croate en 1990 et reconnue internationalement en 1992.

La Croatie couvre 56 610 km2. La partie m�diterran�enne du pays repr�sente 31% de la superficie totale .Le littoral, �les incluses, est long  de 5789 kilom�tres. Les eaux territoriales couvrent 138000 km2, soit 5 % de la superficie totale de la M�diterran�e. 48 % du lin�aire c�tier adriatique  appartient � la Croatie. Cette derni�re poss�de 1185 �les et �lots, dont 66 habit�es ( parmi lesquels Krk,  Cres, Brac, Hvar, Pag et Korcula).La population croate s'�l�ve � 4,8 millions d'habitants .La r�gion la plus peupl�e du pays est Zagreb ( 308 habitants / km2 ).

Si l'histoire du Tourisme croate remonte � plus de 150ans, le pays n'a fait son entr�e dans l'�re du Tourisme de masse que dans les ann�es 1960.D�s la fin du XIXe si�cle la Croatie �tait une destination pris�e de l'aristocratie austro-hongroise et plusieurs stations virent le jour sur le littoral adriatique (Opatifa en 1994, Crikvenika en 1894, Dubrovnik en 1897, ... ).Des " offices de Tourisme " furent m�me cr��s dans l'�le de Krk ( 1866 ) et dans l'�le de Hvar (1868 ). Le premier guide touristique croate, concernant Zagreb,  fut publi� en 1862 .

La Croatie se trouve au point de rencontre de la M�diterran�e, des Alpes et des plaines pannoniennes .Son principal attrait  touristique est constitu� par la c�te adriatiques et ses �les, m�me si le pays dispose de quelques potentialit�s touristiques dans les zones int�rieures.

La Croatie est sans nul doute le pays le moins satur� des rives septentrionales de la M�diterran�e. 7,5% du territoire national est class� en espaces naturels prot�g�s ( parcs nationaux, r�serves, etc...)Des sept parcs nationaux que compte le pays, le plus connu est sans conteste celui  des lacs Plitvici et de la rivi�re Krka  dans les r�gions montagneuses du pays , ainsi que celui des �les Kornati, Brijuni et Mljet sur le littoral adriatique. Les sites touristiques patrimoniaux  les plus connus sont les villes de Dubrovnik,  Spilt, Trogir, Sibenik, Porec, Rovinj et la capitale Zagreb .

La c�te adriatique b�n�ficie d' un climat m�diterran�en chaud .La beaut� de ses paysages, la richesse de son patrimoine historique, la puret� de ses eaux marines et l'absence de toute pollution constituent des atouts non n�gligeables auxquels il faut ajouter les facilit�s de communication. Tous ces facteurs concourent � faire de la Croatie une destination touristique attractive .La temp�rature de la M�diterran�e ne descend jamais  en dessous de 11�C  et, durant l'�t�, la temp�rature des eaux de surface  avoisine les 22�C .La c�te occidentale  est basse alors que la c�te m�ridionale, tr�s indent�e , comporte de nombreuses �les et baies.

La partie de la Croatie la plus d�velopp�e sur le plan touristique est la presque- �le d'Istrie  ( 60 000 lits ). Au total la Croatie offre 800 000 lits, mais seulement 20 % en �tablissements h�teliers ou para- h�teliers .

En 1950 84 000 nuit�es de touristes �trangers avaient �t� enregistr�es dans le pays  et  59 millions en 1987. Le nombre de nuit�es a atteint son maximum en 1986-1987 avec 68 millions . La plupart des touristes �taient allemands (40%) . Les ressortissants du Royaume-Uni, de l'Autriche , de l'Italie se r�partissant chacun 30 � 35% des nuit�es. En 1985 la Croatie enregistrait 7,5% des arriv�es de touristes et 4% des recettes touristiques  de l'Europe du sud . Actuellement la guerre et l'�rosion en termes de qualit� qui en est r�sult�, ont fait perdre au tourisme croate sa position avantageuse et les flux touristiques ont amorc� une nette r�gression depuis 1987.

Un millier d'entreprises travaillaient  dans le secteur touristique en 1989. La Croatie disposait de 4% de l'h�bergement  des pays m�diterran�ens  et capitalisait 15% du nombre total de nuit�es de cette zone g�ographique. Le pays disposait de 570 000 lits r�partis dans 479 h�tels, 48 motels, 78 complexes touristiques et 175 campings. Trois ans plus tard, le tableau �tait beaucoup moins favorable. La capacit� d'h�bergement avait �t� r�duite de 3%, le total des nuit�es r�duit de 7 fois, exc�dant p�niblement 2% .

Au lendemain de la guerre beaucoup d'attractions touristiques avaient souffert de destructions � grande �chelle. Le Tourisme ne red�marra qu'en 1992-1993 (2,3 millions de touristes et 13 millions de nuit�es). Les cons�quences directes et indirectes de la guerre avaient faites de la Croatie une destination touristique ind�sirable. De plus une partie importante du Patrimoine avait �t� gravement endommag�e  (plus de 300 monuments furent enti�rement d�truits). Par ailleurs beaucoup de r�fugi�s et de personnes d�plac�s  occupaient les h�tels et autres h�bergements. Les parties m�ridionales et m�dianes de la c�te Dalmate �taient les r�gions croates les plus affect�es par le conflit. Les flux touristiques internationaux y furent totalement arr�t�s .L'effet indirect de la guerre fut, non seulement la chute des flux touristiques, mais aussi, et par voie de cons�quence, celle des recettes  touristiques. Durant les cinq ann�es de guerre, le tourisme croate perdit 304 millions de nuit�es  ( soit une perte estim�e � 7-10 billions de dollars U.S ).

Aujourd'hui la Croatie est redevenue une destination touristique � part enti�re. D�s 1996 le pays a �t� visit� par 2,7 millions de touristes �trangers g�n�rant 16,6 millions de nuit�es  ( Ces indices �taient  de 3,8 millions de visiteurs et de 24,6 millions de nuit�es en 1997 et de 4,1 millions de visiteurs et 26 millions de nuit�es en 1998 ). Au d�but des ann�es 2000 l'industrie touristique g�n�rait une march� de 60 millions de consommateurs  dont 40 % originaires de pays �trangers  ainsi que 200000 emplois directs et indirects. La Croatie �tait d�sormais   une destination originale et nouvelle qui a enregistr� 5,8 millions de visiteurs en 2000, 7,4 millions en 2003 (dont 220636 touristes fran�ais ) et 8,7 millions en 2004. En 2007 la Croatie a re�u 11,6 millions de touristes qui ont achet� 56 millions de nuit�es, soit une augmentation de 5,7% de nuit�es par rapport � 2006. En 2007 le secteur tourisme repr�sentait 18% du PIB du pays (15% en 2001) avec un revenu de 6,6 mds d'euros (3,5 mds d'euros en 2001 ), soit 11% d'augmentation par rapport � 2006. En 2007 le secteur touristique employait 6% de la population active.

En 2007 les touristes venaient, en premier lieu, d'Allemagne ( 21,9%), d'Italie (10,9%), de Slov�nie (11,5%), de r�publique tch�que (8,9%), d'Autriche (8,6%). La France arrivait au 8e rang ( en baisse r�guli�re depuis 2005)

Selon la revue L�Echo touristique (01/10/2004), la Croatie �tait d�j� en 2003 la destination des Fran�ais (24e destination pr�f�r�e) � avoir connu la plus forte progression (exception faite des Bahamas, de Panama et de Sainte-Lucie). De 1999 � 2004, la progression de la Croatie sur le march� fran�ais a �t� v�ritablement spectaculaire puisqu�elle a affich� une progression entre +990 et +1020%.

En 2008, la Croatie avait accueilli le nombre record de 11,3 millions de touristes (1% de plus qu'en 2007). Le secteur avait alors g�n�r� 7,4 milliards d'euros de recettes annuelles, soit 15,7% du Produit int�rieur brut (PIB).

Le tourisme, qui repr�sentait 15,7% du PIB en 2008, a vu ses recettes baisser de 15,2% en 2009 par rapport � l'ann�e pr�c�dente, selon les chiffres officiels.

Selon la Banque centrale de Croatie (HNB), les recettes accumul�es par le secteur entre janvier et septembre 2009 se sont �lev�es � 5,8 milliards d'euros, soit environ un milliard d'euros de moins que durant les neufs premiers mois de l'ann�e 2008. Au troisi�me trimestre, le plus important pour le tourisme croate, le recul des recettes a atteint 15,7%, � 3,9 milliards d'euros. La fr�quentation des �trangers dans le pays a seulement baiss� de 0,75% durant cette p�riode. C'est donc la d�pense moyenne par touriste qui a fortement chut�.

La Croatie a enregistr� de janvier � novembre 2009 une baisse totale de 2,7% du nombre de touristes, mais ce recul est essentiellement d� � un recul du nombre de touristes locaux (-13%). Plus de 9,3 millions de visiteurs �trangers ont �t� comptabilis�s au cours de ces onze premiers mois de l'ann�e 2009. Le nombre de nuit�es s'est, quant � lui, �tabli sur la m�me p�riode � pr�s de 56 millions, en baisse de 1,3% par rapport � 2008. Concernant la ventilation des nuit�es touristiques �trang�res, la plupart (68.2%) ont �t� r�alis�es par des touristes originaires d�Autriche (13.9%), d�Allemagne (13.8%), d�Italie (12.4%), de Slov�nie (7.5%), de Bosnie Herz�govine (6.4%), et du Japon (5.6%) ainsi que du Royaume-Uni et des Etats-Unis (4.3% chacun). Au final l'ann�e 2009 s'est traduite par un tassement de la fr�quentation et une chute des recettes �valu�e � 15%.En 2009 la Croatie a re�u 9,258 millions de touristes, soit une baisse de 0,75% (9,328 millions de touristes en 2008).La crise a surtout impact� le tourisme int�rieur avec une baisse de 2,7% du nombre de touristes passant de 11,3 millions en 2008 � 10,8 millions en 2009 (calcul effectu� sur les onze premiers mois de l'ann�e).

9,6 millions de touristes �trangers ( sur un total de 10,6 millions de visiteurs ) ont visit� la Croatie en 2010 (+4,6% par rapport � 2009), notamment le littoral adriatique. Apr�s une hausse constante depuis la fin de la guerre (1991-1995), la Croatie avait enregistr� un repli de son activit� touristique en 2009. En 2010 le nombre total de nuit�es (56,4 millions) a aussi notablement augment� (+2,6% par rapport � 2009). Pr�s d'un quart des nuit�es (22,5%) ont �t� r�alis�es par les touristes allemands, suivis par les slov�nes ( 11,5 %) et les italiens (9,3%).

La Croatie a enregistr� 12,3 millions de visites touristiques en 2012. Il s'agissait d'une augmentation de pr�s de 600'000 touristes par rapport � 2011 (+5,1%).Par ailleurs, le nombre de nuit�es s'est �tabli � 70,3 millions (+6,4%), d�passant pour la premi�re fois la barre de 70 millions. Sur le nombre total des visites en 2012, des touristes �trangers ont r�alis� 10,8 millions (+6,4%). Les Allemands, dont la plupart se d�placent en Croatie en voiture, notamment sur sa c�te et les �les en mer Adriatique, ont �t� les plus nombreux (1,9 million, +13%), devant les Slov�nes (1,2 million, -3%), les Autrichiens (1 million, +6%) et les Italiens (pr�s de 970'000, -6%).

Le lundi 1er juillet 2013, la Croatie est devenu officiellement le 28e Etat membre de l'Union europ�enne. Une int�gration qui n'aura pas de grandes cons�quences sur les formalit�s d'entr�e dans le pays pour les visiteurs en provenance de l'Union. Mais elle devrait permettre � la destination de profiter de nouvelles opportunit�s pour poursuivre la croissance de son industrie touristique.

La Croatie a enregistr� 12,4 millions de visites touristiques en 2013, un nombre record pour ce pays, et les b�n�fices du secteur devraient retrouver leur niveau d'avant la crise �conomique, a annonc� vendredi le minist�re du Tourisme. Sur 12,4 millions de touristes (trois fois le nombre d'habitants de la Croatie - 4,2 millions), pr�s de 11,2 millions �taient des �trangers, en premier lieu des Allemands (pr�s de 2 millions), suivis des Slov�nes (1,2 million) et des Autrichiens (1 million), selon les chiffres pr�sent�s. Les visiteurs �trangers repr�sentent d�j� 88 % du total des touristes qui se rendent en Croatie. Et, parmi eux, les 4/5 proviennent d�j� de l'UE.  Ces visites ont �t� principalement enregistr�es sur les rivages de l'Adriatique. Au total, les visites touristiques ont �t� en hausse de 5,5% par rapport � 2012. Le nombre de nuit�es a �galement augment� de 4,1%, � 72,1 millions. Les touristes allemands ont r�alis� � eux seuls 15,5 millions de nuit�es, soit 21,4% du chiffre total. Les entr�es se concentrent � 80 % sur quatre mois, (juin-septembre) et convergent dans leur immense majorit� sur la c�te dalmate et ses 700 �les. Zagreb, la capitale, attire cependant un nombre croissant de visiteurs . "La Yougoslavie des ann�es 1970 a connu surtout un tourisme de masse. C'est fini. Nous voulons monter en gamme et nous positionner dans les 4 et 5 �toiles, en soignant le rapport qualit�-prix. Nous misons sur un tourisme de qualit� qui s'inscrit dans la dur�e", d�clarait en 2013 Marina Thomas-Billet, membre de l'Office national du tourisme croate et directrice du bureau de Paris.

En 2014 en Croatie, l'adh�sion n'avait rien chang�. Le pays a v�cu sa sixi�me ann�e cons�cutive de r�cession. Depuis 2009, le PIB s'est d�j� contract� de 13,6 % et il a perdu 0,6 % en 2014. Depuis 2009, le pays n'a connu que deux trimestres de croissance. Le PIB par habitant en parit� de pouvoir d'achat est tout juste au-dessus du niveau de 2006. Quant au ch�mage, il a un peu recul�, mais reste tr�s �lev� � 16,3 % de la population en avril 2014, contre 17,1 % en 23013. La crise a mis en �vidence les limites du mod�le croate, bas� sur la consommation des m�nages, et les indicateurs de reprise durable sont faibles. Du fait du ch�mage �lev� et de la stagnation des salaires, la consommation s�est contract�e en 2014, et l'inflation fut atone du fait de la faible demande interne. La r�cession a conduit � une d�gradation significative des finances publiques alors m�me que du fait de son entr�e dans l'UE, la Croatie doit se plier aux r�gles de Bruxelles. En janvier 2014, la Commission europ�enne a initi� une proc�dure de d�ficit excessif, le d�ficit budg�taire �tant proche de 5%. La dette publique approche actuellement 70% du PIB et on assiste � une mont�e inqui�tante des pr�ts non performants. L�Etat a entrepris de privatiser les secteurs subventionn�s de l��nergie et des transports, ce qui a affect� la production de certaines industries comme le secteur de la construction navale. Le budget 2015, plac� sous le signe de l'aust�rit�, vise � ramener le d�ficit � 3,8% du PIB et pr�voit entre autres une r�duction des d�penses de sant� et des mesures fiscales pour stimuler la consommation.

En 2015 14,9 millions de touristes ont visit� la Croatie, soit une croissance de 8,5% par rapport � 2014.Ces arriv�es ont g�n�r� 71,6 millions de nuit�es (+7,7%). La majorit� des touristes �taient des �trangers (88,1%, soit 13,2 millions, +8%) contribuant pour 92% aux nuit�es. Les allemands forment la principale client�le (16,8 millions de nuit�es, 24% des nuit�es) suivis par les slov�nes (8,2 millions de nuit�es, 10,1%) et les autrichiens (6,5 millions de nuit�es, 9%). En 2015 la Croatie offrait 943000 lits, 56% propos�s par des � resorts� et des r�sidences priv�es, 26% par des campings et 17,5% par des h�tels.

La Croatie a attir� 18,5 millions de touristes �trangers en 2017, soit une hausse de +13% et 102 millions de nuit�es. La plus grande partie des nuit�es ont pour cadre l�Istrie ( 28 millions de nuit�es ), Spilt et la Dalmatie ( 19 millions ) et Kvarner ( 18,6 millions ), suivis par la r�gion de  Zadar (13,7 millions de nuit�es), Dubrovnik-Neretva avec 8.5 millions de nuit�es, �ibenik-Knin avec 7,1 millions de nuit�es, Lika-Senj avec  3,2 millions de nuit�es et Zagreb ( 2,3 millions). Les principales client�les sont originaires d�Allemagne ( 20,7 millions de nuit�es ), de Slov�nie (10,1 millions ), d�Autriche ( 7,6 millions ) ,de Pologne ( 6,3 millions ) et de R�publique tch�que (5,4 millions). Les recettes touristiques  pour l�ann�e 2017 sont estim�es � 11,5 milliards d�euros, dont 10 milliards g�n�r�s par les visiteurs �trangers. La Croatie attend 20 million de visiteurs pour 2010 et 12 milliards de recettes touristiques.

La seule force de l'�conomie croate, c'est le tourisme. Mais dans le secteur m�diterran�en, la concurrence est rude, notamment parce qu'Espagnols et les Grecs ont baiss� leurs co�ts. Surtout, si le secteur demeure dynamique, Il n'est pas suffisant pour compenser la chute de la demande int�rieure. L'objectif du gouvernement est de doubler les recettes d'ici � 2020 pour les porter � 14 milliards d'euros et de faire de la Croatie l'un des vingt pays les plus attrayants du monde en mati�re de tourisme. A l'heure actuelle, la Croatie occupe la 34e place sur un classement de 139 pays.

L'une des caract�ristiques les plus significatives du Tourisme croate est la concentration des h�bergements le long de la c�te adriatique. Une autre particularit� r�side dans son caract�re saisonnier (cas de figure classique dans nombre de pays m�diterran�ens). Les h�bergements h�teliers sont  utilis�s 104 jours par les touristes �trangers, 36 jours par les touristes nationaux ( les indices concernant les h�bergements para-h�teliers sont respectivement de 31 et 27 jours ). La dur�e moyenne de s�jour a vari� de 4,7 nuits ( 1991) � 5,2 en 1997 , 5,7 en 1998 . Les recettes g�n�r�es par le Tourisme ont enregistr� une notable progression passant de 832 millions de dollars U. S en 1993 � 1500 millions de dollars U. S en 1995 et 2733 millions de dollars U. S en 1998.

En 2009 la Croatie avait �t� d�sign�e comme la meilleure destination de croisi�re par le groupe sp�cialis� Cruises News lors de la troisi�me �dition des Prix Excellence pour la M�diterran�e. Dubrovnik est la ville qui re�oit le plus grand nombre de croisi�res en Mer M�diterran�e avec 628 bateaux qui y ont amen� pr�s d�un million de touristes en 2009. Entre janvier et septembre 2009, la Croatie a enregistr� l�arriv�e de 754 bateaux de croisi�res transportant 989 272 touristes qui sont rest�s en moyenne 2 jours sur la c�te croate. Par rapport � l�ann�e 2008, le nombre de croisi�ristes arrivant en Croatie a augment� de 5,3% malgr� une baisse de 8,3% du nombre de croisi�res en 2009.

La Croatie enregistre des faiblesses persistantes concernant les conditions d'accueil: manque de capacit� des complexes h�teliers, manque d'h�bergement de qualit� pour la demande �manant du tourisme haut de gamme, manque d'investissements pour mettre en place une fr�quentation d�saisonnalis�e,... Le gouvernement croate s'est engag� dans une politique de restructuration et d'am�lioration du secteur touristique : d�veloppement des h�tels 5 �toiles proposant des services de haute qualit�, cr�ation de terrains de golf, formation de cadres et d'employ�s dans le secteur touristique, etc...

Dubrovnik demeure la principale destination du pays. L'ancienne Raguse continue d'ailleurs d'accro�tre ses capacit�s d'accueil. Cette ann�e, environ 1 500 lits vont ouvrir dans la ville et ses environs, notamment dans des h�bergements de cat�gories sup�rieures (4 et 5 �toiles). Il s'agit d'extensions d'�tablissements ou de nouvelles unit�s. Ainsi, l'h�tel Libertas Rixos rouvre ses portes avec 600 lits additionnels. L'h�tel Admiral � Slano offre pour sa part 580 lits suppl�mentaires. Un nouveau complexe, l' Importane Resort (107 chambres et 25 appartements de luxe) sera bient�t inaugur� dans la baie de Lapad.

la Croatie est un des hauts lieux de la plaisance : 1778 km de fa�ades maritimes (5835 en comptant les �les), 1185 �les, �lots et rochers. Elle voit se d�velopper un tourisme nautique . En terme de capacit� d'accueil, elle propose 96 ports nautiques sur la c�te dont 56 marinas, diss�min�es r�guli�rement le long du littoral et qui offraient 15 827 mouillages de tailles diverses en 2006. Le tourisme nautique a g�n�r� 700 M� en 2007, soit 10% des revenus totaux li�s au tourisme. 95% de l�activit� touristique est concentr�e entre les mois d'avril et septembre. Du nord au sud, la Croatie totalise d�j� pr�s de 60 marinas, avec plus de 15000 anneaux, et une quinzaine de nouveaux sites sont pr�vus dans les dix prochaines ann�es.

Le Tourisme est devenu un des piliers majeurs de l'�conomie nationale. Un plan de d�veloppement touristique a d'ailleurs �t� �tabli afin de d�finir des objectifs de d�veloppement futur, de minimiser les dommages de la guerre et de regagner la confiance du march� touristique international. 2006 a �t� une ann�e record pour le tourisme croate avec 10,3 millions de touristes (dont 8,6 millions de touristes �trangers ), soit une croissance de 4% par rapport � l'ann�e 2005. Durant l'ann�e 2006 565 croisi�res (598000 passagers) ont long� les c�tes croates. La grande majorit� de ces croisi�res font escale � Dubrovnik et Korcula. Un total de 1700 croisi�res sont attendues pour l'ann�e 2007 et un million de passagers, soit des augmentations respectives de 37% et 41% par rapport � 2006.

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Document annexe :
Le tourisme croate sur le Net

 

Croatia Land and People, 2013, 228 p.

�CROATIAN TOURISM DEVELOPMENT BY 2010�, STRATEGY REPORT, final version, septembre 2003, Traditionally, Croatia is a tourism oriented country. The growth in tourism turnover in recent years confirms that Croatia is on the path towards making tourism an active generator of its economic development. In order to increase the economic benefits of tourism, it is essential to adopt and implement a tourism strategy focussed on sustainable development. Its orientation should be towards such forms of tourism which will create added value to all those who engage in the tourism trade�.30 p.

Nautical tourism development strategy of The Republic of Croatia 2009 � 2019, REPUBLIC OF CROATIA ,MINISTRY OF THE SEA, TRANSPORT AND INFRASTRUCTURE, MINISTRY OF TOURISM, Zagreb, December 2008, 48 p.

Current Trends in Sustainable Tourism -Example of Croatia by Ms Blanka Belosevic, Head of Sector for International Cooperation, Ministry of Tourism, Republic of Croatia, 28 p.

Croatia. Tourism in figures, 2013, Republic of Croatia, Edition 2014, Ministry of Tourism, 47 p.

Croatia. Tourism in figures, 2012, Republic of Croatia, Edition 2013, Ministry of Tourism, 47 p.

Tourism outlook Croatia, Visa, 20 p.

Tourism Overview � Croatia 2013, by Nikola Bak�aj & Stiven To� , FIMA, Vara�din, 05.03.2013, 12 p.

Croatian Tourism Development Strategy until 2020, February 2013, 11 p.

An Analysis of Foreign Tourism Demand for Croatian Destinations: Long-Run Elasticity Estimates by Andrea Mervar and James E. Payne, Veljača . February 2007, Economski Institut Zagreb ( EIZ), Radni materijali EIZ-a EIZ Working Papers EIZ-WP-0701 21 p., Given that tourism is a significant source of export revenues for Croatia, it is vital for policymakers to understand the factors affecting foreign tourism demand for Croatian destinations. This study provides long-run elasticity estimates associated with the aggregate foreign tourism demand for Croatian destinations in the period 1994:1-2004:4 using the autoregressive distributed lag (ARDL) approach. Foreign tourism demand is proxied by the aggregate number of foreign overnight stays in Croatia. The long-run elasticity estimates indicate that tourism demand is positive and highly elastic with respect to the income of tourist-generating countries�.

EDUCATION SYSTEM AS A FACTOR OF TOURISM DEVELOPMENT IN CROATIA by Mato Bartoluci, Zvjezdana Hendija & Mateja Petracic , Tourism and Hospitality Industry 2014, CONGRESS PROCEEDINGS, Trends in Tourism and Hospitality Industry, The purpose of this paper was to point to the characteristics of secondary (STE) and higher tourism education (HTE) in Croatian tourism and to stress its shortcomings that directly affect the qualification structure and the quality of those employed within tourism in the Republic of Croatia. Hypothesis was that in order to increase the quality and competitiveness of Croatian tourism it is necessary to increase the number of highly educated experts in all business organizations in tourism, 15 p.

Management models and development of show caves as tourist destinations in Croatia by Neven Bočić, Aleksandar Lukiukiukić1 & Vuk Tvrtko Opapačić, ACTA CARSOLOGICA 35/2 � 2006, 10 p., Touristic valorisation of caves has long tradition in Croatia. Research has been conducted in order to: identify show caves in Croatia (13), make an overview of their basic geomorphologic characteristics and study their role as tourist destinations. Based on Nature Protection Law and current experiences, four different management models have been identified. Management models have been recognized as an important factor for touristic valorisation of show caves. These elements as well as linkages of show caves with local economy have been examined in more details in case studies. Paper concludes with overview on current tourist development of show caves in Croatia and proposes some future actions in that respect.

BRANDING CITIES AS TOURIST DESTINATIONS. THE CASE OF SLAVONSKI BROD, CROATIA by Biljana Loncaric, Tourism and Hospitality Industry 2014, CONGRESS PROCEEDINGS, Trends in Tourism and Hospitality Industry, 16 p.  The research problem � Despite the fact that the visual identity of Slavonski Brod is created in early 2011th, it is still not sufficiently recognizable among tourists. Research objectives � It is necessary to determine activities that have to be undertaken as components of an action plan for tourism development of Slavonski Brod within the branding strategy to make the city more recognizable in tourist markets. The purpose � The purpose of this paper is to support the thesis that tourist destinations branding is lengthy process that includes an evaluation of the image by the visitors, but also by the target market groups we aim at�.

Croatian Tourism Development Model �Anatomy of an Un/Sustainability by Lidija Petrić, extr. De : Sustainable Development - Policy and Urban Development -Tourism, Life Science, Management and Environment Edited by Prof. Chaouki Ghenai, 2012, 29 p.

APPROACH TO THE DEVELOPMENT OF DESTINATION MANAGEMENT IN CROATIAN TOURISM by Jasmina Gr�inić & Darko Saftić, Croatian tourist destinations are present in the networked international tourist market and should adjust to such market conditions by means of improving the competitiveness of their own tourist offer. An important precondition for such offer improvement is an efficient system of management of a specific tourist destination, i.e. destination management. This is particularly important in uniting partial interests of destination�s multiple stakeholders, in order to create an integral tourist product for a specific destination. Implementation of the destination management principles in Croatia is at an insufficient level of development��Management, Vol. 17, 2012, 1, pp. 59-74

RURAL TOURISM OF THE EASTERN CROATIA �THE ORGANIZATIONAL NEEDS AND OPPORTUNITES by �ime Vučetić,univ.spec.oec., Ph.D. student � Faculty of Economics in Rijeka, University of Rijeka � Croatia, Rural tourism is an important factor in the activation and sustainable develeopment of rural areas in Republic of Croatia. Although, rural tourism in Croatia is still in its initial phase, it represents a great potential which has not been given enough attention so far. This article shows that rural tourism development in Croatia needs to be primarly based on sustainable development and development of Croatian rural tourism should follow the traditional way of life in them�., 8 p.

CROATIAN TOURISM OFFER IN THE WAR AND AFTER WAR PERIOD by Jasmina GRZINIC, Croatia is aspiring to becoming a member of the European Union. Membership in the EU and market economy will result in a competitive economy able to fit into the global market competition with a stable growth of the standard of living for everybody. Tourism is a significant source of revenue for the Croatian economy. Work provides an overview of the Croatian tourism offer. The aim of this paper is to review the situation in the Croatian tourism before the war and after war period. The purpose is to point out that tourism has a great revitalization power in the toughest conditions. Croatian tourism has experienced a recovery. However, it is still facing problems�.Y�netim Bilimleri Dergisi (8: 2) 2010 Journal of Administrative Sciences, 16 p.


Liens cartographiques

Page  en plein �cran
( appuyez sur Alt + F4 pour sortir de la fen�tre  ) 

 

 


 


 

Cette page a �t� mise � jour le 03/03/18

 

                 Copyright © 2007 by KEROURIO